CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Archives  >  Comptes-rendus 2003-2006  >  CR Inter-commissions  >  20 et 21 août 2003 CR Intercom

20 et 21 août 2003 CR Intercom

Publié, le mercredi 20 août 2003 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : lundi 29 septembre 2003


Compte-rendu de l’inter-commissions élargie des 20 et 21 Août 2003

Mercredi 20/08/03 matin et après-midi

BILAN DES COMMISSIONS

Pour ce bilan, l’ensemble des commissions a été classé en sept pôles thématiques

I° ARGUMENTAIRES

1) Propositions et revendications

Faire ressortir les axes de revendications en dehors du non au protocole Importance d’une contre-proposition technique au protocole, donc nécessité de continuer plate-forme de revendication Travailler en réseaux croisés Elargir le débat Redéfinir les commissions Avoir un discours en direction du public Préciser l’amélioration de la place de l’artiste dans la société (risque de retour au Moyen-Age) Préciser la différence entre informer et revendiquer

2) Info-Doc & Rédaction

Liste de choses à faire Explication du protocole Argumentaire précis Recherche de documentation économique, sociale et culturelle Nécessité de passer le relais, et mobiliser les gens Appel à des gens compétents sur petits objets (des thèmes précis) Travailler plus avec notre public Créer banque de données sur Internet

II° RELATIONS « INTERLUTTANTES »

3) Inter-régions

Problème d’effectif Mettre en place réseau d’information, d’où besoin d’une personne spécialisée Redéfinir structure interne, pour créer de nouveaux outils

4) Inter-pro

Besoin de mutualiser les informations Redéfinir les objets Organiser de petits groupes de travail par thème Inviter des intervenants extérieurs Penser la convergence des luttes : recenser les domaines où les stratégies se recoupent alors que les revendications sont différentes (exemple du Mac-Do)

5) Relation avec les syndicats

Il n’y a personne dans cette commission Comment impliquer les syndicats sur des questions concernant les non-salariés

III° RELATIONS INSTITUTIONNELLES

6) Relation avec les élus & politiques

Problème de communication avec d’autres commissions Catalogue fait de tous les élus qui soutiennent le mouvement Tentative de prise de contact pour obtenir des accords de principe d’engager des compagnies en grève à la rentrée Mise en place du chantier sur les Universités d’été : par quel type de présence répondre aux invitations (courrier, intervention orale, actions etc.)

7) relation avec les entrepreneurs et les institutions

Période de relais, besoin d’effectif Peu de retour sur le questionnaire adressé aux structures Manque par rapport aux théâtres privés et gros employeurs d’intermittents (audio-visuel) Appel au boycott des Assises de la Culture, quel ton et quelle position de la Coordination 278 entrepreneurs engagés dans le retrait du protocole

8) Relation avec l’Europe

Pas dans l’action, travail de lecture, recherche, digestion, notes de synthèse Tentative de réseau européen (problème de listing) Lettre aux Elus Européens : travail difficile (problèmes d’accord sur le fond et la forme) Travailler sur le retrait du protocole implique de travailler sur le régime de l’artiste dans toute l’Europe, sur l’OMC, l’AGCS, sur le mandat de P. Lamy, sur le fait de retirer le culturel des négociations, de retirer tous les services publics de ces mêmes négociations, etc., etc. D’où nécessité de travailler sur le fond avec la Comm. Revendications - Propositions. Proposition de faire du lobbying auprès du Parlement Européen. Il faut bien se rendre compte que l’Europe se contrefout de la culture…

IV° THEMATIQUES

9) Audiovisuel et cinéma

Beaucoup d’entre eux sont à Lussas. travail sur les festivals et les tournages. La tentative de rallier le monde de l’audiovisuel, individus, boîtes de prod, etc., n’est pas vraiment une réussite. Manque de monde en ce moment pour aller sur tous les tournages. Plus largement, le travail qu’on fait sur l’image est problématique ; c’est normal, l’image, ça fait peur à tout le monde… Problème sur la ligne directrice de la Coordination.

