CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Archives  >  Archives Travaux des commissions  >   Télécharger documents, tracts, infos...- Valise de textes clés   >  1 Que faire sur un lieu de travail ?  >  Texte « inimpossible » lu dans la cour d’honneur du Palais des Papes par la Coordination des Intermittents et Précaires Avignon, 14 juillet 2004.

Texte « inimpossible » lu dans la cour d’honneur du Palais des Papes par la Coordination des Intermittents et Précaires Avignon, 14 juillet 2004.

Publié, le lundi 17 avril 2006 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : samedi 7 mars 2009


Texte lu dans la cour d’honneur du Palais des Papes par la Coordination des Intermittents et Précaires Avignon, 14 juillet 2004.

Texte « inimpossible » (en devenir pour tous dans la forme donnée)

Alors que depuis un an au moins nous disons que le protocole est mauvais.

Alors que le comité de suivi qui réunit députés, sénateurs de toutes tendances et plusieurs organisations syndicales, professionnelles le dit aussi.

Alors que la mission d’information culturelle de l’Assemblée Nationale - présidée par Dominique Paillé (UMP), le confirme

Alors que la commissions des affaires culturelles du Sénat sest prononcée en faveur d,une réforme en profondeur de l,assurance chômage des intermittents

Alors que les Ministres Renaud Donnedieu De Vabres et Jean-Louis Borloo reconnaissent ne pas pouvoir ne pas partager nos doutes.

Alors que tous affirment la nécessité de négocier réellement un nouvel accord.

Alors que le MEDEF et la CFDT persistent dans leur posture et leur imposture

Alors que 17 intermittents sont à ce jour encore adhérents de la CFDT-spectacle.

Alors que depuis un an nous élaborons des propositions concrètes pour un régime dindemnisation adaptée à nos pratiques.

Alors que chacun de nous devient une variable d,ajustement.

Alors que chaque mois des artistes, des techniciens sont exclus du régime des intermittents.

Alors que un geste courageux du gouvernement demeure indispensable.

Alors que nous nous demandons si les hommes politiques sont toujours en capacité d,exécuter leur mandat.

Alors que nous sommes outragés

Alors que le procès des recalculés a jeté une lumière crue sur l,incurie et le cynisme des gestionnaires de l,UNEDIC.

Alors que le PDG de la plus grande chaîne de télévision française reconnaît enfin qu,il libère les cerveaux pour de l,espace publicitaire et seulement ça.

Alors que nous nous demandons comment nous allons pouvoir continuer à travailler ensemble.

Alors que les chiffres et les accords contestables de l,UNEDIC sont contestés

Alors que l’argument économique brandi depuis 1 an par les partenaires sociaux, leur unique argument, TOMBE !

Alors que nous continuons de sacrifier la croissance du bonheur à la croissance du mensonge économique

Alors que nous affrontons jour après jour l,asphyxie de nos droits collectifs alors que nous avons toujours besoin d,air pour respirer.

Alors que au-delà du problème spécifiquement français, se profile celui de la politique culturelle de l’Europe, aujourd’hui aussi méprisée et folklorique que sa politique sociale.

Alors que les promesses d,une nouvelle restriction du champ d’application des annexes 8 et 10, nous fait craindre le pire, eu égard au désastre humain qui nous a déjà été réservé.

Alors que la chasse aux abus est déclarée ouverte sans que l,on sache qui abuse

Alors que la précarité s,étend dans tous les secteurs

Alors que précarisés, expulsés, pressurisés, nous sommes pourtant bien là.

Alors que, ça n’est jamais le moment, mais nous l’avons fait : au JT de 20 heures, à l’Assemblée Nationale, au CNC, à Canal +, à France 3, nous l,avons fait aux Césars, aux Molières, à la Star Académy, à la Villa Medicis, sur le toit du MEDEF

C’est le moment plus que jamais Si la démocratie a un sens c,est à nous d,agir : Nous sommes partout Nous sommes le temps, Nous sommes l,invention, Nous sommes travaillés, Nous sommes des forces contre la peur, Nous sommes l,annexe unique, Nous sommes les fabriques Nous la pensée, Nous sommes la vie, Nous voulons continuer

Et ce jour, mercredi 14 juillet 2004, Jacques Chirac est toujours président de la république et le protocole UNEDIC signé le 26 juin 2003 n’est toujours pas abrogé.





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0