CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Archives  >  Comptes-rendus 2003-2006  >  CR Inter-commissions  >  26 juillet 2003 CR Intercom. élargie

26 juillet 2003 CR Intercom. élargie


Préparation de la convention de la Coordination Nationale à Caen.

Publié, le samedi 26 juillet 2003 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : mardi 23 septembre 2003

PREPARATION COORDINATION NATIONALE CAEN 30 31 JUILLET 2003

DEBUT 10H FIN 22H. MODERATEUR JEROME. SECRETAIRE HELENE.


OBJECTIF PREVU

I VOTER LES MANDATS DES REFERENTS II CONSTITUTION D’UN « VADEMECUM » COORDINATION IDF III CALENDRIER AOUT DE LA COORDINATION IDF

OBJECTIF ATTEINT I REFLEXION SUR LE CHOIX DES REFERENTS MANDATES/QUI ?

A noter vote des mandats reporté à une prochaine réunion. Demander en AG de donner procuration à l’Inter commission pour élire les 4 mandatés de Caen.

II REFLEXION SUR LE QUOI/ « pot commun » :

A/ LA REVENDICATION

B/ LES ACTIONS-LA GREVE MODALITES

C/ L’OUTIL PRESSE.

Rdv de travail mardi 29/7 matin D/ L’OUTIL INTERNET : VISIBILITE INTERNE ET EXTERNE TRAVAILLER A LA REDACTION D’UNE « CHARTE INTERNET » AVEC LES MEDIATEURS.

En prévision de la mise en place d’un serveur national.

Besoin de former les référents rédaction de chaque commission.

Collecter le travail effectué et le transmettre aux autres via Internet.

Attention aux contenus de vos informations.

III CALENDRIER AOUT COORDINATION IDF

A/ LARZAC 8 9 10 AOUT

B/ RENCONTRE COORDINATION IDF/CONFEDERATION PAYSANNE à O. D. G ?

C/JOURNEE D’ACTION NATIONALE ?

D/DEMENAGEMENT O.D.G 3 TEMPS FORTS

23/8 : Fête

24/8 : Fête des balais

25/8 : Déménagement

E/QUEL NOUVEAU LIEU :

Qui s’en charge au sein de la coordination ? Quels critères pour choix du lieu ?

Quels interlocuteurs : Mairie de Paris ou autres sponsors ?

STRATEGIES POSSIBLES : occupation ? négociation ?

IV DISFONCTIONNEMENTS

V/CONCLUSION MISE EN GARDE SUR L’URGENCE

COMPTE RENDU

PREPARATION COORDINATION NATIONALE

CAEN 30 31 JUILLET 2003

I REFLEXION SUR LE CHOIX DES REFERENTS MANDATES/QUI ?

Modalités à Caen :

Hébergement assuré par Caen. Transport remboursé par la coordination si nous ne sommes pas trop nombreux.

Envoyer 4 mandats par coordination.

Vote : 1 voix par coordination.

QUI :

Choix des commissions :

il se réfléchit en fonctions des besoins inter région, dans le but de mutualiser les moyens, recenser ces besoins et envoyer de préférence les commissions spécifiques à IDF, car « en province les commissions locales et régionales sont bien loin de votre fonctionnement ». Les gens par manque d’effectif, traitent de 15 dossiers à la fois. A savoir en Province, la répression est plus forte qu’à Paris. La Commission Juridique doit aller à Caen, mettre à disposition la structure juridique que l’on a à Paris.

La Presse ?

Autres commissions spécifiques à Paris, Info/Doc, Charte, Proposition/revendication, Inter région, Médiateurs, relations Entrepreneurs, Inter pro, Action

Cependant possibilité aux référents de toutes les commissions de venir. Une dizaine de personnes par coordination.

Un ordre du jour est proposé par CAEN, cependant il nous semble qu’il sera « inter établi » là-bas. Voir avec la Commission Inter région, l’OJ prévisionnelle et le programme proposé par Caen, ainsi que les propositions de thèmes à traités reçues de la part de LYONS et ROUEN.

Prendre garde à ce que la coordination Nationale ne prenne pas le pouvoir sur les régionale et ne devienne pas un exécutif. Laurent propose de travailler sur un texte « vade-mecum » pour Caen, en fonction des commissions qu’il faut cependant se garder d’institutionnaliser. Chaque personne ici est importante et chercher un « orateur » porteur du message commun.

