CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Communiqués  >  Année 2006  >  Lettre ouverte à J-L. Borloo, ministre du travail et de l’emploi

Lettre ouverte à J-L. Borloo, ministre du travail et de l’emploi

Publié, le jeudi 5 janvier 2006 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : jeudi 5 janvier 2006


Monsieur le ministre,

Aujourd’hui, 5 janvier 2006, nous sommes une centaine d’intermittents, chômeurs, précaires, à occuper les locaux de la DDTE (Direction départementale du travail et de l’emploi).
Nous vous interpellons sur le fait que la convention Unedic en cours d’adoption serait désastreuse pour tous les salariés. Sachant que celle-ci ne peut être mise en œuvre sans votre accord, nous vous demandons d’en refuser l’agrément.

Nous refusons également la prorogation du protocole de juin 2003, concernant les professionnels et intermittents du spectacle. Grâce à notre enquête collective, menée en collaboration avec le laboratoire Matisse-Isys (Paris-I / CNRS), nous avons apporté la preuve que cet accord est injuste, inégalitaire, et que, tout en réduisant le nombre d’intermittents, il augmente le déficit de l’Unedic.
Tous l’ont reconnu : l’ensemble des concernés, le Ministre de la culture, l’expert J.P Guillot, les missions d’information parlementaires du Sénat et de l’Assemblée nationale, les 470 parlementaires signataires de la PPL (Projet parlementaire de loi), et le Comité de suivi du protocole Unedic.
C’est pourquoi nous vous demandons également de refuser d’agréer cette prorogation.

Il ne peut y avoir d’accord pérenne sans :
- la recherche des 507 heures ouvrant droit à une indemnisation sur une période de 12 mois, à date anniversaire fixe.
- 12 mois d’indemnisation où chaque jour chômé est indemnisé.
Devant le refus obstiné et incompréhensible des partenaires sociaux (hormis la CGT et FO), nous vous demandons de faire vôtre le contenu de la PPL (soutenue, nous vous le rappelons par 470 députés), et d’en faire un projet de loi gouvernemental.

Le gouvernement ne doit pas agréer la convention Unedic et la prorogation du protocole de juin 2003, et il doit cesser la politique de contrôle et de radiation systématique des chômeurs.

Nous avons assez parlé, expliqué, discuté. Nous exigeons de votre part, une réponse écrite et un rendez-vous avant le 9 janvier à 19H. Dans le cas contraire, nous ne voyons pas comment les manifestations, cérémonies, festivals et autres remises de prix culturels pourront se dérouler normalement.

Collectif d’occupation de la DDTE.

Nous appelons à une AG unitaire le 9 janvier, date d’expiration du délai accordé à monsieur Borloo pour nous donner ses réponses, et à une journée d’actions coordonnées le 11 janvier.
Rendez-vous le 9 janvier à 19H : Bourse du Travail, rue du château d’eau, salle Ambroise Croizat. M° République.
Rendez-vous le 11 janvier à 13H au théâtre de la Ville. M° Chatelet.





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0