CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Archives  >  Euromayday  >  MAYDAY - Intermittents et précaires / Agir ou disaparaître !
Journée européenne pour de nouveaux droits sociaux - 1er mai à Paris

MAYDAY - Intermittents et précaires / Agir ou disaparaître !


Journée européenne pour de nouveaux droits sociaux - 1er mai à Paris

Publié, le jeudi 21 avril 2005 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : jeudi 21 avril 2005


MAYDAY PARADE 1er mai 2005

Départ à 17h Place Blanche Concert à 20h Place de la Rébublique

Intermittents et Précaires

Agir ou disparaître !

L’industrie culturelle est florissante : des multinationales de la communication, de l’entertainment et du loisir aux institutions culturelles subventionnées par l’Etat (la luxueuse vitrine qui expose, exporte et vante la rareté, l’exceptionnelle diversité de ses créateurs ). Cette industrie vit et prospère de l’engagement, de l’implication, de la pensée, des affects de milliers d’intermittents et de précaires. Mobiles. Flexibles. Corvéables. Dociles. Disponibles. Infatigables.

Intermittents/intermutants, nous voyageons souvent d’un pôle à l’autre de ces secteurs d’activité et de production, qui incluent aussi l’éducation nationale, les collectivités locales, les hôpitaux, les prisons, les maisons de retraites, les centres d’adaptation par le travail... Mouvants au gré des besoins, des désirs, de la nécessité de nos employeurs, ou de nos nécessités propres, devenant employeurs à notre tour, nous errons inlassables, artisans de nos vies et de nos vouloirs. Minorité pourtant visible et exposée au regard de tous, nous sommes, aujourd’hui, comme tous les autres travailleurs précaires, menacés de disparition en vertu des préconisations du MEDEF et de la CFDT. Sous couvert d’exception culturelle, les contraintes de la subvention et du marché étouffent nos libertés d’agir et de faire. Les productions modestes sont totalement balayées. Ce dernier refuge des annexes 8 & 10 évacué, tout sera permis désormais sur le front de l’employabilité. Ce qui disparaît, c’est aussi une référence européenne, permettant à chacun d’alterner des phases de formation, d’emploi, de bénévolat, de maternité qui, objectivement, produisent des richesses sociales.

Plus que jamais, nous exigeons l’abrogation du protocole Unédic et la mise en place d’un nouveau modèle d’indemnisation chômage adapté aux pratiques d’emploi des salariés à l’emploi discontinu. Le régime de l’intermittence n’est pas un privilège, mais un modèle social qui, justement pourrait répondre à la question de l’évolution du travail et de son partage dans nos sociétés. En exigeant de nouveaux droits sociaux pour les salariés à l’emploi discontinu c’est à la précarisation de l’emploi que nous nous opposons. Ce modèle modifiable et perfectible serait à envisager pour tous afin que chacun puisse vivre décemment en dehors des périodes d’activité salariée. Une continuité de revenu qui permettrait à chacun de là où il se tient de ne pas vivre dans l’angoisse du lendemain. Ni dans l’illusion entretenue d’un retour au plein emploi.

La guerre sans merci menée par l’Etat, sa police, ses complices, ses médias contre les plus démunis et les plus fragiles, nous obligent à repenser de nouvelles formes de lutte et de résistance. La menace porte sur nos vies mêmes, nos capacités à faire et défaire des mondes. Elle nous concerne tous, de là où nous nous tenons. Dans la rue. Au travail. A la maison. A l’école. Cette menace est concrète. Aujourd’hui, nous avons peur que ce qu’il reste de commun à tous soit justement la peur. Une peur qui isole. Ce que nous avons partagé pendant ces mois de lutte ne se mesure pas en défaite ou victoire. Nos actions sont à la mesure de notre colère et ne connaîtront pas de pause. Nous vous invitons à faire de même partout où il n’est plus acceptable d’accepter. Nous appelons le plus grand nombre à nous rejoindre et organiser des révoltes joyeuses (ou pas) afin de faire plier les décideurs et faire entendre nos voix et notre volonté insoumise.

MAYDAY PARADE 1er mai 2005

Départ à 17h Place Blanche
Concert à 20h Place de la Rébublique

Coordination des intermittents et précaires d’Île-de-France
14-16 quai de la Charente 75019 Paris / métro Corentin Cariou / tel : 01 40 34 59 74
www.cip-idf.org



Document(s) à télécharger :



Taille : 23 ko
Mise en ligne le : 21 avril 2005



Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0