CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Communiqués  >  Année 2009  >  Chômeurs, précaires et intermittents : ni soumis ni coupables. Agissons !

Chômeurs, précaires et intermittents : ni soumis ni coupables. Agissons !

Publié, le mercredi 21 octobre 2009 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : samedi 31 octobre 2009


Depuis des mois, pour sortir de l’isolement, manifester leur colère et défendre les droits, divers collectifs investissent des Pôle Emploi, des CAF, des services sociaux, des organismes privés sous-traitant « l’accompagnement » des chômeurs.

À Paris, Montreuil, Rennes, Marseille, Toulouse, Caen, Auch, Tours, Lyon, Grenoble et dans d’autres villes encore des chômeurs, des précaires et des intermittents organisent des marches qui convergeront lors d’une manifestation nationale samedi 5 décembre à Paris, Lyon et Marseille.

N’attendons plus : agissons contre la soumission que l’on nous impose à coups de « suivis » culpabilisants, de convocations menaçantes, d’offres déraisonnables d’emploi, de radiations, de compléments RSA misérables. Comme le pensent beaucoup de ses salariés en lutte, Pôle Emploi doit servir à informer sur les droits et à garantir les droits des chômeurs, intermittents et précaires, et non pas à les fliquer.

À la fin des mois d’octobre et de novembre, organisons partout où c’est possible des actions coordonnées : échanges avec les salariés de Pôle Emploi et avec les salariés des entreprises en lutte, avec les sans-papiers et les mal-logés, blocages, occupations...

RV à Paris mercredi 28 octobre 10h au Metro Belleville pour une action

À l’appel de la coordination et de l’ag des précaires

Exigeons la suppression de l’ « offre raisonnable d’emploi », du suivi mensuel obligatoire ainsi que du 3949 ; la liberté d’établir ou non un contrat d’insertion avec des contenus décidés par les allocataires eux-mêmes, l’arrêt des radiations ; le rétablissement de l’accueil au guichet et l’annulation des indûs. Dès maintenant les minima sociaux doivent être augmentés de 400 euros pour aller vers 1500 euros par mois et ouverts de droit à tous les jeunes en âge d’être employés ; chaque journée chômée doit être indemnisée à minima au SMIC Jour.

Un compte rendu de cette action : Deux Pôle emploi occupés, ça ne va pas À trois, bloquez moi tout ça !

Et Pôle emploi mis en quarantaine à Lyon (Marches Rhône-Alpes)


Pour un mouvement des chômeurs et précaires à Rennes et ailleurs


Pour ne pas se laisser faire, agir collectivement :

Permanence CAP
Accueil et informations sur le régime d’assurance-chômage des intermittents du spectacle
Lundi de 15h à 18h
Envoyez questions détaillées, remarques, analyses à cap cip-idf.org

Permanences précarité
Lundi de 15h à 17h30.
Adressez témoignages, analyses, questions, récits d’action, infos utiles à permanenceprecarite cip-idf.org

À la coordination des intermittents et précaires
14 quai de charente, Paris 19e
M° Corentin Cariou, ligne 7
Tel 01 40 34 59 74


500 euros pour des précaires, étudiants, retraités et allocataires de minima

Vous ne les obtiendrez pas sans les demander

Ces 500 euros, il n’y a pas de raison de ne pas aller les chercher. Il n’est pas nécessaire d’être inscrit à Pole emploi, même si c’est là que se fait la demande. En gros, il faut ne pas être indemnisé par Pôle emploi (c’est le cas de la moitié des chômeurs, dont 400 000 ont moins de 25 ans), avoir été employé entre 305 et 610 h dans les 28 mois précédent une fin de cdd intervenue depuis avril dernier, y compris les étudiants et les retraités peuvent y avoir accès.

Le mode d’emploi de cette prime

Lorsque vous passez à Pôle emploi, autant y diffuser de l’info. Vous trouverez avec le mode d’emploi ci-dessus deux propositions de tracts modifiables, l’un sur cette prime, l’autre contre Pôle emploi : Mépris et radiations, bienvenue à Pôle emploi..

Les mouvements de chômeurs et précaires des années 90 avaient gagné le droit à un panneau d’affichage dans les ANPE. C’est le moment d’utiliser ceux du Pôle emploi. Une demande, un coup de pression sur la direction et, pour les précaires, l’info devient accessible, sur les droits, la possibilité d’agir ensemble, de ne pas baisser la tête.


Continuons à lutter pour de nouveaux droits collectifs !
Appel à soutien financier





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0