CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Communiqués  >  Année 2007  >  Autres communiqués  >  Occupation du toit de l’Unédic : communiqué de soutien de l’APEIS (25/04/07)

Occupation du toit de l’Unédic : communiqué de soutien de l’APEIS (25/04/07)

Publié, le mercredi 25 avril 2007 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : vendredi 27 avril 2007


25 avril 2007

Les militants de l’APEIS soutiennent les chômeurs et les intermittents qui occupent le toit de l’UNEDIC.

Cela fait des années que l’ampleur du chômage est dissimulées, cachées, de même que les difficultées de la vie et du quotidien pour les chômeuses et les chômeurs sont minorées.

La réalité est bien pire et bien plus amère que ce qu’il est possible de lire, de voir ou d’entendre.

Il y a prés de 5 millions de chômeurs, les travailleurs pauvres sont au moins 7 millions, les intermittents ne sont plus en capacité d’exercer leur métier, de créer, de penser et de traduire le monde tel qu’il le voit. La précarité est devenue la règle en matière d’emploi.

Les chiffres que l’on nous sert chaque mois sont manipulés. En réalité, le chômage ne baisse pas, ce qui augmente comme, dans le principe des vases communicants, c’est le nombre de radiations.

L’APEIS exige l’indemnisation de toutes les formes de chômage, sur la base du SMIC, et propose concernant le financement de l’assurance chômage, de prendre l’argent là où il se trouve, notamment sur les profits des entreprises du CAC 40 qui ont réalisées en 2006 plus de 74 milliards d’euros de bénéfices nets. Sans compter les 65 milliards d’euros d’exonérations accordés a ces mêmes entreprises du CAC 40.

L’UNEDIC doit donner les vrais chiffres concernant le nombre de chômeurs, le niveau exact des radiations ainsi que du montant réel des indemnisations.

Sa direction doit recevoir celles et ceux qui occupent.Les forces de police ne doivent quant à elles, en aucun cas être la réponse à de justes revendications.

Cette situation ne conçerne pas que les chômeurs mais bel et bien l’ensemble de la société car chacune et chacun est soumis à la pression de conditions de travail dégradées et à des salaires indécents parce que le chômage massif et structurel sert d’épouvantail.

Soyons toutes et tous solidaires !

Villejuif le 25 avril 2007

Philippe Villechalane

Porte parole de l’APEIS

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25

http://www.apeis.org/article.php3?id_article=390&date=2007





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0