10) Musique

Cette commission va bientôt cesser, pour rejoindre les autres. Actuellement : la pétition « VIP » est maintenant élargie à tous les musiciens. Organisation d’un forum (où ?) pour informer et mobiliser la profession, très divisée et mal informée, nécessité d’agir de l’intérieur des structures. Proposition d’organiser un grand concert gratuit en plein air.

11) Rue

Pas de bilan possible ce jour, la plupart sont à Aurillac.

12) Public

Ont le sentiment d’être devenus comme des « prestataires de service » des autres comm. Le travail rejoint celui de plusieurs comm. Ça fait doublon. Souhaitent pouvoir s’asseoir à la table et réfléchir dans moins d’urgence. Jusqu’à maintenant, tout leur travail est lié à UN spectacle , UN concert, etc., et souvent à la demande des autres commissions. Proposent de contacter des assos de spectateurs, de consommateurs, sans lien particulier avec un événement. Nécessité d’un tract en langues étrangères.

13) Occupation Artistique et Rebelle de la France (OARF)

Les actions Grand Quizz sont terminées. Création de modules d’action créative 1) dans la rue, 2) dans et devant les théâtres, 3) d’observation des décisionnaires, 4) d’arts plastiques et signalétiques. Un texte fondateur de OARF sera prêt le 4 septembre. Pour UNE action, il y a UN tract.

SUR TOUTES LE COMMISSIONS « THEMATIQUES » Il semble que ces commissions thématiques posent un problème, de corporatisme, (Audiovisuel, Musique,…) ou de contenu politique (OARF). Peut-être faut il s’organiser autrement ; On n’est pas obligés d’avoir un organigramme nickel ; il faut de la Coordination. Attention à cette « dérive » corpo, de gens entre eux… la circulation de l’expression en pâtit. Attention aussi au piège du « référent » : nous sommes tous des média, chacun, évidemment.

V° COMMUNICATION

14) Presse et média

Prise de conscience du problème de relais dans la presse (mauvaise image de la Coordination) > comment faire passer le travail de la Coordination (profiter des contacts avec les journalistes) > comment ne pas céder à la pression des journalistes Problème du rassemblement de l’information

Penser à une stratégie de communication, un positionnement de la Coordination par rapport aux médias La création de nos propres médias : radio, journal, télé, etc., nous donnerait plus d’indépendance, mais ils auraient peu d’impact Création de logo, affiches, tracts, auto-collants etc. Les porte-parole : - choisir quelques personnes spécialistes suivant les actions
-  se donner les moyens pour que chacun puisse transmettre sa propre parole, et celle de la coordination
-  attention au danger des discours multiples ou erronés

> Proposition de rencontre avec Serge Halimi, analyste des médias, et avec des pigistes > Comment agir ? occuper des journaux, rédiger des articles, des communiqués, négocier avec des journalistes, mettre en place une agence de presse, communiquer avec les élus qui sont médiatisés… N. B. la Coordination de Lyon refuse de négocier avec les médias ATTENTION à ne pas oublier les banderoles lors des manifestations > Citons l’exemple de Caen : la Conjonction des Coordinations s’est retrouvée à filmer FR3, et à questionner la presse

15) Internet

Etat des lieux : 900 inscrits sur la liste mais seulement 150 visiteurs par jour sur le site ; la mailing liste est sous-exploitée ; le Forum est mort. Besoin d’un référent par commission pour que l’information soit relayée sur Internet Les commissions doivent gérer leur boîte Importance de la ligne graphique pour l’image de la Coordination (regarder les propositions de logo affichées sur le mur) La page d’accueil est en cours de remodelage

16) Lecture & Revue de presse

Commission qui s’est fondue avec l’Internet Les deux personnes de cette commission reviennent bientôt de vacances Anne s’occupe d’archiver les coupures de presse > énorme travail Commission qui mériterait d’être relancée

VI° REGIE GENERALE

17) Accueil

Problème de circulation des informations : rappel de l’utilisation des cahiers et des boîtes. Les commissions sont tenues de PREVENIR l’accueil de leurs réunions. Problème d’effectifs (personne à l’accueil commission), et besoin de personnes informées. Les personnes des commissions sont invitées à venir tenir des permanences, dans la mesure du temps disponible bien entendu.

