CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Communiqués  >  Année 2009  >  Autres communiqués année 2009  >  Toulouse : Occupation d’une agence commerciale d’ ERDF et Rdv les lundis au Pôle emploi Bachelier

Toulouse : Occupation d’une agence commerciale d’ ERDF et Rdv les lundis au Pôle emploi Bachelier

Publié, le vendredi 13 novembre 2009 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : jeudi 19 novembre 2009


Nous ne sommes pas dupes !

Le Gouvernement avec l’aide de la plupart des média nous fait croire que la crise serait partout, qu’elle serait responsable de tous nos maux et que nous devrions encore faire de nouveaux sacrifices. Pourtant, il n’ a jamais été produit autant de richesses en France et dans le monde.

La vérité est que la richesse produite sert de plus en plus à « rémunérer » les actionnaires, les dirigeants des grands Groupes et prédateurs en tout genre et de moins en moins à satisfaire les besoins sociaux de tous. Pour augmenter les profits, on rentabilise à outrance, on licencie à tour de bras, on précarise, le chômage flambe, les conditions de vie de celles et ceux qui ont un emploi se dégradent de jour en jour. Et dans le même temps, des pans entiers de notre bien commun, les services publics (France Télécom, EDF, GDF, la Poste, l’Université, le Rail,...), sont sacrifiés sur l’autel du libéralisme pour être vendus à des sociétés privées tandis que les droits sociaux de tous (protection sociale : sécu, chômage,...) ne cessent, eux aussi, d’être démantelés.

Pôle emploi est bel et bien au centre de toutes ces attaques dans le cadre de la politique anti-sociale menée par le gouvernement et le patronat. A Toulouse comme ailleurs, des chômeurs, des précaires et des intermittents se mobilisent pour exprimer leur colère et défendre leurs droits. De nombreuses agences ont déjà été investi à Rennes, Paris, Alençon, Marseille, Lyon,.....

Le samedi 5 décembre, des marches et de nombreuses initiatives contre le chômage et la précarité vont être organisées sur tout le territoire dans le cadre d’ Etats Généraux.

D’ici-là, partout actions et occupations vont se développer ! Nous appelons tous les précaires ( chômeurs, intérimaires, intermittents, saisonniers, retraités, étudiants,....) les salariés actifs ou privés d’emploi à se rassembler pour débattre et agir.

TOUS LES LUNDI, RDV à 14h devant Pôle emploi Bachelier (place Bachelier)
RESISTANCE !

Les précaires en lutte avec le Comité Privés d’Emploi CGT, la Coordination des Intermittents et Précaires de Midi-Pyr, la CGT spectacle (Sammip), Droit au Logement (DAL), CNT 31


Occupation d’ une agence commerciale d’ ERDF à Toulouse par des Précaires en lutte avec : le Comité Privés d’ emploi CGT, la Coordination des Intermittents et Précaires de MPyr, la CGT spectacle (Sammip), Droit au Logement, la CNT, le Mouvement national des Chômeurs et Précaires (MNCP)

Nous étions une cinquantaine de précaires et de salarié-es solidaires à investir aujourd’hui lundi 16 novembre l’Agence commerciale d’ ERDF place du Capitole à Toulouse

Après s’être retrouvé sur le lieu de RDV à Pôle Emploi Bachelier - Toulouse dont les portes nous ont été une nouvelle fois fermées, nous avons décidé, non sans avoir décoré les murs de cette agence, d’aller investir pendant plus de deux heures l’agence commerciale ERDF de la place du Capitole à Toulouse en solidarité avec les Agents ERDF-GRDF en lutte contre la privatisation de l’énergie.

Par cette action, nous avons rappelé qu’en tant qu’ usagers précaires nous défendons le service public, seul garant de l’accès à l’énergie pour les plus démunis et qu’à ce titre nous ne laisserons pas tomber les agents grévistes après leur éclatante victoire contre la privatisation au printemps dernier.

Nous exigeons la réintégration immédiate du camarade licencié par GRDF (Rodolphe) et la levée de toutes les autres sanctions à l’encontre des grévistes mais aussi qu’ERDF-GRDF Suez procèdent aux 122 embauches promises lors de cette lutte.

À Toulouse comme ailleurs depuis des mois des précaires se mobilisent pour exprimer leur colère, défendre leurs droits et construire des solidarités. Le 5 décembre, des marches et de nombreuses initiatives contre le chômage et la précarité vont être organisées sur tout le territoire dans le cadre d’ États Généraux.

