CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Communiqués  >  Année 2010  >  Autres communiqués année 2010  >  Grève des chômeurs, intermittents et précaires : travailleurs sociaux, soyons solidaires de ceux qui occupent - Collectif NRV

Grève des chômeurs, intermittents et précaires : travailleurs sociaux, soyons solidaires de ceux qui occupent - Collectif NRV

Publié, le mardi 27 avril 2010 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : jeudi 29 avril 2010


Une fourmi de 18 mètres
Avec un chapeau sur la tête
ça n’existe pas ça n’existe pas.
Eh ! Pourquoi pas ?

Grève des chômeurs !

On s’est occupé des chômeurs ...

On les a promenés : « Allons donc, 100 km pour un travail c’est pas un drame ! »

On leur a servi : « Vous prendrez bien une petite formation ! », « Comment écrire un CV et savoir se vendre en 10 leçons. »

On les a motivés : « Pas de formation, pas d’allocations pour que vous vous bougiez, un peu de dynamisme ça ne fait de mal à personne. »

On les a rassurés : « Écoutez-vous larmoyer : j’ai pas de travail, j’ai plus de souliers ! Usez donc vos semelles aut’ part qu’au bistrot ! Y a de l’embauche là, plein d’embauches, des postes par milliers. »

On les a bernés : « Vous reprendrez bien une petite Evaluation en Milieu de Travail, le textile à Mazamet, les voitures à Sochaux, l’électroménager, ça vous dirait ? »

Une grève des chômeurs ?
« Qu’est ce que vous racontez ? Ça n’existe pas, ça n’existe pas ! »

Une grève des chômeurs :
« Vous n’iriez plus pointer et sourire ? Ça n’existe pas, ça n’existe pas ! »

Une grève des chômeurs :
« Pôle Emploi et la CAF Ça n’existe pas, ça n’existe pas ! »

Eh ! Pourquoi pas ?

Le collectif de travailleurs sociaux Nous Restons Vigilants s’associe pleinement à la lutte engagée par les chômeurs et les précaires pour dénoncer une politique sociale visant à imposer toujours plus de contrôle social et de précarité (flexibilité, mobilité, intrusion dans la vie privée, diminution des moyens d’aide aux personnes...).
Nous, travailleurs sociaux, appelons à soutenir et à participer aux diverses actions et occupations menées dans le cadre de la grève des chômeurs.

Collectif NRV contact : interecolesocial no-log.org

PDF - 64.9 ko
Tract fourmi - NRV

Les travailleurs sociaux soutiennent-ils le mouvement de chômeurs et précaires ?!

Dans les CAF, dans les Pôles Emploi, dans les services RSA, ont lieu des actions collectives d’usagers des institutions du social.
Nous, collectif NRV, trouvons qu’il y a de quoi se révolter contre les CAF, contre Pôle Emploi et contre les services RSA. Ainsi nous soutenons et participons aux révoltes, organisations et occupations des usagers des services sociaux, des chômeurs, des précaires et des allocataires.

NOUS NE POUVONS RESTER SOURDS FACE AUX INJONCTIONS DE SOUMISSION AUX PARCOURS D’INSERTIONS HUMILIANTS ET AU CHANTAGE AUX ALLOCATIONS :

- 2 à 3 mois de retard dans les ouvertures de droits dans les CAF du Val d’Oise, de l’Essonne, de Paris ou de Seine-Saint-Denis...

- Demandes aux allocataires du RSA d’attaquer leurs parents en justice au nom de l’obligation alimentaire sous peine de se voir couper ou réduire l’allocation...

- Des circulaires internes de la CAF qui contredisent le Code de l’Action Sociale et des Familles ainsi que le Code de la Sécurité Sociale...

- Pôle Emploi qui collabore à la chasse aux sans-papiers qui ont pourtant cotisé au régime d’assurance chômage...
- La Loi LOPSI 2 qui assermente les agents de Pôle Emploi et en fait des auxiliaires de police...
- Même le « Médiateur » de Pôle Emploi démissionne en raison de la dégradation des conditions de prise en charge des chômeurs...
- Même le « Médiateur » de la République en vient à reconnaître que l’accès aux droits sociaux s’est fortement dégradé et que les rapports entre les usagers et les institutions publiques sont de plus en plus tendus...
- Obligation aux chômeurs et allocataires du RSA à prendre des emplois pourris qui les détruisent, à faire des stages bidons, des thérapies cognitives et comportementales humiliantes et infantilisantes, à subir des jugements rabaissants et pathologisants (assistés, inemployables)...
- Faire la queue 3 heures parce que la CAF a perdu le dossier. Etre convoqué à un entretien de suivi individuel qui dure 10 minutes durant lesquelles on doit rendre des comptes en étant moins considéré qu’un déchet ménager. Les institutions du social qui vendent comme de l’insertion et de la normalité le fait de bosser sur des emplois de merde en CDD et à temps partiel...