QUI se propose : Sibylle/Juridique ; Chloé/Presse ; Philippe/Audiovisuelle ; Laurent souhaite y aller en tant que mandaté ; Gilles/Revendication/ Jean-Francis/InfoDoc ; Virginie/Action ; ( Pierre Grosbois )/ Interpro ; ( ?)/Inter région ; Lola/Internet ; Sophie/Médiation ; Stéphanie ;….

A FAIRE :Demander à l’AG un mandat pour l’Inter commission afin que cette dernière puisse mandater les 4 référents.


II REFLEXION SUR LE QUOI/ « pot commun » :

Jeanne propose de réfléchir au Quoi (contenu) avant de décider du Qui. Serge : voit 2 types de mandats, l’un serait porteur du Juridique, l’autre du « Pot Commun ». Laurent : dans le « quoi » il n’y a pas que la question de la Revendication, il faut aussi évoquer les autres points l’ensemble de ces questions sera à débattre lors de l’AG préparatoire de CAEN : Grèves et Modalités d’actions - Exception culturelle- Communication du mouvement - Représentation de la COORDINATION avec le SYNDEAC devant le ministère aux Etats Généraux ? - Représentativité et Forme Juridique, structuration de la Coordination ?- Recours juridique sur les 3 lignes disparues le 25/7 ? Pour Cibylle : il y a de toute façon 2 Recours juridiques à prévoir : a) disparition des 3 lignes= court terme. B) inégalité de traitement, à travail égal, indemnisation inégale= long terme.

A/ REVENDICATION DE LA COORDINATION

Jeanne : le texte de la commission revendication a été rédigé pour lancer le débat sur la Revendication de la Coordination. On part du constat que L’UNEDIC, système conçu après guerre est inadapté à l’indemnisation de la discontinuité de l’emplois. Dire que la discontinuité de l’emplois n’est pas un accident mais une généralité dans le monde du travail. Partir du cas exemplaire des annexes 8 et 10 dans le cas de la discontinuité de l’emplois. Donc réfléchir à remplir la caisse de l’UNEDIC autrement.

Samuel : nous met en garde, il est dangereux de dire que l’UNEDIC n’est plus adaptée cela pourrait faire le jeu du MEDEF. Renaud-marie demande de remettre en cause la Représentation du Paritarisme actuel à la table des négociations : existence d’un « collège d’usagers » regroupant les syndicats de patrons non représentés le SYNDEAC et la COORDINATION.

Jeanne : cela implique pour la commission revendication, la nécessité d’une négociation au-delà du cadre paritaire et, vu la discontinuité de l’emplois interprofessionnelle, on veut rester dans le cadre d’une négociation interprofessionnelle.

Laurent : ok pour refonder l’UNEDIC et refonder le Paritarisme. Il faut mettre le doigt sur le « près carré » des syndicats.

Si les syndicats n’en parlent pas c’est que c’est une source de revenue pour eux. Laurent demande à travailler sur cette « plate forme revendications » pour l’AG du dimanche 27/7.

Kamel : le point de départ c’est la « proposition d’une représentativité plus large ». Du coup on arrive pas à choisir entre ces deux revendications (refonte de l’UNEDIC et/ou Représentativité plus large).

Claude : dans les revendications demander à ce que l’aide aux cies soit rétablie. Antoine :résume une proposition de revendication sur laquelle nous tombons tous d’accord. Nous passons de la revendication Initiale ( Retrait du Protocole, avant toutes négociations) à :

- Retrait du protocole avant toutes négociations
- Négociation élargie à une représentation quadripartite : ETAT/ PATRONS (SYNDEAC)/SYNDICATS/USAGERS (COORDINATION)
- Solidarité Interprofessionnelle
- Elargissement du mode de fonctionnement de l’UNEDIC.

B/ LES ACTIONS/LA GREVE MODALITES POSSIBLES

Actuellement nous sommes dans une « alternative binaire » : soit Grève générale, soit rien du tout. N’y a-t-il pas d’autres alternatives possibles ?

Christian : On sera unitaire si on propose « le compromis entre ces deux positions radicales. Beaucoup de gens du métier ne sont pas dans le mouvement à cause de ce radicalisme. La grève est quelque chose appartenant à la lutte syndicale, c’est du passé. Autre alternative pourrait être « occupation artistique de la France » voir l’ex de Caen"l’année de l’Art ».

