CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Communiqués  >  Année 2006  >  Autres communiqués  >  Communiqué FNSAC-CGT 26.10 - Annexes 8 et 10 : le gouvernement en a rêvé, la CFDT l’a fait !

Communiqué FNSAC-CGT 26.10 - Annexes 8 et 10 : le gouvernement en a rêvé, la CFDT l’a fait !

Publié, le jeudi 26 octobre 2006 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : jeudi 26 octobre 2006


Cela faisait plus de 6 mois que le Gouvernement courait après. La CFDT se faisait prier. Celle-ci l’a annoncé ce jeudi 26 octobre. La CFDT va signer le protocole du 18 avril 2006 qu’elle avait négocié avec le MEDEF et qui pour l’essentiel confirme et conforte le protocole d’accord du 26 juin 2003.

En effet la recherche des droits est maintenue sur 10 mois ou 10 mois ½ selon les annexes pour une durée d’indemnisation inchangée à 243 jours. La date anniversaire sur 12 mois pour le réexamen des droits n’est pas rétablie au mépris de tous les rapports et expertises menés depuis la mi 2003 !

Le Bureau National de la CFDT annonce aujourd’hui sa signature au motif que « le protocole de 2006 a amélioré sensiblement l’indemnisation et la protection sociale des intermittents. Les cycles de travail sont mieux pris en compte, les périodes de maladie et de maternité sont considérées comme temps de travail, l’indemnisation est maintenue pour les salariés en fin de carrière ». La CFDT ose même faire état de sa détermination à créer « un rapport de forces favorable pour obtenir des résultats ». Fermez le ban, la messe est dite. Les salariés intermittents devraient les applaudir. Mais revenons au réel.

Dans l’annexe 8, sur 12 mois, pour ouvrir des droits il faudrait avoir effectué 607 heures. Dans l’annexe 10, il en faudrait 579. Or selon l’Unedic 45 % des artistes effectuent actuellement moins de 550 heures par an. Et le fonds transitoire financé par l’État, que nous avons arraché sous l’effet de nos luttes a rattrapé à ce jour 34 000 professionnels qui n’avaient pas 507 heures sur 10 mois ou 10 mois ½ mais les avaient sur 12 mois. Bien sûr, il y a quelques améliorations à la marge qui ne sont pas à jeter tout simplement parce qu’elles corrigent quelques uns des scandales les plus grossiers de l’accord de juin 2003 (comme la prise en compte des accidents de travail, des salariés âgés de 60 ans et 6 mois...).

Voilà pourquoi nous nous opposons à l’agrément de ce protocole tout aussi incohérent, inéquitable et inefficace que l’a été celui de juin 2003. Voilà pourquoi nous restons déterminés et mobilisés à faire valoir nos droits à l’Unedic comme ailleurs.

VOILÀ POURQUOI NOUS APPELONS LES ARTISTES ET TECHNICIENS À UNE AG À PARIS (ET À CELLES QUI VONT ÊTRE ORGANISÉES EN RÉGIONS) LE LUNDI 30 OCTOBRE À 18H30 AU THÉÂTRE DU ROND POINT (2BIS AV. FRANKLIN ROOSEVELT 75008 PARIS).

Paris, le 26 octobre 2006



Document(s) à télécharger :

Communiqué FNSAC-CGT 26.10.2006

Taille : 40.5 ko
Mise en ligne le : 26 octobre 2006



Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0