CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Communiqués  >  Année 2009  >  Autres communiqués année 2009  >  A toutes celles et ceux qui ont surtout froid au coeur... Nouvel an des chômeurs et précaires à Brest

A toutes celles et ceux qui ont surtout froid au coeur... Nouvel an des chômeurs et précaires à Brest

Publié, le mercredi 30 décembre 2009 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : mercredi 30 décembre 2009


Bonjour,

Vous êtes tous et toutes conviés au nouvel an de la précarité à la place Guérin

- 14h : jeux collectifs
- 18h : apéro
- 20h : repas

Fin de soirée : feu d’artifice

C’est une journée qui enthousiasme une partie des gens alors que l’autre partie la subit. Nous devons retrouver du lien dans nos vies et on compte bien sur cette journée pour se retrouver, discuter, valser, rigoler et festoyer.

Le nouvel an des chômeurs et précaires commence dès l’après midi sur Brest dans le quartier Saint Martin, Place Guérin à 14h par un foot ouvert à tous, suivi d’un lancé de sapin et pour terminer l’après midi à 16h d’un grand jeu organisé par la manufacture des rêves.

Un apéro à 18h et à partir de 20h, place Guérin une bouffe collective est proposé à qui veut s’y retrouver, amenez ce que vous pouvez pour compléter le buffet, apporter vos instruments pour danser et fêtons ensemble dans la dérision la nouvelle année.


Voilà les « joyeux noël » et les « bonne année » !

Alors que pendant toute l’année, ça n’a pas vraiment été la joie...

Voilà ces mots que l’on se dit et ces promesses que l’on se fait, que ce jour te soit joyeux, que cette année te soit bonne ; mais après ces mots, il n’y a que le froid glacial de l’hiver, le froid terrifiant de celui qui passe dans la rue sans oser nous regarder dans les yeux, la fausse chaleur de ces mots envolés comme les plus fins flocons de neige !
Alors que pourtant, on aimerait un peu plus de chaleur que d’habitude, aux guichets de l’administration, parce que cela fait des mois que l’on essaye de se justifier avec des dizaines et des dizaines de papiers.

Voilà l’indifférence, le mépris accumulé pour soi et pour les autres, voilà la dignité foulée au pied dont on prétend qu’elle pourrait être oubliée l’espace d’un jour !
Alors que tous les jours c’était la même chose, le patron qui te vire abusivement, le conseiller qui n’a pas le temps, le vigile qui te regarde de façon insistante parce que tu n’as pas le look du bon client aisé...

Voilà l’illusion de celui qui se réconforte de voir en ce jour un autre jour, voilà qu’on oublie celui qui n’a toujours eu pour compagnon de fête que son ombre.
Alors qu’on aurait aimé sortir de la routine, pouvoir rencontrer quelqu’un, enfin.

Voilà ces moments où l’on devra encore une fois faire semblant d’être bien, avec sa famille, ses proches et l’homme ou la femme de la rue.
Alors qu’on a toujours eu des problèmes ensemble, parce qu’avant tout on a des problèmes tout seul, et l’on se rend compte que le problème c’est d’être tout seul.

Voilà ceux qui dénoncent une fête de la surconsommation.
Alors que certains ne voudraient que rêver un moment et sortir de la dureté de leur quotidien.

Voilà leurs espoirs déçus parce que noël et le nouvel an sont des jours comme les autres !
Alors qu’on attendait quelque chose ! Un jour un peu différent !

Voilà tant de gens qui ne veulent plus se parler, plus s’écouter, à force de s’ignorer, et parce que les chants de noël hurlés aux haut-parleurs des supermarchés sont beaucoup trop forts.
Alors que l’on aurait pu se causer dans toutes ces files d’attente, mais on avait peur, peur de passer pour un extraterrestre, parler dans les files d’attente, ça ne se fait plus !

Voilà encore un jour ce ces tragiques années.
Alors que... y en a marre.
Alors...
Alors dans quelques jours, cette fois-ci, essayons.
Essayons de faire autre chose.

Rencontrons-nous comme nous nous sommes rencontrés la dernière fois. A la Mairie, à la CAF, au Pôle Emploi, partout où l’on ne devrait faire qu’attendre. Attendre la prime pour le cadeau du gosse. La prime pour juste s’en sortir moins difficilement que le mois dernier. Tu te rappelles ? Nous n’avions pas pris le temps. Cette fois-ci, prenons le temps Place Guérin, le 31 décembre 2009, à partir de 14 heures.
On essayera juste de briser un moment le silence, la contrainte et la soumission.
Ce n’est pas en un jour que l’on supprimera l’injustice sociale.
Mais au moins, on ne sera plus seuls.

A toutes celles et ceux qui ont surtout froid au coeur

Le collectif contre l’injustice sociale."

reseaudesluttes.brest gmail.com

- Occupons mairies et bâtiments publics ! Un appel depuis la mairie de Brest occupée

- Les occupants de la Mairie de Brest occupent Pôle emploi


- Nous préférons... une grève des chômeurs - Cafards de Montreuil

- Lettre ouverte de quelques précaires aux conseillers de Pôle Emploi, Mcpl, Rennes

Deux tracts d’intervention (modifiables), utilisables lors de chaque passage au Pôle emploi, fut-il individuel :

- Mépris et radiations, bienvenu à Pôle emploi :

Word - 39 ko
Mépris et radiations, bienvenue à Pôle emploi

- Salariés et chômeurs-précaires, ensemble contre la dérive infernale de Pôle Emploi !

- La prime de 500 euros destinée à une partie des précaires non indemnisés par Pôle emploi ne s’obtient que sur demande :

Word - 29 ko
La prime de 500 euros, mode d’emploi

Avant d’agir en CAF, d’accompagner des allocataires, amis ou inconnus, une lecture conseillée : Salariés de la caisse d’allocations familiales, chômeurs, précaires résistons à l’entreprise CAF !





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0