Le Fond de Solidarité permet à la lutte d’être longue, ceux qui jouent donneraient un peu de leur salaire à cette caisse.

Philippe : Il faut faire une distinction entre « grève active » et « grève passive » étant donné que certain sont en contrat de travail et d’autre non.

X : L’occupation des lieux semble plus efficace pour ce mouvement. Dans nos métiers travail et emplois ne se recouvrent pas, la grève est donc un moyen périmé. Pour la lutte interprofessionnelle, c’est la Société Entreprise qu’il faut bloquer, pas un lieu particulier.

Laurent : attention à la proposition d’occupation artistique, ça démontrerai qu’on peut faire notre métier sans être payé. D’autre par la grève pose le problème humain de « comment on survie ? ».

Jérôme : la radicalité peut casser le mouvement je suis pour l’occupation tout court.

X : ne pas disqualifier le mot Grève. Que nationalement il y ait des temps de « Grèves régulières », et des temps de représentation. Cela permet d’entretenir des Forums très riches avec le Public. De toute façon actuellement le droit de grève est bafoué (black liste) alors faisons des grèves tournantes comme les enseignants.

Kamel : « il faut rester sympathique », discours du Gouvernement et des Européens. Attention à ne pas devenir des « indiens dans la réserve », c’est à dire être en mesure de jouer alors qu’on est pas content devant des gens qui s’en foutent ou n’en ont pas conscience.

Le terme « occupation » comprend : Grève, Grève active, passive, tournante.

Gilles : ne pas oublier d’aller voir les « chauffeurs » et autres professionnels sur les tournages et en général, car ils sont intermittents eux aussi et ne se sentent pas représentés. En me présentant comme éducateur et non pas comme comédien, j’ai réussi à parler des professionnels différents sur un tournage. On ne s’est pas méfié de moi.

Jeanne : intervention des chômeurs, des sans papiers, des exclus :se rendre compte que les intermittents se trouvent à la jonction de ça de par leur intervention au sein de la société. Les Profs se mettent en arrêt maladie.

Les Compagnies se bloquent mutuellement afin de ne pas se couper soi-même les vivres vis à vis de l’employeur. Jérôme : en conclusion sur les modes de grèves.

Constituer un groupe de réflexion, ayant pour but de « construire une intelligence collective ».

Sortir de la sémantique syndicale. Parler d’une « grève intermittente générale », « grève générale intermittente », « grève tournante » : avec des

- Occupations permanentes
- Grève générales intermittentes
- Le blocage de la « Société Entreprise » .

C/ L’OUTIL PRESSE. VISIBILITE

Proposition d’un nouveau Rdv de travail mardi 29/7 matin

PARIS DOIT -IL ETRE LE RELAIS PRESSE DE LA COORDINATION NATIONALE ?

ATTENTION AU CENTRALISME.

La Presse demande 5 personnes à former pour se charger de la relation aux médias et qui seront attachées à la Coordination Nationale.

La presse est le lieu de la « contradiction ». Nous avons à choisir entre contacter les médias pour traiter de sujets de fond et/ou pour traiter des actions « vitrines ». Nous sommes 9 à la commission Presse ce qui permet plus de souplesse et possibilité de concertation.

La commission presse donne un historique : « Les médias sont passés par 3 époques : 1ere ils suivent les Actions/ 2eme, effet de lassitude/3eme censure la direction empêche les rédac chefs qui le désirent de nous donner la parole.

X de Rouen : Il faut mutualiser les compétences de chaque coordination. Même si chaque coordination doit réfléchir à la façon de rendre compte. Il me semble qu’à paris il y a des gens qui ont ces compétences concernant la presse. Soyez conscients qu’il existe une attente de la part de la Province qui attend par ex que Paris appelle la Province à occuper TF1.

Sibylle : Il y a une circulation possible avec les régions. Ne pas oublier que la région PACA est aussi dense en individus. Edith .Montpellier : Faire des actions nationales en même temps permettrait aux régions d’être couvertes par la presse nationale.

LA QUESTION DE LA VISIBILITE :

Polémique autour du film de claire Denis et de la conférence de presse « privée ». Avant de décider ce genre d’initiative ne prendre le temps d’en parler à l’Inter commission et le mettre au vote à l’AG.

Bernard : se dit choqué par la conférence de presse avec les « petites stars ».