18) Logistique & Administratif

Problème de relais entre l’ « équipe B » et l’ « équipe C » > problème d’effectif : manque de référents En cours : organisation de la Conjonction des Coordinations déménagement problème de la structure de la Coordination Problème de photocopies

19) Médiation

But : permettre un bon fonctionnement des réunions (critique de la réunion du jour : le débat a du mal à se recentrer) Commission nécessaire : temps mieux géré et efficacité augmentée Problème de relais au mois d’août La charte fut un outil à un moment donné, mais n’existe plus en tant que tel

20) Fonds de soutien

Synthèse écrite disponible le lendemain soir, attente des réactions

21) Bar

Tout va bien, affaire qui roule MAIS énorme besoin de monde

22) Caisse

Fastidieux, compliqué, mais ça va Besoin de relais

VII° RELATION PRATIQUE

23) Action

Problème de relais Autocritique : on a fait des erreurs dispersion, pas d’appels clairs, pas de démarches précises, ce qui est à la fois une faiblesse et une force (la police ne sait jamais comment à quoi s’attendre, et donc comment réagir) > travail en dents de scie, difficulté de la préparation des actions, et de s’attaquer à des cibles plus compliquées Réunion de la commission les 24 et 25

24) Juridique

Tout va bien. En contact avec avocats, juges, juristes, etc. prêts à nous aider (pas d’huissier) En discussion avec un juge européen et un avocat spécialisé Nous sommes les premiers à avoir porté plainte : Plainte en pénal contre X pour faux en usage privé Recours en référé au Conseil d’Etat Information aux compagnies sur le droit de grève Bilan sur la stratégie : - gérer l’urgence pour les actions - structure juridique de la Coordination et responsabilité - le Protocole ANPE : problèmes des annonces, et problèmes qui vont se poser à l’échelle individuelle à la rentrée Besoin de monde pour collecter des informations Problème du fonctionnement empirique des commissions, il faut une stratégie commune. Peut-être faut-il faire un point stratégique global, et s’adapter.

BILAN

Définir les objectifs Chantier par rapport à la relation à la presse, aux élus et au public Problème de communication entre les commissions : besoin de transversalité Besoin de relais Inviter des intervenants extérieurs Proposition d’un dossier de présentation pour les nouveaux arrivants Souci d’éviter la séparation entre l’intérieur et l’extérieur, entre la réflexion et l’action

EN BREF, LA SEANCE DU SOIR

Définition des objectifs Abrogation du Protocole : grâce à la plainte déposée, et à la pression sociale Négociation des annexes 8 & 10, et refonte de l’UNEDIC Question vitale de la position de l’art et de la culture, car il n’y a que nous qui puissions la défendre

COMPTE-RENDU 21/08/03 MATIN

Président de séance : Laurent G Tour de parole : Jean-Francis

I°Récapitulation des objectifs de la veille

Ø abrogation du protocole, nouvelles négociations Ø appropriation de l’espace commun et de la parole commune

II° Un résumé de la part du président On peut dégager deux choses : la ligne politique, dont l’objectif est la ré-appropriation de l’espace public, et les moyens sont l’occupation permanente et la grève intermittente ; la ligne stratégique, dont les objectifs sont l’abrogation du protocole la refonte de l’UNEDIC la renégociation l’élargissement à l’Europe

III° Moyen d’action : la grève

Grève intermittente et occupation permanente Une journée de grève par semaine Une journée de grève par semaine avec ultimatum > deux journées de grève par semaine Une journée de grève générale à obtenir Ultimatum ? Trois mois pour se préparer à la grève générale ?

Ouverture de la saison : Ultimatum ? Groupe de travail ? Cibles les plus pertinentes pour les premières ?

