CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Archives  >  Intermittence et autres luttes...  >  Journalistes Précaires  >  CR d’AG journalistes en grève, maison de la Radio 06/02/04

CR d’AG journalistes en grève, maison de la Radio 06/02/04

Publié, le samedi 7 février 2004 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : mardi 2 novembre 2004


CR d’AG journalistes en grève Maison de la radio 06/02/04

Etaient présents : plus ou moins 200 personnes Steaven et Juliette pour la cip-idf

AG intersyndicale : contact : www.20six.fr/silenceradio

ci-dessous le tract de la SDJ=société des journalistes :

ON NOUS MENT

Hier soir, la direction de Radio France déclare : « Nous avons obtenu l’aval du ministre de la Culture et de la communication pour un plan concernant l’évolution des salaires des journalistes de Radio France pour les années 2005, 2006, voire 2007 ». Plan refusé, toujours selon la direction, par le ministère de l’Economie et des finances. Trois heures plus tard, le Ministère de la Culture et de la communication dément auprès de l’AFP : « Nous avons toujours indiqué à la direction de Radio France que prendre aujourd’hui des options concernant les années 2005, 2006 ou 2007 ne pouvait être envisagé ».

QUI MENT ?

Au 11ème jour de grève, de telles contradictions entre la direction de Radio France et son autorité de tutelle sont consternantes.

Ce matin, Francois Desnoyers, porte parole officiel de la direction de RF, annonce sur France Inter : « On continue de discuter avec l’intersyndicale, on continue de discuter avec la tutelle. Toutes les portes sont ouvertes ».

DONC... NE CEDONS PAS.

Ce qu’on a retenu de l’AG : *des négociations sont en cours pour obtenir un Rdv avec Raffarin

*mobilisation en région : dans les « locales » (sous entendu radios !) les journalistes ont pris contact avec les élus, vont désormais aller les rencontrer sur le terrain ex : demain Raffarin est à Bayonne, il est attendu ! sont prêts à rejoindre la capitale pour mobilisation nationale nécessaire

*sur le terrain de la « comm » énorme boulot à faire : lundi 9 matin : conférence de presse « atomique et légale » +droit de réponse demandé à France Inter car manipulation odieuse de la direction via Desnoyer qui a aussi déclaré à « Tamtam etc... » qu’il y aurait 50% de grévistes alors que la mobilisation est de 80%, et même 90% à France Info !

l’ AG a voté : POUR LA GRèVE JUSQU’à LUNDI 9 FEV INCLUS à l’unanimité ! *à noter : Au sein de Radio France les journalistes sont considérés comme les enfants gâtés de Cavada, très corporatistes, très peu syndiqués, peu mobilisés en 2003 sur les luttes des autres personnels de Radio France : techniciens, administratifs, ouvriers, intermittents. ça dit pas encore beaucoup « NOUS » par là ILs ont donc un gros boulot à faire au sein de leur maison pour convaincre de leur nouvelle conscience-solidaire ? les choses bougent un peu du côté du « ce que nous défendons, nous le défendons pour tous » le 20 janvier le SDJ a publié un encart dans Libération qui disait :

"Merci les précaires !
Les résultats de Médiamétrie confirment la bonne santé de Radio France:28% d’audience cumulée. Les antennes du groupe ( Fr Inter, Fr Info, Fr Culture/Musique, les radios locales de Fr Bleue, Le Mouv’, FIP) vivent aussi grâce a des centaines de CDD et de pigistes, au milieu des titulaires.

Les auditeurs ne font pas la différence, mais la direction de Radio Fr, si. En décembre, elle accordé une prime de 450 euros à chacun, sauf au précaires.

Les titulaires trouvent ça insupportable. A l’initiative des journalistes du SNJ, ils ont donc versé tout ou partie de leur prime pour acheter cet espace et dénoncer cet esprit.

Au moins leur faire un signe. Au moins que ça se sache.

Merci les précaires !

SNJ Radio France Syndicat National de Journalistes

Ce qu’on a dit pour la cip en fin d’AG : les intermittents sont encore mobilisés, 2004 année de lutte, calendrier chargé, évoqué : clermont, césars, fest de Cannes, fest d’Avignon.

observons nos points communs : *comment le gouvernement nous balade, d’un ministère à l’autre, l’un communique, l’autre réforme par derrière... *comment radio france est la maison des journalistes mais aussi celle des intermittents... comment cette lutte concerne tous les personnels *si vous cherchez des idées d’actions « atomiques et légales »on en a plein les poches.

document glané sur place : ci-joint le mail d’un auditeur postier : comme c’est moi, juju, qui fait ce compte-rendu j’ajoute ce mail au dossier pour crever l’abcès et définir un terrain commun pour mieux apprécier le contexte pour continuer d’aborder les contradictions et les limites du rapport journalistes/ politiques notons en tout cas que ce conflit est très couvert soutenons la nouvelle détermination des journalistes !?

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs les journalistes de Radio France en grève, vous vous battez afin que vos salaires soient comparables à ceux de vos confrères de la télévision,si j’ai bien compris ? Ne vous attendez pas à l’expression d’une grande solidarité des autres catégories de salariés... Rappelez-vous le printemps dernier, rappelez-vous comment vous avez traité les salariés en grève, qui réclamaient une plus grande justice sociale. Rappelez-vous vos micro-trottoirs d’usagers mécontents, vos interviews d’économistes libéraux, vos « réformes obligatoires », vos « usagers pris en otages ». Aujourd’hui, vous réclamez plus de fric. vous interpellez Aillagon après avoir raillé les intermittents qui faisaient de même. Cela dit, je comprends. Quelle ingratitude de la part de ce gouvernement, dont vous avez pourtant servis les intérêts avec un zèle que l’on n’avait pas connu chez les journalistes depuis l’ORTF. Vous avez vendu votre éthique pour servir le gouvernement, il est normal que vous attendiez une rétribution. Il vous tarde sans doute d’adopter les usages en vigueur dans le journalisme de télévision. C’est normal, c’est le niveau au-dessus dans la collusion avec le pouvoir. Je vous souhaite tout de même de retrouver le sens du « service public ». Service du public et service du pouvoir, ce n’est pas la même chose. Alexis Millet

voilà ! contacts ont été pris avec Lionel, journaliste Jean Marc Stricker, journaliste Aline Pailler, productrice, qui fait passer un message à la commission audiovisuelle : le mercredi c’est le jour d’enregistrement de son émission sur Fr Culture, elle n’est pas présente mais le travail de la com AV l’intéresse toujours !

ce que nous défendons.... julhi !ette





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0