Comité presse : ça répond à un besoin d’être structurel. Si on fait « la leçon du protocole » devant un la notoriété c’est pour que la « la presse soit bordée ».

Jérôme constate : depuis 15 jours tout ce fait en « loosdé » parce qu’on est terrorisé de parler en Inter commission et en AG.

Kamel : a propos du film réalisé par Claire Denis et de la conférence de presse : Attention nous sommes en train de faire une passation de pouvoirs. Le collectif est est un média extrêmement puissant. Le centre de gravité ne doit pas partir du médiatique mais plutôt de ce centre de gravité. C’est comment on habite cette société.

Le film : pourquoi aller prendre les relais extérieurs il y a tout dans la coordination en terme humain ? Potentiel riche de savoir et de savoir-faire.

MEDIAS ALTERNATIFS ?

Jean-Francis : les médias sont partie prenante. Par ex LCI parle de la mobilisation du 25/7 à la Délégation à l’Emploi et à la Formation Professionnelle, mais pas de notre présence le même jour sur le parvis de France Télévision.

X : Y a-t-il un moyen de droit de réponse quand on déforme nos propos ?

Sibylle : d’un point de vue juridique, le droit de réponse se demande s’il y a des propos insultants. Mais la « triche » n’est pas une atteinte à l’individu.

X : de toute façon on est perçu comme des méchants, il faut sortir de l’angélisme par rapport aux médias. Recenser les médias alternatifs Internet compris afin d’étudier un angle d’attaque des médias. Choisir des médiats sans intérêts économiques.

Papa Ours : en effet il y a beaucoup de médiats alternatifs et européens en plus de nos médias nationaux.

X : La télé ne portera pas notre message, elle porte le message de la publicité. Etant donné le besoin de nous identifier, élire « un faux vrai délégué du Mouvement », pour répondre à la demande des médias d’avoir un seul représentant.

Notre force c’est qu’on est indiscernable. La question de l’Identité réinterrroge notre Identité. De par nos métiers notre identité n’est-elle pas multiple ?

D/ L’OUTIL INTERNET : VISIBILITE INTERNE ET EXTERNE

TRAVAILLER A LA REDACTION D’UNE « CHARTE INTERNET » AVEC LES MEDIATEURS. En prévision mise en place d’un serveur national. Besoin de former les référents rédaction de chaque commission . Collecté le travail effectué et le transmettre aux autres via internet.

Attention aux contenus de vos informations.

Papa Ours et Lola : Besoin d’un mandat. Lit le texte rédigé par leur commission qui expose les buts de cet outil de communication. Rappelle que l’outil Internet sera important après le 25/8 (fermeture d’ODG).D’autre part on va mettre en place un serveur national. Le dire à Caen. Actuellement Lyon tient son site à disposition du national de façon provisoire.

Historique de la commission :

3 outils mis en place dans l’urgence (site Internet web 250 personnes par jour le visitent. Ne paraîtront à l’avenir que les textes validés via les commissions / Liste de discussion 800 inscrits/ un Forum site ouvert).

Formation des REDACTEURS DES COMMISSIONS

elle se fait progressivement individuellement pour le moment on en a formé 7 sur 22 commissions, puis cela se transmet de personne à personne. Cela veut dire que dans chaque commission il y en aura un qui ne fera que cette tâche de rédaction et de communication. D’autre part ne pas mettre n’importe quels comptes rendus sur le site de la Coordination. Pas de CR d’Action . Pour les actions donner un RDV sans donner l’objectif.

Philippe : peut-on mettre une page de garde qui rappelle que le site est vu de tout le monde. Donc attention à ne pas porter préjudice involontairement à quelqu’un.

Jérôme : où en est-on du Comité de Lecture, des médiateurs des commissions, faire le lien avec les autres commissions.

X : l’Inter commission n’a jamais donné mandat à personne. Il faut en parler en AG.

Sophie : la commission médiation veut mettre en place une réunion.

Sibylle : des sites ont été fermés parce que leur contenu était illégal. Il faut faire une « charte Internet ».

III CALENDRIER AOUT DE LA COORDINATION IDF

A/ LARZAC 8 9 10 AOUT

En parler aux prochaines inter commissions. Savoir quand même que des coordinations régionales et locales ont l’intention d’y aller.