D’ici-là, partout actions et occupations vont se développer

Nous appelons tous les précaires (chômeurs, intérimaires, intermittents, saisonniers, retraités, étudiants,...), les salariés actifs ou privés d’ emploi à se rassembler pour débattre et agir tous les lundi à 14 h devant le Pôle Emploi Bachelier

PROCHAIN RDV : LUNDI 23 NOVEMBRE


Rappel :

Il y a quelques mois à Toulouse, alors que les négociations Unedic étaient en cours, face aux attaques contre les droits sociaux de tous, des intermittents, chômeurs, précaires et salariés réussissait à se mobiliser ensemble de manière offensive.

À l’appel du Comité Chômeurs CGT, de la Coordination des Intermittents et Précaires MPyr, de Solidaires, de la CNT, de la CGT spectacle, de Sud Culture, du COUAC de nombreuses actions ont eu lieu telles que : Blocage d’entreprises liées au MEDEF (Virgin, Midica ), interventions dans des boites d’interim, manifestation, occupations de Pôle Emploi,....

Nous avons aussi investi à plusieurs reprise la Direction régionale de Pôle Emploi, réussissant à régler le cas d’intermittents et de précaires victimes de dysfonctionnements de pôle Emploi (dossier de renouvellement bloqué, refus de considérer certaines périodes de travail, retard de paiement).

Sur ces dernières actions, nous avons reçu le soutien des syndicats de Pôle Emploi (Sud Emploi, CGT, FO, SNU, CFTC).

Aujourd’hui au plan national de nombreuses organisations appellent à de nouvelles mobilisations unitaires contre la précarité et les licenciements à travers l’idée d’Etats Généraux (voir l’appel). Pour nous, cette initiative s’inscrit dans la continuité de ce que nous avons initié durant le premier semestre de cette année. Il nous parait aujourd’hui urgent de réunir des salariés touchés ou menacés par les licenciements en cours, des agents de Pôle Emploi, des chômeurs et des précaires pour identifier des intérêts communs.

L’enjeu de ces Etats Généraux est de définir un cadre commun de revendications mais aussi de mobilisation.

Nous ne partons pas de rien. Une Plateforme unitaire pour un statut de vie sociale et professionnelle garantissant un revenu décent pour tous et la continuité des droits sociaux (formation, retraite, logement, santé, papiers...) avec ou sans emploi a été adoptée en 2006 et signée par une quinzaine d’organisations, associations et syndicats.

COORDINATION des INTERMITTENTS et PRECAIRES de M.Pyr

Chômage. Les comités se mobilisent.
Ils manifestent contre la précarité

Tous les lundis, Laurent 32 ans, manifestera devant le Pôle emploi, place Bachelier, à 14 heures tapantes. Le jeune homme bac plus 5 et 500 € d’indemnités chômage, partage un squat à Saint-Simon avec d’autres personnes en grande précarité comme lui. « Je manifeste pour montrer qu’on existe et dire à tous les chômeurs de nous rejoindre au même endroit à la même heure toutes les semaines car je ne crois pas à l’action individuelle », explique celui-ci en ajoutant : « Il y a quinze ans quand les comités privés d’emploi s sont nés, il y avait du monde dans la rue. Aujourd’hui, nos droits sont bafoués parce que nous ne sommes pas assez nombreux à nous révolter ».

Ttulaire d’un DEA de communication, l’ancien étudiant n’a jamais trouvé de travail dans son domaine. « Je suis un bac plus 5 qui cumule les CDD et les petits boulots », dit-il en énumérant des emplois précaires dans la téléphonie, la distribution de journaux, l’aide aux devoirs etc. Mais Laurent occulte sa situation personnelle pour revenir à la mobilisation syndicale aux côtés de la CGT. Hier, la coordination des Intermittents du spectacle, la CGT spectacles, Droit au logement et la CNT ont réaffirmé leur volonté de se faire entendre. « Nous préparons une série d’actions et nous participerons le 5 décembre à des marches dans les grandes villes dans le cadre des États généraux du chômage et la précarité », précise le groupe de précaires en lutte.

La Dépêche


En vue de préparer les marches contre la précarisation de cette fin d’année et les manifestations pour de nouveaux droits du 5 décembre, des journées d’action coordonnées sont organisées localement.

Nous voulons la suppression du 39 49, du suivi mensuel imposé, de l’offre raisonnable d’emploi, l’arrêt des radiations, la hausse immédiate du RSA de 400 euros et son extension à tous les jeunes en âge d’être employés.

