CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Archives  >  Comptes-rendus 2003-2006  >  CR Assemblée Générale  >  02 août 2003 CR AG

02 août 2003 CR AG

Publié, le samedi 2 août 2003 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : lundi 29 septembre 2003


Présidente : Sylvie Médiateur : Nicolas Tour de parole : Raoul Volant : GP Secrétaires : Peggy et Valérie

LES APPELS

Besoins en effectifs :
- ont besoin d’effectifs : commissions Presse, Logistique, Public, les deux stands du Larzac.
- cas particulier de la commission Syndicats : il n’y a personne actuellement, il faudrait que quelqu’un prenne le relais.
- nouvelle commission : Fonds de soutien. On a besoin d’administrateurs et de gestionnaires (référent : Etienne).

Actions :
- Le Quizz du 1er août, Paris-Plage, 19 h 30 ;
- action archéos, samedi 2 août : RV à Olympe de Gouges à 12 h 30 (200 personnes au moins).

Informations :
- la commission Juridique vient d’ouvrir un chantier : la gréve, mode d’emploi ;
- le lieu (pour l’aprés 25 août) : vendredi matin, RV entre des membres de la commission Médiation et des représentants de la mairie de Paris pour visiter la Maison des Métallos. On n’ouvre pas le débat en AG aujourd’hui : on le reporte à la prochaine AG ou on le propose sous la forme d’un débat public prochainement ;
- toute personne qui aurait des propositions à faire sur un lieu pour la Coordination août peut les déposer dans le cahier Logistique (des contacts précis, pas seulement des idées de lieu).
- il faudrait réfléchir en même temps à la forme que prendra la Coordination dans le nouveau lieu.

Réunions :
- dimanche 3 août, 11 h : intercommission élargie pour traiter la question du nouveau lieu. A la fin de l’intercommission, projection d’un film sur le protocole ;
- dimanche 3 août, midi : réunion OAF, Olympe de Gouges ;
- dimanche 3 août, 15 h : réunion sur les actions (organisation, déroulement) ;
- lundi 4 août, 19 h : réunion Interpro. Sujet du débat : la précarité ;
- mardi 5 août, 14 h : réunion de travail sur le Larzac ;
- mardi 5 août, 18 h 30 : projection du film (rapporté de Caen) sur le mouvement des intermittents dans les régions

COMPTE-RENDUS DES COMMISSIONS

Préparation du Larzac : Héléne, comédienne, non syndiquée : on a besoin de bénévoles pour assurer une présence aux deux stands que la Confédération paysanne met à notre disposition (un stand intermittent, un stand interpro). Pour l’instant il n’y a que dix inscrits (cahier « Larzac »), mais il faudrait être plus nombreux pour permettre à tout le monde d’aller écouter les concerts et les forums. Deux forums sont prévus : « Culture et mondialisation » (organisé par Attac et la CGT Spectacle), ’Culture et démocratie / Service public et politique culturelleª (organisé par le Collectif de Montpellier). Les gens du Festival d’Uzeste (Lubat) viennent au Larzac ; tout ce qu’on y apportera (CD, films) pourront ensuite être diffusés au Festival d’Uzeste. Ce matin, lors de la réunion de préparation du Larzac, j’étais étonnée qu’on soit si peu nombreux, et que très peu de commissions soient représentées. Pour l’instant, c’est surtout l’Interpro qui se mobilise. Très peu d’intermittents. Or, ce qui va se passer et se dire au Larzac est très important pour eux.

Commission Public
- samedi 2 août, on a besoin d’énormément de gens pour aller tracter et faire signer la pétition, à Paris-Plage. On a recueilli 500 signatures hier, les gens signent volontiers ;
- besoin de gens aussi pour les cafés philosophiques ;
- besoin de gens pour aller tracter aux ANPE (toucher les intermittents non encore convaincus) ;
- besoin urgent de plans photocopies gratuites.
- > Frédéric : pour les photocopies, on pourrait demander à la commission Relations avec les Elus ; si des élus nous soutiennent, qu’ils le manifestent concrètement.

