CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Communiqués  >  Année 2004  >  Occupation de Matignon, intermittents et précaires, déchirons le voile de propagande du gouvernement, 19 Septembre 2004

Occupation de Matignon, intermittents et précaires, déchirons le voile de propagande du gouvernement, 19 Septembre 2004

Publié, le dimanche 19 septembre 2004 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : samedi 7 mars 2009


(Crédit photo : Daniel Herard)

Communiqué envoyé lors de l’occupation de Matignon par un groupe d’intermittents et précaires, c’était il y a quelques minutes, ils viennent d’être évacués. ( info envoyée à 14h50 )

Coordination des intermittents et précaires d’Ile de France
14 quai de la charente, 75019 Paris / 01 40 34 59 74 /
www.cip-idf.org

Lorsque nous déchirons le voile de la propagande du gouvernement, nous le faisons pour tous !

En cette journée du patrimoine, nous intervenons à Matignon afin d’inviter à prendre la mesure d’un trompe l’oeil monumental : la « loi de cohésion sociale ».

Cette loi manque de moyens budgétaires. Elle sert d’incantation destinée à exorciser les déroutes électorales qui ont frappé l’UMP, et le discrédit de sa politique. C’est un « concept » marketing qui veut occulter l’explosion des inégalités et la dureté intenable d’une société qui fait de nous des variables d’ajustement. Le souci de l’autre et du bien commun servent à asseoir l’égoïsme des possédants. Derrière le « plan com’ », la « loi de cohésion sociale » n’est que la poursuite de la « refondation sociale » patronale initiée par le MEDEF en 1999, qui revendique dès 2000, lors de l’adoption de la convention Unedic du PARE, la réussite de cette stratégie de destruction des droits collectifs et d’exacerbation de la concurrence entre salariés.

Obéissant à cette même logique, quand le Ministre de l’emploi maintient l’agrément du Protocole Unédic du 26 juin 2003, qui organise l’éviction de milliers d’intermittents de toute garantie sociale, fait de l’incertitude, la règle, renforce le contrôle des chômeurs, et prévoit de supprimer les allocations à qui n’acceptera pas des conditions de travail dégradées et un bas salaire, chômeurs et précaires ont raison d’appeler son plan « loi de coercition sociale ».

Nous voulons sortir des impasses.
Nous voulons sortir des mensonges.
Nous voulons ouvrir avec l’ensemble des concernés, de nouveaux champs d’action et de pensée.
La logique de destruction des droits sociaux est mise implacablement en application. Cette logique est inacceptable. Nous la récusons ici comme ailleurs. Elle nous concerne tous. Elle est à l’ouvre partout.

Comme les précaires et salariés allemands depuis le mois d’août contre le Plan Hartz IV, nous appelons aux rassemblements chaque lundi pour de nouveaux droits sociaux en Europe, à 17h à la Rotonde de la Villette, Métro Stalingrad.



Document(s) à télécharger :

Photo sur Matignon (Daniel Herard)

Taille : 415 ko
Mise en ligne le : 22 septembre 2004



Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0