Il s’agit d’agir localement en distribuant des tracts dans les Pôle emploi et les CAF, en les occupants, en bloquant le suivi mensuel obligatoire, ou selon toute forme d’intervention qui pourra être trouvée par les uns et les autres.

Ni RSA, ni Policemploi !

Annulation de radiation, d’indu, ouverture de droits, tracasseries, menaces et contrôle, l’action collective permet d’obtenir des résultats, lutter construit la puissance du nous :

- Rennes : « 39 49 » Attention ça va couper !

- Montreuil : à Pôle Emploi comme ailleurs, ne pas se laisser faire

- Pôle emploi : Radiation et indû annulés par l’action collective Porte d’Auteuil

- CAF Nationale : 8 cars de CRS, 10 policiers en civil (im)mobilisés, 2000 euros de « trop perçu » RMi récupérés

- Pôle emploi Colbert à Marseille : Et hop ! Radiation et indu annulés

- Pôle Emploi Pantin : « Gardez-les jusqu’à la mort, vos fiches de paye »

- Indu à Pôle emploi : Occupation de la direction régionale à Toulouse

- Occupation du Pôle Emploi Convention : Radiation annulée !

- Plutôt CAFards que CAFteurs. Visite de la CAF Rosny par quelques CAFards de Montreuil

- Police emploi Paris : 2500 euros d’indu débloqués à coups de pieds à Vicq d’azir


500 euros pour des précaires, étudiants, retraités et allocataires de minima

Vous ne les obtiendrez pas sans les demander

La presse vient de confirmer que cette prime, avec la quelle Sarkozy s’était fait sa pub, était un flop total : moins de 3000 précaires l’ont touché alors qu’elle en cible 250 000... Il faut en effet en connaître l’existence et en faire la demande, or la fonction de la machine à précariser qu’est Pôle emploi, comme des autres institutions sociales, Caf compris, n’est pas d’informer sur les droits mais de les rendre opaques et de les restreindre, alors ça coince.

Le ministre du Budget, Éric Woerth, avait dû augmenter de 20% les fonds alloués à la prime de 200 e versée en avril dernier : plus d’éligibles que prévu ; le voilà qui plastronne dans les média : le nombre de primes de 500e versées prouve, évidemment, que l’ampleur des besoins des précaires et la précarité elle-même sont moins importantes que ce que l’on croit. CQFD...

Ces 500 euros, il n’y a pas de raison de ne pas aller les chercher. Il n’est pas nécessaire d’être inscrit à Pole emploi, même si c’est là que se fait la demande. En gros, il faut ne pas être indemnisé par Pôle emploi (c’est le cas de la moitié des chômeurs, dont 400 000 ont moins de 25 ans), avoir été employé entre 305 et 610 h dans les 28 mois précédent une fin de cdd intervenue depuis avril dernier, y compris les étudiants et les retraités peuvent y avoir accès.

Le mode d’emploi de cette prime

Alors, parlez-en autour de vous aux éventuels concernés, 500e c’est pas tous les jours, avec en option, le plaisir de cogner sur la machine à précariser qu’est Pôle emploi.

Et, pendant que vous passez à Pôle emploi, autant y diffuser de l’info, partageons ! Vous trouverez avez le mode d’emploi de cette prime ci-dessus deux propositions de tracts, l’un sur cette prime, l’autre contre Pôle emploi : Mépris et radiations, bienvenue à Pôle emploi..

Les mouvements de chômeurs et précaires des années 90 avaient gagné le droit à un panneau d’affichage dans les ANPE. C’est le moment d’utiliser ceux du Pôle emploi. Une demande, un coup de pression sur la direction et, pour les précaires, l’info devient accessible, sur les droits, la possibilité d’agir ensemble, de ne pas baisser la tête.


Pour ne pas se laisser faire, agir collectivement :

Permanence CAP
Accueil et informations sur le régime d’assurance-chômage des intermittents du spectacle
Lundi de 15h à 18h
Envoyez questions détaillées, remarques, analyses à cap cip-idf.org

Permanences précarité
Lundi de 15h à 17h30.
Adressez témoignages, analyses, questions, récits d’action, infos utiles à permanenceprecarite cip-idf.org

À la coordination des intermittents et précaires
14 quai de charente, Paris 19e
M° Corentin Cariou, ligne 7
Tel 01 40 34 59 74





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0