Groupe Bastille Wally, Groupe Bastille : je veux faire une rapide mise au point, à propos de la signature parue au bas du texte du Syndeac, ’Groupe Bastille, au nom de la Coordination des Intermittents et Précaires en Ile de France. [Rappel : le 22 juillet, une coordination d’intermittents est invitée à une réunion organisée par le Syndeac sur la crise induite par le protocole et sur un débat national, proposé par le ministre de la culture pour la rentrée. De nombreuses organisations professionnelles, syndicats et fédérations prennent part à ce débat. C’est surtout la première fois qu’une coordination peut être reconnue comme une force à part entière, à travers le Groupe Bastille en l’occurrence. Les organisations présentes ont été d’accord pour écrire une motion, que Laurent (groupe Bastille) a pris la responsabilité de signer afin de ne pas exclure la Coordination des réunions à venir (celles du 28. 08 et du 05. 09). Lors des AG qui ont suivi, la question a été de savoir si l’AG était d’accord avec le fait de signer cette motion. La majorité de l’AG a voté contre ce texte mais pour une présence lors des négociations. D’où des réactions émues (mails) lorsque certains ont lu la chronique de J.-M. Adolphe rendant compte du texte du Syndeac, avec la signature « Groupe Bastille, au nom de la Coordination des Intermittents et Précaires en Ile de France ».] Les réactions de certains d’entre vous sont justifiées, mais il s’agit d’un malentendu et cela ne se reproduira pas. Pas d’inquiétude, le groupe Bastille n’est pas en train de phagocyter la Coordination !

Jimmy Schuman, comédien, syndiqué : il faudrait que le Groupe Bastille insiste auprès du Syndeac et de la SACD sur le changement de libellé. Il serait dommageable pour la démocratie que ce texte reste en l’état.

Commission OAF Didier, comédien : notre idée était de jouer des petites pièces (agit-prop) ; après quelques essais dans le métro et ailleurs, on a été dirigés vers la commission OAF. Cette semaine on a donc mené quelques actions dans des files d’attentes Place d’Italie, à Bercy (Cour St-Emilion). Excellent accueil de la part des gérants des salles et du public, qui nous voient nous battre en exerçant notre métier. Il faut donc continuer sur cette voie (hapenings, dramatiques etc.). Les actions à venir : le Quizz ce soir, départ d’ici 18 h 30 ; opération Maillot de Bain, dimanche, 18 h. On va maintenant vous faire entendre une petite messe, destinée à être entendue ce soir au Quizz de Paris-Plage.

Pendant que ceci se prépare, deux interventions : 1. Appel à personnes pour tracter à Paris-Plage

[La messe : une parodie du Notre Père adaptée à la lutte des intermittents]

Christian, OAF : c’est en relation avec l’action de tout-à-l’heure à Paris-Plage (le Quizz).

Fred : les textes issus de la Coordination doivent être votés en AG, et donc disponibles 24 h avant : ce texte-ci comme n’importe quel tract.

Christian : votons !

Quelqu’un : là il s’agit d’une action.

Laurent : je pense que ça pose problème. On a mis un mois à construire une plate-forme revendicative. A Caen, on a vu des films aussi. Là, on est face à un texte destiné à des milliers de gens et on ne le discute même pas. Vu la guerre médiatique qui nous est livrée il faut faire très attention.

Christian, OAF : il s’agit d’une action locale à Paris-Plage. Il faut rendre hommage à ceux qui bossent.

Farida : est-ce que ça va être diffusé uniquement à Paris-Plage ce soir ?

Christian : oui, bien sûr.

Quelqu’un : sauf si c’est diffusé par les médias.

Christian : il faut savoir faire la différence, par intelligence, entre ce qui relève des textes (votés) et ce qui relève des actions.

Fred : il faut qu’on parle de nous, bien sûr, mais pas dans n’importe quelles conditions.

Christian : je n’ai pas dit « parler de nous » mais « faire des choses ».

Fred : même si c’est une action, ça va être diffusé devant plein de gens, au nom de la Coordination.

Jean-Marc : oui, sinon ça signifie que l’AG n’est plus souveraine. Ce texte va être attrapé par les médias : il faut faire très attention à la parole qu’on émet (surtout avec la désinformation qu’on subit déjà). Chaque texte émis doit être soumis à l’AG souveraine.