Grève de l’intérieur :
- Dans les CDN, et théâtres publics, possibilité que les techniciens se mettent en grève, plus occupation Etablir un dialogue très clair avec les directeurs de théâtre (insister sur la signature du contrat avant le début du travail) Exiger un engagement solidaire jusqu’en décembre Grève tournante par corps de métier
- Grève due à un élément extérieur ; exemple de la bande annonce « pour des raisons indépendantes de notre volonté… », une partie de l’équipe quitte le plateau, le spectacle continue tant bien que mal, et remboursement des spectateurs (voir notamment le spot des intermittents avec Natacha Reignier)

- Remise au point des différentes étapes de négociation pour la grève : (à la suite du blocage du Festival de Sablé, où la musicienne n’a pas été consultée préalablement, malgré ses tentatives de rentrer en contact avec la Coordination locale) : arriver sur les lieux prise de contact information proposition de grève La plupart du temps, la grève est votée, et le problème de la re-conductibilité se pose. Si la grève est refusée, action de blocage.

Se soucier de fédérer, et de partir des situations concrètes de chacun

IV° Autres moyens d’action soulevés Préparer une réunion SYNDEAC Réagir par rapport aux Assises organisées par Aillagon Choisir des objectifs très nuisibles économiquement : par exemple un blocage de péages Chasse aux ministres, boycottage des réunions Pression sociale : exemple de l’AGCS, qui est un outil pour mettre les gens en garde Relation avec la presse : émissions régulières (RFI, LCI, Radio Libertaire…) Occupation des écoles Réagir par rapport à la suppression des classes APAC Occupation des théâtres par d’autres professions > Multiplier les actions inter-pro, en veillant à trouver une entente et donc une revendication commune ; notamment renouer le contact avec les entrepreneurs Utiliser les compagnies pour véhiculer l’information Jouer sur les places publiques de Paris, déplacement des spectacles Organiser des débats après les pièces de théâtre Actions dans les cinémas : cacher les bandes annonces publicitaires, obtenir la gratuité (mais ce sont des actions difficiles à mettre en place) Présentation des informations : tracts, affiches, journal, dossier d’accueil…

V° Discussion sur le nouveau lieu Importance d’un lieu permanent, qui soit un QG, un foyer de résistance :
-  lieu de rencontre et de réflexion
-  lieu de départ d’action Ça n’empêche pas l’occupation d’autres lieux publics Faut-il un lieu commun ou un lieu par pôle d’action/réflexion Proposition de lieu : les locaux de l’OPAC Rappels : *l’occupation d’un lieu peut aboutir à la légalisation de la situation d’occupation (ex : la Colline, Olympe de Gouges…) *l’occupation de la salle Olympe de Gouges est bien négociée jusqu’au 31 août (dans les mêmes conditions)

VI° Réflexion sur la nouvelle structure de la Coordination
- Etudier les expériences similaires d’ACT UP, AC, ATTAC (Réunion le soir même avec ACT UP)
- Importance de rester « bordélique », c’est-à-dire insaisissable Si une association se constitue sans porter notre nom, elle peut nous servir pour le lieu, la justice (car une action faite au nom d’une telle association présente une faille juridique en matière de responsabilité), et pour la banque. Faut-il une association ou trois : une juridique, une sur la question du lieu, et une pour la gestion
- pour les AG, quelle fréquence à la rentrée ?

VII° En conclusion…

Ø ACTIONS FORTES, MASSIVES Ø TRAVAIL D’INFORMATION, EN PARTICULIER AVEC NOTRE PUBLIC Ø GARDER DES OBJECTIFS ATTEIGNABLES Ø LE POUVOIR EST DANS LA RUE Ø EN TOUT CAS, LA GRÈVE DÉGAGE DU TEMPS

COMPTE-RENDU 21/08/03 APRES-MIDI

La réflexion s’est articulée autour du calendrier, qui a été établi jusqu’au 14 novembre, fin du FSE (Forum Social Européen). La question du fonctionnement de la Coordination de intermittents et précaires d’Ile-de-France a fait l’objet de débats. Une redéfinition de ce fonctionnement s’est avérée nécessaire, compte tenu des échéances à venir. Le déménagement et la préparation des trois journées de la coordination nationale sont les deux principaux chantiers .

On a rappelé les objectifs définis la veille :

-Abrogation inconditionnelle du protocole -Appropriation des espaces publics comme lieux de parole libre -Appropriation des outils de travail

Appels à présences solidaires dans le cadre de l’inter-pro

Dans le cadre des appels à manifester aux côtés des sans-papiers, des professeurs, de la Confédération paysanne, la question de la nature de notre action a été débattue. S’agit-il simplement d’une présence symbolique, ou faut-il dans chaque cas développer un argumentaire dégageant des points de convergence ?

