CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Archives  >  Comptes-rendus 2003-2006  >  CR Assemblée Générale  >  5 août 2003 CR AG

5 août 2003 CR AG


à Olympe de Gouges

Publié, le mardi 5 août 2003 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : lundi 29 septembre 2003

Présentation de la tribune : Présidente : Elise Médiateur : Papa Ours Tour de parole : Olivier Volant : Blanche Secretaires : Marie et Lydia Après demande, aucune objection n’a été faite à propos de la tribune


Présentation de l’ordre du jour :

1 : la question du filmage 2 : compte-rendu de Caen par les quatre mandatés 3 : compte-rendu des commissions (Groupe Bastille, Rue, Action, Logistique, Presse, O.A.F., Public, Europe, Interprofessionnel, Larzac, Juridique, Infodoc, Inter-régions, Médiation, Audiovisuel) 4 : parole aux syndicats 5 : tour de parole Après demande, aucune objection n’a été faite à propos de l’ordre du jour.

Prise de parole : « l’ordre du jour étant chargé, le tour de parole pourra-t’il avoir lieu ? »

1 : la question du filmage

La coordination reconnaît-elle a un auteur le droit de réalisation et diffusion d’un film de/sur la coordination ? Suite à un débat en Intercom, quatre personnes se prononcent : Catherine, Farida, Serge, et Marine.

Catherine, réalisatrice dans la commission audiovisuelle filme depuis 10 jours en vue d’un documentaire-témoignage ayant pour but : être montré.

Question du public sur les utilisations et diffusion de ce film. catherine répond en faisant un topo sur l’actualité du documentaire, si elle le vend, elle se rembourse et reverse la recette à la coordination.

Farida, dissidente SFA-CGT, explique ce qui l’a gênée : « Catherine n’a pas présenté son film dans une logique de lutte. une charte est en cours d’écriture : les mémoires doivent être présentées comme telles pour alimenter un stock de documentation interne, le public ne paie pas, et existence d’un droit de réponse du mouvement, Catherine n’a pas demandé d’autorisation ».

Serge, CNT comédien : « qui est propriétaire des images du film ? si c’est pour la coordination (charte), sinon non » .

Chloé, commission Presse, réalisatrice, et Marine, commission Audiovisuelle, comédienne : « on a suivi le cheminement de la coordination à Caen, aujourd’hui en AG sont présentés les compte-rendus de Caen, peut-on les filmer ? filmer l’AG ? »

Tour de parole : Olivier : se positionner en tant qu’auteur au sein d’un collectif en lutte. Question : de quoi s’agit-il quant à fabriquer des images ?

Dominique, CGT, : qui est propriétaire de ma mémoire, et comment elle circule ?

Philippe, commission audiovisuelle, : film = désir + énergie = pas le droit d’interdire. Quelle est cette nécessité dediffuser en interne ou en externe ? La responsabilité appartient à chaque réalisateur en tant que professionnel.

Autres interventions :

- accepter les initiatives, ou refaire une commission d’agrément CNC ?
- vous vous trompez de cible, ce matin la délégation du travail et de l’emploi a rendu un avis favorable : urgence
- comment la coordination va-t’elle réagir ? Proposition de vote : un auteur a-t’il le droit de faire un film indépendant sur le mouvement ? L’AG déclare : la formulation pose problème.

2 : compte-rendu de Caen par les quatre mandatés

Serge : étaient présents 35 collectifs et coordinations rappel des contenus du texte mandaté par l’AG. Ils étaient 22 à Caen. Résumé d’un texte voté à Caen, et qui sera proposé au vote Cette première rencontre a été intéressante mais il est difficile de se mettre d’accord sur un texte politique.

Jeanne : tentative de mener un travail le plus collectif possible, pas d’exclusif mais logique additionnelle. Difficulté d’écrire un texte politique commun. Accord tacite quant aux états généraux sur une logique de mutualisation ; le travail de la proposition revendication CIPIdF a été reconnu par tous. Pour ce qui est de l’appellation de la Coordination Nationale, seul le terme de fédération a fait l’unanimité. Mais fédération de quoi ?

Virginie : le 2ème jour : 1ère action nationale coordonnée : 12 villes occupent Radio France. (le 4-08 : 11 DRAC sur 20 ont été occupées).

Laurent : débat du 2ème jour : les dates de la prochaine réunion de l’assemblée de la coordination nationale tombent pendant le festival d’Aurillac. Décision est prise de se réunir à Paris les 28,29 et 30-08 et d’agir sur Aurillac.

Jeanne : régression quant à la force de proposition et avancée par rapport à l’élargissement à l’interpro Appel pour la Fédération concernant la ville d’Orange. Lecture du texte Orange (Chorégies). Un soutien aux grévistes est voté. Chaque collectif ou coordination va élire un mandataire référent pour la Fédération chaque mois. Pour tout le monde, le problème de la rentrée avec l’interpro est important.

Tour de parole :

Dominique, CGT, il parle de la marche citoyenne inter-région, interpro. Le contact mail est donné à la coordination.

Damien : Fillon peut signer du jour au lendemain, continuons à bloquer, nosz activités génèrent de l’argent : on n’est pas à l’abri d’une victoire.

Une dame présente le collectif SpectActeurs, http://spectacteurs.toimeme.com.

complément d’infos sur la marche citoyenne, cette marche propose des forums de débats sur des idées de la culture et sur des actions précises.