Françoise : est-ce que chaque fois que vous avez fait une action, vous l’avez soumise au vote de l’AG ?

Farida : mais c’est pas l’action qu’on vote, là.

David : on a quand même voté les principes des actions. Quant aux textes, il faut qu’on en discute parce que ça me fait chier qu’on fasse passer un texte avec lequel des gens de la Coordination ne seraient pas d’accord.

Marie : là, il s’agit de création. Va-t-on contrôler toutes nos créations ? Il s’agit d’un jeu. On va pas dire : « toi tu es dans la ligne juste et pas toi ».

Christan, OAF : de toutes façons le plus important c’est qu’il y ait du monde.

[On réécoute le texte].

Laurent : je voudrais qu’on parle du contenu ; je ne suis pas d’accord qu’on transforme les artistes en mendiants.

Papa-Ours : n’est-ce pas un bâton qu’on donne à Seillières contre nous ?

VOTE : POUR la diffusion du CD -> 68 CONTRE -> 83 ABSTENTION -> 70 NE VOTENT PAS -> 10

Christian, OAF : compte-tenu de ce qui se passe je me casse. Battez-vous avec des armes d’artistes et pas de syndicalistes.

Farida : pourquoi j’ai voté contre ? Parce qu’il faut que les textes soient lus avant en AG. Sinon, l’idée de l’OAF : c’est bien que ça existe mais de temps en temps.

Sylvie, présidente : ces problèmes de vote se représentent tout le temps, il va falloir en rediscuter en AG.

Eléonora, OAF : le Quizz était près, nous l’annulons. On en a fait un le 17 juillet, ça n’a posé aucun problème. Maintenant, la moindre initiative artistique est mal reçue, je jette l’éponge, ce mouvement prend une direction qui ne me convient pas.

Sophie, précaire : le fonctionnement de la Coordination est intéressant mais si on commence à censurer les initiatives, c’est dommage. Je ne comprends pas tout ce qu’il y a dans le protocole mais je comprends la différence entre une action et un texte de diffusion grand public.

Quelqu’un : c’est moi qui ai écrit le texte. J’aimerais bien savoir si vous avez voté le texte des autocollants (« Intermittents pris en otage par le Medef ») et si vous votez les textes des interventions de la CGT.

Quelqu’un : On a également voté en AG de ne pas filmer les AG et il y a quelqu’un qui filme.

La personne qui filme : Oui mais il a également été voté en AG de diffuser les films faits en AG.

Commission Musique GP : on vous a parlé d’une carte postale gratuite à la dernière AG, pour 5000 cartes cela coûte 8000F, donc on cherche un plan moins cher. Si on a l’argent on vous soumettra le texte au vote, sinon non.

Commission Rue Un petit groupe de gens s’est réuni il y a deux ou trois jours, inquiet de la mobilisation en rue. On a décidé de reprendre tout depuis le début, et de commencer par un mailing d’info sur le protocole. Une seconde réunion est prévue demain à 10h30.

Commission Europe Finalement n’interviendra pas aujourd’hui, la lettre qu’elle voulait proposer à l’AG n’est pas finie.

Commission Internet On change les formats. Il y a un problème avec le mailing liste c’est un peu flou pour les personnes qui s’en servent. On va faire plusieurs mailing listes avec des thèmes. Ce sera plus sécurisé.

Commission Revendications et relation avec les entrepreneurs du spectacle. Valérie : Nous avons pensé répondre à une lettre envoyée par J.J. Aillagon aux entrepreneurs du spectacle. Lundi des morceaux de cette lettre sont parus sur les sites du Nouvel Obs et du Monde comme si cette lettre était adressée à des artistes ce qui apparemment n’est pas le cas.

Jimmy : Si, il y a des artistes qui l’ont également reçue.

