CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Archives  >  Intermittence et autres luttes...  >  Vos enfants à l’école Nestlé ?
contribution issue de la liste de discussions CIP-IDF

Vos enfants à l’école Nestlé ?


C’est la question posée par l’Accord Général sur le Commerce et les Services.

Publié, le mardi 26 août 2003 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : mardi 26 août 2003

On va signer la fin des solidarités organisées.


La forme typique de l’état sous les conditions de la mondialisation libérale est décrite par les spécialistes comme un "Schumpeterian Workfare Postnational State" - c’est à dire, un état dont le pouvoir dépend de ses liens avec d’autres états (post-national), qui valorise surtout l’innovation comme facteur de production économique (c’est le grand sujet de Schumpeter) et qui, au lieu de redistribuer les richesses à la manière keynésienne (le « welfare »), ne fait que pousser les gens à travailler (le « workfare »). Pour les détails de tout ça, voir l’excellent livre de Jessop, "The Future of the Capitalist State".

Cet état tend à se réduire à des fonctions coercitives - exactement les fonctions qui ne seront pas privatisées par l’AGCS : la justice, la police, la gendarmerie et l’armée. Quant aux écoles, la culture, la science, tout ce qui doit par ailleurs fournir l’innovation recherchée pour alimenter le capitalisme cognitif, eh bien, le marché s’en occupe. Comme cela, vous aurez les « meilleurs » services aux « meilleurs » prix. Et si vous n’avez pas de thunes, foutez le camp.

Aux USA, où ce genre de système est appliqué, cela produit ce qu’on a devant les yeux : un pays en proie à des médias concentrées à l’extrême, sans contrepouvoirs, où on peut raconter n’importe-quoi à la population, et l’envoyer se battre pour préserver les privilèges des possédants. Les dits possédants ayant pu peaufiner leur idéologie au sein d’un système d’éducation privée, d’où toute pensée critique de type marxiste est bannie (sauf sous la forme d’ornement littéraire). Cela a l’air simpliste, je sais. Malheureusement cela a l’air vrai aussi.

C’est ce que je voulais pointer en disant, dans mon mail précédant, que dans le monde néolibéral, les fonctions marchandes écrasent à la fois les solidarités organisées (redistribution étatique) et les réciprocités spontanées (société civile, si vous voulez). Je crois réellement qu’on est devant un système de mort qui s’installe dans tous les pays développés. C’est grave. Lisez le texte ci-dessous, si vous n’êtes pas déjà parfaitement informés de ce que c’est que l’AGCS.

Tout cela fait comprendre l’énorme importance de luttes apparemment tout simples, comme les « Free Zones nantaises » pour les transports gratuits. Ça, c’est une belle chose. C’est comme ça que l’action collective peut aider toutes les différences à fleurir. Les transports gratuits, c’est une lutte contre la guerre aussi, contre le système de mort : la gratuité est une des manières de défaire la contrainte légale à la concurrence totale de tous contre tous.

Il faut refuser l’AGCS !
Ce qui, au stade où c’en est, est presque un appel à la révolution.

Merci à Mani pour ce texte - Brian





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0