A évoquer à Caen la possibilité d’un stand Coordination National. Voir avec Olivier/Inter région et Valérie/Inter pro. Jérôme/Revendication.

Des bus comité ATTAC 11eme (53E A/R) sont prévus départ jeudi 7/8 et Vendredi8/8. Réserver auprès de Alan-Leruyet . Demander ses coordonnées à Christiane/inter pro.

B/ RENCONTRE COORDINATION IDF/CONFEDERATION PAYSANNE à O. D. G ?

A discuter en inter commission. Laurent : le calendrier est serré pas facile d’organiser cette rencontre au moment où on quitte OD G.

C/ JOURNEE D’ACTION NATIONALE ? 20 ? 21 ? 22 ?

Laurent : le calendrier est serré pas facile d’organiser cette évènement au moment où on quitte OD G.

D/ DEMENAGEMENT O.D.G : 3 TEMPS FORTS 23/8 : Fête 24/8 : Fête des balais 25/8 : Déménagement

E/ QUEL NOUVEAU LIEU : qui s’en charge au sein de la coordination ? Quels critères pour choix du lieu ? Quels interlocuteurs : Mairie de Paris ou autres sponsors ? STRATEGIES POSSIBLES : occupation dure ? ou Négociation ?

Avant de dire où il faut se poser la question de la stratégie à adopter. Que veut la coordination ? ODG ce n’était pas très difficile et actuellement nous sommes à la fois sous protection de la Mairie de Paris et en même temps on les embête. Mais si on doit occuper un lieu après le 25/8, est-ce qu’on crée une association, est-ce qu’on paie un loyer, est-ce une occupation de lieu, est-ce un lieu négocié. Notre choix de lieu est en soi politique. Cybille rappelle qu’on ne pourra avoir un lieu légal que si on passe en association, sinon ce sera de toute façon une occupation. Si on nous donne un lieu il faut qu’il soit aux normes pour recevoir du public, les friches industrielles ne sont pas aux normes.

Laurent par l’intermédiaire du groupe bastille continu à s’occuper de cette question du lieu, il y a des pistes du côté de la Mairie de Paris ce serait des bureaux.

Jérôme et d’autres : contre les bureaux, pour un lieu convivial qui permette de recevoir, de travailler en commission et de fabriquer. Recenser les friches culturelles du côté de la mairie ex : les pompes funèbres, le Louxor… Laurent : attention tous ces lieux sont programmés pour les « nuits blanches », il faut compter le temps d’installation et de répétition ça ne se fait pas en une nuit cet événement. Philippe : si « occupation » crainte de la réaction policière. Continuer à négocier avec la Mairie de Paris qui est un « îlot de résistance politique national ».

X : La coordination est en mesure à présent de négocier avec la Mairie. Elle est quelque part « utile » et quelque part « nocive » (ex : peur pour Paris/plage..).Continuer les actions en août pour être à la fois en position de négociateur mais aussi pour maintenir la pression.

Laurent : c’est de la politique. Se mettre d’acccord entre nous sur le choix stratégique.

Eux les rochers, Nous les Oursins accrochés. Qu’est-ce qu’on fait, est-ce qu’on continu à s’accrocher ou est-ce qu’on leur pique les pieds ? (rires). Claude : restons sur la ligne pacifiste.

Conclusion : Il reste 1mois. Lister les lieux possibles. Créer une boîte « lieux ».

Former une « Délégation Lieux » à partir des commissions : logistiques, Médiations, Action, Juridique. Dans la négociation avec la ville de paris parler d’un calendrier d’occupation. Ne pas sous-entendre une installation définitive. Rester souples. Groupe bastille sera négociateur tant que la coordination ne sera pas en association.

IV DISFONCTIONNEMENTS

Historique de la Réunion Syndeac du 22/7, la « motion » compromis.

Mal entendu et qui cause lors de la réunion présente une « bonne engueulade » entre la CGT et la Coordination : Le SYNDEAC invite par l’intermédiaire de la commission Relation avec les Entrepreneurs, 2 Mandatés de la Coordination, pour préparer le débat national, que veut lancer le Gouvernement à la rentrée de septembre.

Par manque de temps Jéromes s’y rend en tant que PAP avec Samuel et Judith de la commission relation entrepreneurs. Comme ils ne sont pas mandatés, ils n’ont pas pu signer au nom de la Coordination une motion élaborée avec les partenaires présents à cette réunion. Etaient également présents à cette réunion les syndicats. Suite à cette séance de travail une motion ambiguë est rédigée (compromis) . En effet les conditions pour participer à ce débat national du gouvernement ne sont pas posées de la même façon selon le patronat (syndeac), les syndicats CGT, et les usagers de La Coordination.