Valérie : quelqu’un a apporté la lettre en intercom sous le sceau du secret, on ne connaissait donc pas les destinataires mais en tout cas des CDN l’on reçue ; apparemment il y a 500 envois dans l’audiovisuel et 800 dans le spectacle vivant. Nous avons décidé de réagir en envoyant notre parole aux destinataires car cette lettre tend à diviser audiovisuel et théâtre vivant (Aillagon y parle surtout du spectacle vivant). LECTURE DE PASSAGES DE LA LETTRE D’AILLAGON Vous aurez des contrôles et c’est la faute des intermittents. Il se réserve la possibilité de modifier lors des réexamens. Il annonce également qu’il a commencé une consultation informelle avec des artistes, des directeurs de salles et des élus... Il brandit la carotte, la caresse et la menace Donc il nous semble judicieux de donner notre pensée avant le 5.

LECTURE DE LA LETTRE Valérie : On voudrait faire un contre mailing, mais si on n’arrive pas à savoir à qui cette lettre a été envoyée exactement on essaiera de faire passer la nôtre dans la presse. Je précise que cette lettre est un travail d’intercom.

Laurent : Je trouve cela bien, car il a été voté à Caen qu’Aillagon était persona non grata, et votre lettre va dans ce sens.

Jimmy CGT : Cette lettre est très bien, voire mieux que la nôtre qui sera sur notre site demain. Mais je pense qu’il vaut mieux dire « rejet » du protocole que « retrait », car le gouvernement n’a pas le pouvoir de le retirer.

FRED : Peut-on préciser qu’il faut un débat avec toutes les personnes concernées ? J’en profite pour préciser, en ce qui concerne ce que vient de dire Laurent, que tout ce qui a été voté à Caen doit être validé par un vote de l’AG.

Quelqu’un : Les destinataires de cette lettre ne sont pas forcément tous au courant du contenu du protocole, ce serait bien de leur joindre un tableau explicatif.

Valérie : On a prévu un NB en fin de lettre leur proposant pour plus d’info de contacter la coordination.

Quelqu’un : je crois qu’il faut demander le retrait avant toute négociation, il est dangereux de négocier avant.

Quelqu’un : La question des abus est omise dans votre réponse ; est-ce volontaire ?

Francis : C’est un problème de droit du travail, ce n’est pas à nous d’y répondre.

Dominique : Vous avez bien fait de ne pas en parler. Je voudrais simplement dire que des débats sur la culture il y en a eu, veillons à ce que celui-là soit constructif.

Discussion sur le terme « allocation » ou « assurance chômage ».

Francis : « Assurance chômage » est déjà dit à peine plus haut.

Tous : c’est pas grave.

Fred : vous parlez de l’assurance chômage sans préciser les annexes 8 et 10.

Francis : Je crois que dans ce contexte c’est clair, on se bat pour cela. Cela s’adresse spécifiquement aux professionnels.

Fred : Est-ce qu’on ne pourrait pas dire le « droit des salariés dans nos secteurs » ? Et ’prestation socialeª au lieu d’ « assurance chômage » ?

[Valérie et Francis proposent de modifier le texte de le reproposer ensuite.]

Quelqu’un : Sur cette histoire de droit, on ne se bat pas pour être chômeur, mais pour que notre travail soit reconnu. Je pense qu’il faut que ça parte sur le travail plus que sur le chômage.

Damien : Je pense que c’est parce qu’on nous supprime nos allocations que l’on se bat, il ne faut pas avoir honte, et c’est bien précisé que c’est en opposition à une subvention.

[Valérie revient avec le texte modifié]

Quelqu’un : je n’ai rien à dire sur le fond mais sur les destinataires : ne peut-on montrer qu’on s’adresse à tout le monde ?

Valérie : non, le but de la lettre est de contrer la maneuvre qui cible des gens. Mais on va essayer de le faire passer par la presse.

VOTE - Abstention : 3 Refus de vote : 0 Contre : 0

Communiqué de la commission OAF : Maintien du Quizz : « on vous attend nombreux ».

LA PAROLE AUX SYNDICATS

Jimmy, comédien, SFA CGT : nous appelons (ainsi que d’autres syndicats) à un rassemblement mardi matin à 9h devant la DGE 7 square M. HYMANS dans le 11ème métro montparnasse. Il faut du monde car cela impressionne toujours l’adversaire. D’autre part ce matin nous avons eu un RDV avec notre avocat, qui étudie deux pistes : une objection de fond, qui nous permettra éventuellement d’attaquer l’agrément, et également plus rapidement une objection sur la forme. Je ne peux pas vous en dire plus pour l’instant.

