CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Communiqués  >  Année 2010  >  Du contrôle des chômeurs au chômage sous contrôle : Pôle €mploi, une €ntreprise parmi tant d’autres

Du contrôle des chômeurs au chômage sous contrôle : Pôle €mploi, une €ntreprise parmi tant d’autres

Publié, le mardi 9 novembre 2010 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : vendredi 12 novembre 2010


Sans surprise, la précarité se rencontre jusque dans les lieux chargés de sa gestion. Pôle emploi, une entreprise comme les autres, n’échappe ni au management, ni aux contrats précaires : 1800 salariés de Pôle emploi vont passer d’un CDD de contrôle des chômeurs au chômage sous contrôle. En tant que chômeurs on pourrait se réjouir que les salariés de cette institution, toujours plus ouvertement destinée au flicage, soient laissés sur le carreau. Moins de personnel pour nous contrôler, nous radier, nous manager ? Tant mieux ! Moins de personnel pour nous pousser à accepter des boulots nuisibles, inintéressants, mal payés et avec des contrats de merde ? Tant mieux ! Pourtant, on voit bien que des deux côtés du guichet, la logique est la même.

Pour les employés de Pôle emploi, la direction et ses manageurs sont là pour maintenir la pression, exiger du chiffre et de la rentabilité, quitte à aggraver les conditions de travail. Chômeur, il faut en permanence prouver sa motivation et sa bonne volonté. Se pointer à tous les rendez-vous, prouver que l’on cherche un emploi, démontrer ses compétences, rester employable, accepter n’importe quelle « prestation » (du coaching relooking au stage CV) et n’importe quel emploi. Au chômage, la menace de radiation et donc de non-versements des allocations ou du RSA, succède à celle du licenciement et au non renouvellement de contrat. Des deux côtés du guichet il est difficile de faire grève, de lutter pour ses conditions de travail ou de chômage. L’organisation du travail, le management, l’emploi précaire, et la faiblesse des organisations collectives rendent toute grève difficile. Une figure exemplaire de cette situation est celle du chômeur isolé, sans lieu de travail fixe, sans raffinerie à bloquer, sans lieux pour se rencontrer. Et lorsqu’heureusement des chômeurs s’organisent, la direction de Pôle emploi fait fermer ses agences et appellent les flics à la moindre distribution de tract ou protestation collective à l’intérieur des locaux.

Pourtant pendant quelques semaines, chômeurs, lycéens, et salariés de partout se sont rencontrés dans des assemblées interprofessionnelles, sur des blocages d’entreprises, ils ont participé au blocage de l’économie, organisé des caisses de grève. Une partie de ce monde-là se retrouve encore pour bloquer une rocade, une voie ferrée, des plateformes de grande distribution, pour tenir des piquets volants dans une ville. C’est contre un contrôle toujours plus tatillon du temps disponible, de l’école au chômage, de l’emploi à la retraite que les blocages se sont multipliés partout en France. Ce mouvement de grève contre la réforme des retraites a commencé à construire de nouvelles forces, des liens entre collègues d’un même lieu de travail et au-delà. Poursuivre la construction de ces liens et ces luttes est d’autant plus nécessaire que se profilent les renégociations de l’assurance chômage qui promettent des conditions de chômage pires encore et un travail toujours plus pourri pour les salariés des Pôles.

Aujourd’hui précaire de Pôle emploi, demain chômeur soumis à radiation et aux pressions, un autre jour vacataire à la Poste et après chez Auchan... Comment s’organiser ensemble ? Comment faire pour que le moment du chômage soit un temps de vie non soumis au chantage permanent ? Comment sortir de la guerre de tous contre tous pour tisser ensemble des liens qui nous rendent plus forts ? Tout est à approfondir, tout est à réinventer.