Beaucoup ont affirmé l’importance de construire à chaque fois un discours commun avec les autres coordinations en lutte. Une présence uniquement symbolique manque de lisibilité et peut être perçue comme de la propagande. Ces points de convergence peuvent être trouvés par exemple autour des thèmes suivant : -Précariat -RMA/RMI -Décentralisation -AGCS

D’autres estiment que l’inter-pro suffit à elle seule à justifier notre présence solidaire.

La manifestation de la coordination des enseignants prévue le 30 août pose un problème, cette journée étant aussi la dernière de la coordination nationale. Certains évoquent le danger de se disperser. Il y a eu visiblement un manque de concertation entre les deux coordinations. Néanmoins, il est essentiel pour beaucoup d’être présent aux côtés des enseignants, la nature de cette présence restant à définir.

Fonctionnement de la Coordination :

L’organisation en 24 commissions, nées au fur et à mesure des besoins, a fait suite à la signature du 27 Juin, et obéissait à une urgence, le non- agrément du protocole. Le bilan de ce matin a mis en lumière un certain nombre de dysfonctionnements et une déperdition d’énergie(s), peut-être dus à la multiplication de ces commissions. (par exemple, il a manqué de transversalité entre action et revendications) La coordination entrant dans une phase différente, et s’inscrivant dans une perspective à plus long terme (réflexion, propositions), il faut en simplifier la structure, en remodelant certains des groupes de travail. Il s’est dessiné un fonctionnement nouveau, plus transversal, s’articulant à partir de la définition d’objets politiques alimentant la réflexion et aidant à construire notre argumentaire futur . Ont été proposés :

-Marché du travail/emploi -Travail et Création -Financement -Exception Culturelle -AGCS -Décentralisation

Des petits exposés par des spécialistes seront organisés, suivis de débats. Des textes seront proposés à la lecture pour chacun de ces thèmes. Samedi à 18h30, l’Exception culturelle. ( Un texte est d’ores et déjà disponible : L’exception culturelle et le statut d’artiste. Pourquoi nous n’avons pas besoin d’un tel statut ! par M. Lazzarotto.)

Airy met en garde contre une orientation trop politique du collectif, qui ferait « fuir » ceux qui voudraient nous rejoindre. Il demande à ce que soit défini un « supra-objectif », le retrait du protocole. On lui répond que ce retrait doit être un préalable, et que la réflexion autour de propositions est indispensable, puisqu’on souhaite être un jour représenté dans un nouveau régime d’assurance-chômage. Il nous faut comprendre quels sont réellement les enjeux que sous-tendent les termes de ce protocole. Réfléchir pour pouvoir agir ! Certaines commissions n’ont pas terminé leur travail, celui-ci sera poursuivi. (Action, revendication, …) La commission public envisage de se transformer en pôle communication, et absorbe la commission musique qui cesse d’exister.

Assises de la culture convoquées par J.J Aillagon. et journées ASSEDIC/UNEDIC du 8 Septembre

Il s’agit d’une journée importante pour la coordination

Sans retrait du protocole , la coordination réaffirme que les assises de la culture doivent être boycottées et fortement perturbées. Antoine rappelle que lors de la réunion de la coordination nationale à Caen, J. J. Aillagon a été décrété persona non grata. Beaucoup d’entrepreneurs de spectacles ont déclaré vouloir boycotter ces réunions, qu’en sera-t-il réellement ? Quelqu’un se demande si on peut tout simplement bloquer ces assises. Pour la journée UNEDIC, il est important que la coordination définisse des actions fortes. Nos « assises » ont commencé le 27 Juin et se sont poursuivies tout l’été dans les festivals, on peut continuer dans les ASSEDIC ! La commission OARF a déjà envisagé des actions. Quelqu’un fait remarquer que cette commission fonctionne un peu en marge de la coordination.

.

Déménagement et coordination nationale :

Il s’agit des deux priorités, des groupes de travail seront constitués dès Vendredi afin de préparer ces rendez-vous (gros besoin en logistique notamment).





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0