CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Agenda  >  Année 2004  >  Février 2004  >   MERCREDI 11 FEVRIER 2004, RASSEMBLEMENT A PARTIR DE 10 H 00 A COTE DE L’ASSEMBLEE NATIONALE, PLACE DU PRESIDENT HERRIOT M° ASSEMBLEE NATIONALE Mis à jour le 9/02

MERCREDI 11 FEVRIER 2004, RASSEMBLEMENT A PARTIR DE 10 H 00 A COTE DE L’ASSEMBLEE NATIONALE, PLACE DU PRESIDENT HERRIOT M° ASSEMBLEE NATIONALE Mis à jour le 9/02

Publié, le dimanche 25 avril 2004 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : vendredi 5 mars 2004


Texte mis en page prêt à être imprimé, au bas de cette page

MOBILISATION GENERALE
RASSEMBLEMENT TEMOIGNAGES CONFERENCE DE PRESSE
Le Mercredi 11 février à partir de 10 h 00
A côté de l’Assemblée Nationale, Place du Président Herriot M° Assemblée Nationale
Eh les intermittents, si on vous menait en bateau une nouvelle fois ?
ATTENTION ! PIEGE A EVITER !
C’est plus que jamais le moment d’agir.

Que se passe-t-il ?
Fin janvier, Monsieur Aillagon s’offusque des implications du protocole du 26 juin pour les femmes enceintes et les intermittents en congés maladie, implications qu’il feint de découvrir.
Grand seigneur, il se fend d’une bafouille à l’Unedic... Le 2 février, l’Unedic diffuse une circulaire qui prétend régler ce problème.
Quelles solutions nous sont proposées ?
Les périodes de congés maternité seront « neutralisées ». En clair, si on constate un arrêt maladie ou maternité de 3 mois par exemple, les Assedic comptabiliseront les heures en remontant non pas sur 11 mois mais sur 14 mois. Les 3 mois d¹arrêt maladie sont comme mis entre parenthèse. L’Unedic confirme qu’il n’y a plus d’assimilation en heures de ces périodes de congés comme cela était le cas précédemment (à raison de 5,6 heures par jour).
L’Unedic semble oublier que, dans de nombreux cas, la période d’incapacité de travail liée à une grossesse est plus longue que le congé maternité légal : une danseuse, une cameraman, une trapéziste, par exemple, doivent s’arrêter de travailler bien avant d’être officiellement en congé maternité : elles ont donc des difficultés accrues pour travailler 507 heures, même en prolongeant de quelques semaines la période de référence !
L’Unedic semble oublier que, durant une incapacité de travail liée à la maladie ou à la maternité, on n’est pas seulement en incapacité de travailler, mais aussi en grande difficulté pour chercher un travail après le congé. Là encore, il n’est pas immédiat de « relancer » sa carrière.
Solutions ou rustines ?
La réaction précipitée du Ministère et de l’Unedic, bien qu’elle ne résolve rien, est la conséquence de notre regain de mobilisation depuis quelques semaines. Elle est la preuve flagrante que la réforme signée le 26 juin et re-signée le 13 novembre, n’a jamais été réellement négociée.
Les fausses solutions proposées par l’Unedic nous démontrent une fois encore que ce Protocole est destructeur dans sa globalité et qu’il n’aura pour conséquence que la disparition inéluctable de milliers de professionnels : aujourd’hui on ne peut plus se mentir.
Pour quoi se battre ?
Certainement pas pour accepter des replâtrages improvisés, mais pour défendre le coeur de notre métier et nos droits fondamentaux, légitimes.
Nous devons et nous pouvons exiger
non pas une solution boiteuse, mais une vraie prise en compte des congés maternité et maladie.

Nous devons et nous pouvons exiger

le retrait du protocole Unedic dans sa globalité et de vraies négociations avec l’ensemble des concernés.

Nous porterons ce jour-là au Parlement la pétition qui a recueilli en quelques jours plus de 7 000 signatures. Nous rendrons publics les témoignages de toutes celles et de tous ceux qui sont déjà victimes de ce protocole scandaleux.
Nous invitons et appelons l’ensemble des professionnels et des organisations représentatives à se joindre à cette initiative.
Parmi les premiers signataires : le Collectif Femmes Enceintes et Mamans en Colère, la SRF (Société des Réalisateurs de Films), la Coordination des Intermittents et Précaires d’Ile-de-France (CIP-IDF), l’Association contre les Violences Faites aux Femmes au Travail (AVFT), la Fédération CGT du Spectacle



Document(s) à télécharger :

Appel prêt à être imprimé, format .doc

Taille : 22.5 ko
Mise en ligne le : 9 février 2004

Appel prêt à être imprimé, format .pdf

Taille : 97.4 ko
Mise en ligne le : 9 février 2004

Appel prêt à être imprimé, format .rtf

Taille : 13.2 ko
Mise en ligne le : 9 février 2004



Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0