Nous invitons les travailleurs de Pôle emploi à ne pas exercer le flicage qui est exigé d’eux / Nous les invitons à appliquer leur devoir d’information aux allocataires, en prenant pour le faire tout le temps qu’ils considèreront nécessaire / Nous les invitons aussi à ne pas oublier que la mobilisation en cours se poursuit / Nous invitons les précaires à investir les interpros existantes ou à en créer / À rejoindre les collectifs de chômeurs et précaires existants ou à s’organiser d’eux-mêmes / À faire circuler toutes les infos dont ils disposent parce que c’est l’affaire de tous.

Grève des chômeurs !
Plutôt chômeur que manageur !

PDF - 32.3 ko
Pôle emploi, une entreprise comme les autres, du contrôle du chômage au chômage sous contrôle

Syndicats et patrons, les partenaires sociaux, vont redéfinir la convention Unedic qui régit l’assurance-chômage. Ne nous laissons pas faire !

ASSEMBLÉE AU THÉÂTRE DE L’ÉCHANGEUR LUNDI 15 NOVEMBRE à 18H30 pour nous préparer à cette prochaine « renégociation »
Il y sera question des annexes 8 et 10 et de la protection sociale des intermittents, des chômeurs, des retraités, des précaires, des alternatives et des actions... à réinventer collectivement, pour tous. au 59 avenue du Général de Gaulle, 93170 Bagnolet, M°Galliéni (ligne 3) à 150 m en sortant à droite ou bus : 76, 102, 318 arrêt : Général de Gaulle

Pour agir collectivement face aux institutions sociales retrouvons-nous au CAFé des CAFards tous les mardi à 17h au 9 rue François Debergue, Montreuil, m° Croix de Chavaux (cafardsdemontreuil riseup.net) et à la permanence précarité de la coordination des intermittents et précaires tous les lundi de 15h à 18h, 14 quai de Charente, 75019 Paris, m° Corentin Cariou (permanenceprecarite cip-idf.org / www.cip-idf.org)

Ni emploi forcé, ni culpabilisation, ni management, grève des chômeurs !

PDF - 5.8 Mo
Ni emploi forcé, ni culpabilisation, ni management, grève des chômeurs ! Prise de parole sur France 2, mai 2010

Pôle emploi : Radiation et indû annulés par l’action collective Porte d’Auteuil

Mardi 9 : grève des salariés de Pôle emploi, rejoignons les en manifestation

Manif des salariés de Pole Emploi : méprisés puis gazés

La coordination des intermittents et précaires est désormais expulsable

Merci de faire connaître la pétition en ligne :
Nous avons besoin de lieux pour habiter le monde, la coordination doit être relogée

Pourquoi la grève à Pôle emploi - CFDT, CFTC, CGT, SNU Pôle emploi FSU, Solidaires Sud emploi / Déchetterie de St-Ouen, le blocage de la Tiru continue / La Maison de la Grève de Rennes appelle à une coordination des assemblées inter-professionnelles / Aux Parisiens et gens des alentours, prenons la rue / Liaisons et barricades / Un soviet à Amiens, vidéo • « Nous avons besoin de lieux pour habiter le monde » : l’assemblée générale interprofessionnelle de Rennes au TNB / Appel aux troupes ! / Les raffineries ne redémarreront pas / Adresse aux salariés, chômeurs et précaires des pays de l’union européenne / Manifeste de l’assemblée générale interprofessionnelle de Rennes / Le harcèlement quotidien du pouvoir économique et politique s’accélère - Fac de Caen / Quelle retraite pour les précaires ? Quelle grève pour les chômeurs ? / Retraite : à 95 ans, je n’aurai pas mes trimestres / Comme Maryvonne à Brest, va falloir pointer à Pôle emploi à 80 piges / Appel à celles et ceux qui ne veulent pas accompagner la réforme des retraites mais la combattre - MCPL / SUD étudiants Rennes / Pas de retraite pour les précaires, y a-t-il une vie avant la mort ?



Document(s) à télécharger :



Taille : 5.8 Mo
Mise en ligne le : 11 novembre 2010



Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0