Il n’y a pas lieu de s’étonner que des chômeurs et des précaires veuillent bloquer la machine...

Les réactions de rage et de révolte des usagers qui parfois pètent les plombs au guichet sont les conséquences de ces violences institutionnelles ; elles se multiplieront car le système dans son entier fait violence.
Contrairement au discours commun, tout ceci dépasse largement le seul « manque de moyens » ou une question de « qualité de l’accueil ». Ce sont notamment les finalités actuelles des politiques sociales qui posent problème, et non les chômeurs, les précaires et les allocataires.

L’indemnisation chômage et l’action sociale ne protègent pas les individus des contraintes du marché du travail. Ils se voient obligés d’accepter les pires conditions de travail mises sur le marché par des patrons toujours plus exonérés de cotisations sociales. Aujourd’hui le RSA, l’Offre Raisonnable d’Emploi, les stages obligatoires, servent à faire accepter les emplois les plus pourris aux plus pauvres. Les politiques sociales servent un objectif d’inégalité et de concurrence des travailleurs entre eux pour les rendre plus corvéables et plus soumis.

Flexibilité, adaptabilité, nouvelles injonctions font des hommes, des femmes,... ordinaires et en désaccord, des inadaptés, des inéducables, des gens socialement déviants, défaillants, anormaux.
Alors quoi ? Aux travailleurs sociaux de récupérer les morceaux et de créer de nouvelles problématiques aux personnes dites en difficultés ? Nous ne voulons pas être des agents de normalisation des conduites et d’asservissement des précaires et chômeurs à l’idéologie libérale.

REFUSONS LES RADIATIONS, LES SUSPENSIONS DE DROITS, LES CHANTAGES A LA SURVIE

SOYONS SOLIDAIRES DE CEUX QUI NOUS OCCUPENT, DE CEUX QUI VOUS OCCUPENT.

Collectif Nous Restons Vigilants
interecolesocial no-log.org

PDF - 44.1 ko
Soyons solidaires - NRV

PDF - 67.5 ko
Appel aux précaires : faisons de la grève du 3 mai le début d’une lutte prolongée

Appel de la coordination des collectifs de chômeurs et précaires : tous en grève à partir du lundi 3 mai !

Appel aux précaires : faisons de la grève du 3 mai le début d’une lutte prolongée

Pourquoi une grève des chômeurs et précaires ? Collectif du 3 mai, Rennes

Villes par villes, les rendez-vous du lundi 3 mai

Se joignent à l’appel a la grève à partir du 3 mai : le comité CGT des chômeurs rebelles de Lorient, Les CAFards de Montreuil, la Coordination des intermittents et précaires (idf), le Mouvement des chômeurs et précaires en lutte de Rennes, le Collectif précaires de Tours, le Collectif brestois en marche contre l’injustice sociale, le Comité contre le harcèlement des institutions totalitaires de Nantes, le Comité pour une Répartition Equitable de l’Emploi et des Revenus à Montpellier, des chômeurs et chômeuses à Bruxelles, ...

Pour contacter la coordination : Hexagonalchomeurs boum.org


Contre les sous-traitants de Pôle Emploi, occupation de deux agences de coaching à Rennes / Sur les décombres du plein emploi : 9 Pôles et 6 boites de coaching occupés à Brest, Paris et Rennes / Ni emploi forcé, ni culpabilisation, ni management, grève des chômeurs ! / Ni Policemploi, ni coaching, rdv jeudi 22 avril

Appel au lundi 3 mai - collectif brestois en marche contre l’injustice sociale

Thèses sur la grève des chômeurs et précaires

Nous préférons... une grève des chômeurs - Cafards de Montreuil

Engageons dès maintenant une grève des chômeurs contre notre subordination à l’ordre économique - Mcpl, Rennes

Nous sommes tous des irréguliers de ce système absurde et mortifère - L’Interluttants n°29, hiver 2008/2009, Coordination des intermittents et précaires

La coordination des intermittents et précaires est menacée d’expulsion, signez, faites signer, la pétition en ligne en défense de l’existence de la Cip :

Nous avons besoin de lieux pour habiter le monde

Face aux institutions, radiations, comptes et mécomptes, patrons, ne restons pas seuls :

Permanence CAP (pour les intermittents) : cap cip-idf.org

Permanence précarité (pour les autres) : permanenceprecarite cip-idf.org

Le lundi de 15h à 18h
à la coordination des intermittents et précaires
14 quai de charente, Paris 19e, M° Corentin Cariou, ligne 7
Tel 01 40 34 59 74





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0