CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Communiqués  >  Année 2004  >  Nous avons vu le JT de France 2.

Nous avons vu le JT de France 2.

Publié, le vendredi 21 mai 2004 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : jeudi 7 avril 2005


Ouverture du 2O heures du lundi 17 mai 2004. Les titres : « Victoire des intermittents. Le gouvernement décide de geler la réforme de l’indemnisation chômage », claironne le porte-parole officieux du gouvernement. La construction commence.
David Pujadas n’a toujours pas compris la leçon. Il a déjà été mis à pied en voulant aller plus vite que la musique à propos du retrait d’Alain Juppé de la vie politique. Voilà que le présentateur du journal de France 2 recommence avec les intermittents.

Au delà du speaker de France 2, c’est la chaîne dite de service public que nous mettons en cause. Après s’être déjà mis à la disposition de l’Unedic et du gouvernement lors des Chorégies d’Orange, France 2 « Voix de la France » reprend son rôle de porte-parole ministériel.

Comment la « Voix de son maître » peut-elle annoncer le gel de la réforme sans tenir compte du fait que seule l’UNEDIC peut prendre une telle décision.
« Il n’appartient pas à l’Etat d’imposer quelque obligation que ce soit aux partenaires sociaux. Monsieur Donnedieu de Vabres assumera seul les conséquences de ses décisions sur le budget de son ministère. Quant au fait de nous imposer dans les dix jours de renégocier une convention conçue pour durer jusqu’à fin 2005, il sort de son rôle et de ses attributions. Nous ne sommes pas à ses ordres » a déclaré lundi dernier la CFE-CGC, signataire du protocole du 26 juin 2003 révisé le 13 novembre.

Nous savons lire, nous savons écouter, et nous avons même appris à lire les images et décoder les messages de propagande revêtu d’un habillage journalistique.

Non, contrairement à la fiction que construit David Pujadas (son insistance ne relève pas de la maladresse mais d’une intention délibérée), le mouvement ne s’est pas arrêté. Et il n’est pas prêt de s’arrêter. Au delà de l’abrogation, nous exigeons toujours l’accès aux données de l’UNEDIC et une expertise indépendante, préalable à une négociation avec l’ensemble des concernés. Nous avons des propositions pour un nouveau modèle d’indemnisation des salariés intermittents. Nous continuerons à les porter.

Nous opposons un démenti global aux propos tenus lors du journal de France 2, concernant la question des intermittents du spectacle. David Pujadas, après s’être fait le porte-parole du gouvernement, se substitue aux intéressés en décrétant l’arrêt du mouvement.La lutte des intermittents et précaires continue. Notre lutte pour une continuité de droits dans la discontinuité de l’emploi ne connaît pas de pause.

David, souviens-toi de Juliette :

CE QUE NOUS DEFENDONS, NOUS LE DEFENDONS POUR TOUS !

Pour revoir ce journal de France2, cliquer ici (format real vidéo)





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0