Laurent : il qualifie l’accueil de Caen de magnifique, s’est ensuivie une manifestation dans toute la ville. Jeanne : la grève défendue comme maximale si possible, la culture n’a pas à être un monopole d’état mais un service publique.

La présidente annonce que le textes seront soumis au vote et votés à la prochaine AG.

3 : compte-rendu des commissions Public, Europe, Interprofessionnel, Larzac, Juridique, Infodoc, Inter-régions, Médiation,)

Groupe Bastille, Wally, le GR Bast. (qui travaille sur la question de l’intermittence et du travail) et qui est la personne morale responsable du lieu pour la coord ne renouvelle pas son mandat au-delà du 25-08 et passe la main à la coord qui devra se restructurer pour prendre le relai.

Rue : la 3ème réunion a eu lieu aujourd’hui, 10 personnes travaillent a contacter les programmateurs de « rue » (Aurillac et autres) pour connaître leur positionnement. Question : créer un fond de soutien pour les grévistes « rue ».

Réunion « Restons vivants » jeudi à 10h à Olympe.

Audiovisuel : appel, invitation à voir le film mercredi 06-08 au Max Lynder à 11h30.

Proposition de Laurent : cette projection ne pourrait-elle pas être le point de départ d’une action ? (compte-tenu de l’actu du jour).

Action : vendredi la Drac a été occupée (action nationale). La demande leur a été faite de diffuser la réponse de la coord à la lettre aux entrepreneurs envoyée par Aillagon. Demande refusée par la DRAC.

Action archéo du Louvre du 02-08 : violences policières, 4 plaintes à l’IGS. Recherchons tout document et témoignage. Demande de tribune au journal Le Monde.

Appels : à personnes pour tracter et expliquer le protocole dans les files d’attente des ANPE et ASSEDIC d’actions et plans de locaux.

Annonce d’une action de débrayage sur un tournage après l’AG. Logistique : la salle Olympe de Gouges ouvrira à 9h et fermera ses portes à 18h samedi 09 et dimanche 10-08 et ces mêmes jours le bar fermera à 18h le samedi et à 14h30 le dimanche. 2 frigos ont laché, cherchons une estafette, après l’AG la bière sera tiède.

Presse : le gouvernement utilise notre travail et retourne tout. Réunion presse intercom du 06-08. Appel à cassettes, Béta SP, Béta Cam, DV… Appel à faire des copies du film sur le protocole. Appel pour le festival documentaire de Luzace en Ardèche du 17 au 23-08.

Intervention : parlons de ce qui s’est passé à la Délégation : Françoise, commission Juridique, nous relate ce qui s’est dit : la partie du protocole : le calcul de la franchise qui a été modifié est considéré, selon le délégué général à l’Emploi, comme un détail, cela se règlera devant la justice, mais lui se déresponsabilise.

Laurent : « dehors, suite au rassemblement CSE, 50 personnes partent au Monde, lecture du communiqué par un membre de la coord à la presse ».

Françoise : « le travail avancé par la commission juridique permet d’entamer des recours mais il est important de ne pas dévoiler notre stratégie secrète, nos armes, vous serez au courant avant la presse mais plus tard. »

Deux questions à l’AG :
- êtes-vous d’accord pour entamer des recours
- pour bloquer une provision de budget de 6000 euros ?

Tour de parole : pourquoi ne pas s’associer aux recours des syndicats ? réponse : nos possibilités et nos intérêts ne sont pas les mêmes. Se pose la question de la confiance et du terme de la procédure (jusqu’à un an et demi-2 ans).

VOTE : 13 ABSTENTIONS, 3 CONTRE, 1 NE SE PRONONCE PAS sur le vote, le reste se prononce POUR l’AG vote OUI aux recours et à leur budget.

O.A.F. : opération QUIZZ s’est bien déroulée, opération maillot de bains s’est bien déroulée aussi. Redéfinition de la Commission : Occupation Artistique et Rebelle de la France (OARF). L’argent des actions est reversé au Fonds de solidarité. Nouveau module engagé. Nouvel autocollant : « MEDEF pris en potage par les intermittents ». Jeudi matin, réunion sous les arbres à Olympe. 2 pistes de réflexion : -incohérence dans une certaine de ce mouvement -dans le postulat actuel de guerre, le front sans l’arrière est faible (nécessité de présence du public)

« Il est tard il faut arrêter », la présidente rappelle que la salle ferme à 23h et que cette heure est dépassée. Pierre, d’Action, appelle au départ de l’action.

Derniers appels urgents : Médiation : appel à personnes pour nous relayer. Europe : appel à signatures pour le texte de l’appel européen : lecture du texte VOTE du texte : 3 ABSTENTIONS, 1 CONTRE, le reste POUR Le texte est voté par l’AG. Public : les 6000 signatures de la pétition ont été envoyées au ministère. Le collectif de solidarité avec les cuisiniers de FROG en grève depuis le 16-04 nous expose un projet commun de société (sur fond de revendication salariale) pour se fédérer dans la pratique, proposition d’action.

La présidente rappelle à quel point le temps de parole de chacun est important et regrette de devoir terminer l’AG ainsi, et à proposé de chercher des solutions pour des conditions d’AG plus favorables à l’expression de tous.





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0