David, CNT : je suis mandaté par la CNT pour lire un texte-> éloge du mouvement des intermittents (« auto-organisation », « la démocratie directe est possible » ; lien entre débat sur la culture et débat sur les droits des artistes comme travailleurs (« la qualité de la culture dépend des conditions de travail de ceux qui la produisent ») ; nécessité d’une lutte interprofessionnelle (« participons aux luttes des autres branches, qu’ils soient précaires ou pas »).

Commission Interrégion Nicolas, technicien : pour rappel, nous servons à transférer les infos concernant les régions vers Paris, soit pour les actions soit affiche de ce qui se passe en région. Mais également beaucoup d’infos à leur transmettre : pour cela il faut que nous ayons les infos.

Sylvie, présidente : pour revenir au rassemblement organisé par la CGT, la question est : est-ce que quelqu’un s’oppose à ce que la coordination appelle à un rassemblement massif à cette occasion ? [Personne ne s’oppose].

DEBATS

Retour de Caen Virginie :
- 23 représentants d’Ile-de-France mais un vote par région.
- prochaine réunion : le 28, 29 ou 30 août (a priori c’est nous qui les recevons)/
- on a travaillé en commissions ; dans la commission Action, il y a eu des débats houleux (radicalité / pas radicalité, occupation artistique / politique) puis on est passé à des choses concrètes : action radios en simultané (30, 31 juillet) ; abolition des privilèges (4 août) -> actions locales simultanées ; action régionale (date à déterminer) ; action nationale (date à déterminer).

Sarah :
- on a voté un texte posant les bases d’un fonctionnement et d’une structuration nationale mais réaffirmé que chaque AG locale reste décisionnaire (les décisions prises en Coordination Nationale ne sont que consultatives), car on ne veut pas se diriger vers une sorte de pensée unique ;
- on n’a pas pu construire un texte général de ligne politique ;
- réseau de communication via Internet ;
- le débat sur la relation aux médias est remis à une date ultérieure ;
- réflexion sur l’interpro : quels doivent être les objectifs de l’interprofessionnalité ?
- la commission juridique travaille sur trois dossiers : les risques et les précautions à prendre pendant les manifestations ; les recours en justice possible, contre le protocole ; les droits des salariés grévistes (grève, mode d’emploi) ;
- la question de se structurer en association : à l’ordre du jour de la prochaine réunion ;

Fred : les autres régions ont été très actives aussi-> La Rochelle (actions), Montpellier (revendications), Lyon, Grenoble, Bordeaux, Caen (de plus accueil exceptionnel)Ö

Quelqu’un : ont été votés des appels qui vont être amendés en AG locales : appel à soutien aux intermittents des Chorégies d’Orange ; deux appels à Aurillac : l’un, interne à la coordination nationale (appel à toutes les coordinations et tous les collectifs à se retrouver les 14 et 15 août, pour organiser le mouvement sur Aurillac ; à tous(venir soutenir les grévistes au Festival d’Aurillac du 19 au 24 août).

(Dominique : à propos des grèves : les grèves perlées, c’est très bien mais ce n’est pas légal.)

Farida :
- la commission Audiovisuel à Caen a formulé des propositions (que fait-on à l’avenir ? cibles prioritaires ?) mais c’était une commission consultative, ça sera voté en AG locale. Demande que la prochaine réunion nationale mette à l’ordre du jour les propositions qui seront faites.
- quelqu’un a récupéré tous les films faits dans le cadre du mouvement ; il faut que le catalogue soit géré par le national.

Nicolas :
- sur Caen, un travail de synthèse est en cours ;
- leitmotiv : « on est fatigué mais pas essoufflé ».

Jeanne : j’aimerais bien qu’on arrête de dire n’importe quoi sur Caen. Certains ne sont pas revenus ; on prépare un compte-rendu oral. Aurillac n’est pas la seule chose qui soit sortie de Caen. Ne commençons pas les débats avant que les compte-rendus n’aient eu lieu, sinon on débat sur des choses fausses.





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0