Le SYNDEAC : demande « la suspension » en attendant le débat national.

Les USAGERS et la CGT : demandent « le retrait pur et simple du protocole » avant tous débats nationaux.

Un compromis a donc été rédigé demandant au gouvernement de « ne pas procéder à l’agrément » …( pour consultation demander ce texte de motion à la Commission Relation entrepreneurs).

Lors de la présentation de cette Motion à l’AG pour signature le 23/7, La CGT a menacé de faire 2 fronts séparés, si cette motion était signée par la Coordination.

L’AG de 80 personnes a finalement voté contre cette motion, écoutant les recomendations de la CGT et de certains autres usagers, avec un chiffre troublant de 40 abstentions .

Ce qui veut dire que la Coordination ne sera pas à la table ronde, des prochaines rencontres préparant les états généraux . Ici commence l’engueulade. Certain pense que la CGT, veut défendre son « pré carré » et qu’elle a manipulé l’Ag pour évincer la Coordination de ces réunions préparatoires.

D’autre pense par contre que la CGT a donné son point de vue ( Dominique Colignon rappelle : « la CGT ne veut pas s’associer à une négociation qui donnerait l’aval pour lever toutes formes de blocage et de grève. Ce qui en passant rassurerait les patrons. Pour la CGT on en est pas encor là »), mais que c’est la COORDINATION qui n’a pas su communiquer l’intérêt de siéger pour la première fois à une table de réflexion pour préparer et prévoir la rentrée.

Si les usagers ont voté contre c’est qu’ils ont refusé de voter quelque chose qu’ils n’avaient pas compris. Le référent de Rouen dit qu’à Rouen ils ont voté ce texte mais « ça c’est fait dans l’urgence ».

Jérôme pense que même si il y a une « alliance objective » avec les organismes du patronat, ça n’empêche pas de continuer nos actions. On peut signer et faire un Communiqué de Presse derrière qui réaffirme nos positions.

Judith rappelle le délai pour signer la motion, lundi 28/7.

On ne comprend pas alors la précipitation et « l’urgence » à faire voter ce texte. Judith pense que de toutes façons c’est bien que ce soit voté avant Caen.

La prochaine réunion de travail avec entre autre le SYNDEAC et les SYNDICATS est prévue le 28/8 à 15h avec propositions à remettre.

Pour garder un « joker », Laurent a signé cette motion au nom du groupe bastille. On demande que cette Motion mal présentée soit à nouveau soumise au vote, dimanche 27/7.

Si l’AG revient sur son vote, la Coordination prendra alors la place du groupe Bastille.

La réunion au ministère de la culture ?

Cécile nous informe que la FEVIS (syndicats de gros orchestres) est invitée le 30/7 au Ministère de la Culture, elle s’inquiète de ce que la Coordination ne soit pas conviée. Jéromes nous apprend qu’il est au courant de ces manœuvres du gouvernement, puisque la Coordination a rencontré il y a deux jours ( « en loosdé » car pas le temps d’en parler urgence : Samuel, Judith, Renaud-Marie, Antoine, Jéromes) un secrétaire d’Aillagon, sur invitation du ministère. Il nous explique que le gouvernement cherche à proposer un « deale » d’Etats généraux. Ce qu’ils vont proposer c’est des enveloppes discrétionnaires.

L’ensemble des participants est choqué d’apprendre cette nouvelle, on ne comprend pas que ce rendez-vous au ministère n’a pas été évoqué en Inter commission. La commission Relation entrepreneurs (Samuel) explique qu’ils ne sont que 4 « soit tu es dans l’action soit tu fais toutes les inters commissions ; Souvent nous menons nos rendez_vous seuls ».

V/ CONCLUSION MISE EN GARDE SUR L’URGENCE :

Serge : Il faut savoir que le Fonctionnement horizontal ne permet pas « l’Urgence », alors que le fonctionnement vertical lui, permet de répondre à l’urgence. Prenons le Temps.

Cibylle : Tout ce qui touche des rencontres avec ces gens là on doit en parler avant d’y aller, c’est du domaine du vital.





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0