CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Actions !  >  CDN de Gennevilliers en Grève le 13 Décembre - Mais quand aurons-nous du temps ?

CDN de Gennevilliers en Grève le 13 Décembre - Mais quand aurons-nous du temps ?

Publié, le vendredi 10 décembre 2010 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : mardi 14 décembre 2010


Bonsoir,

je vous envoie ce mail pour vous tenir au courant de ce qui a été décidé au théâtre, c’est à dire au CDN de Gennevilliers, suite à l’appel à la grève lancé la semaine dernière.

A l’occasion de l’AG du CDN de Gennevilliers qui a eu lieu aujourd’hui, la directrice Nicole Martin et le directeur Pascal Rambert ont annoncé leur décision de suivre l’appel à la grève lancé par les différentes organisations Syndeac, CGT spectacle, Cip-idf et bien d’autres.

PDF - 84.3 ko
Communiqué concernant la manifestation du 13 décembre 2010

Lundi 13 est une journée où le théâtre aurait du être en activité, nous aurions du être en montage et une compagnie en résidence de création devait répéter.

Une équipe de 5 techniciens permanents et 10 intermittents aurait du travailler, plus les 20 personnes qui constituent le reste de l’équipe du Théâtre, accueil, billeterie, relation publique, ménage.
La compagnie devait répéter au studio, techniciens et interprètes, une douzaine de personnes.

Nous avons informé tous les intermittents aujourd’hui de la fermeture du théâtre et de la participation à cette manifestation sous la banderole du THÉATRE DE GENNEVILLIERS.

Cette décision pèse à la compagnie : cela leur enlève du temps de fabrication (qui est de plus en plus court), vu qu’ils sont comme beaucoup sans lieu et donc dans l’urgence de faire le spectacle dans un temps alloué.
Ce dont je m’aperçois aujourd’hui c’est que la compagnie ne semblait absolument pas au courant.
Pourtant dès l’annonce du communiqué et de l’appel à cette mobilisation nationale, j’avais affiché l’appel au théâtre et informé les collègues de cette journée de mobilisation, sauf la compagnie en résidence qui répète et qui du coup est passé entre les affiches et les mots prononcés.

Je leur ai dit que cette journée est grèvée pour rappeler que nous ne pouvons plus supporter les réformes en tous genres qui nous sont imposées et nous obligent à travailler dans des conditions qui vont à l’encontre des procédés de fabrication de la culture et des principes de solidarité de notre société. Mais je ne leur ai pas dit assez tôt sûrement.

Une annonce sera mise en ligne sur le site du théâtre demain à la rubrique actualité. www.theatre2gennevilliers.com

J’espère que vous aurez trouvé le temps de parler de cette journée du 13 Décembre.

Bon courage

Philippe Bouttier

Société entreprise = Concurrence + Gabegie + Austérité ≠ OK. Tous en grève et en manif’ ce lundi 13 décembre

COMMUNIQUE COMMUN CONCERNANT LA MANIFESTATION A PARIS LE 13 DECEMBRE 2010 « EN FAVEUR DU SPECTACLE VIVANT ET CONTRE L’ABANDON DE TOUTE AMBITION CULTURELLE »

Les secteurs de la culture et du sport, grâce à une forte et longue mobilisation, ont obtenu que les compétences culturelle et sportive soient acquises pour toutes les collectivités territoriales et que les financements croisés soient maintenus.

Mais, alors que le théâtre, la danse, la musique, les arts du cirque et de la rue sont plébiscités par les publics en France et à l’étranger, ils sont encore les cibles de multiples mesures gouvernementales destinées à couper leur élan et à entrainer certaines Collectivités Territoriales à faire de même. Et dans le domaine social :

Le secteur culturel refuse :

· La disparition, la concentration ou la fusion d’entreprises artistiques et culturelles ;

· Le désengagement de l’État, les coupes claires dans les subventions, les détournements de crédit des Drac, qui se soldent d’ores et déjà par des baisses de rémunérations pour les artistes, et menacent de se poursuivre par des licenciements, par des milliers d’heures de travail en moins pour tous les corps de métiers du spectacle vivant.

Par conséquent, la Fédération CGT du Spectacle, la Fédération FASAP-FO, la Fédération FCCS CFE-CGC, le SYNDEAC, le syndicat CGT Culture et l’UFISC

appellent les artistes, les directeurs d’institutions, de festivals, de compagnies, les ensembles musicaux, les personnels techniques, administratifs et d’accueil permanents ou intermittents, les publics, les responsables politiques, les citoyens à venir manifester le lundi 13 décembre à 14h30 Place du Palais Royal à Paris.

La culture refuse de subir les conséquences de la crise que les libéraux invoquent et dont ils sont les responsables ; elle n’a déjà que trop subi de dommages sur les autels de la régression. Notre secteur doit défendre l‘un des droits fondamentaux de la Constitution : l’accès pour tous les citoyens à l’éducation, à l’art, à la culture et à la connaissance.

Et rappellent une fois encore leurs exigences :

· l’arrêt de la Révision générale des politiques publiques dans le domaine de la culture ;

· le dégel de la réserve budgétaire de 5% ;

· La mise en place, avec de nouveaux moyens, d’un plan de développement du théâtre, de la danse, de la musique, du cirque et des arts de la rue ;

· la dissolution du Conseil de la création artistique, animé par M. Karmitz, qui tente de délégitimer le ministère de la Culture, ses missions et l’ensemble des dispositifs mis en place depuis la Libération.

· l’abandon de la stratégie-alibi de « La Culture pour chacun », au profit d’une véritable politique de démocratisation culturelle ;

· la pérennisation du système spécifique d’assurance chômage des artistes et des techniciens du spectacle vivant et enregistré engagés par intermittence ;

· le respect de l’engagement du gouvernement sur le maintien d’un système mutualisé au titre des congés payés pour les salariés intermittents. Le budget 2011 du ministère de la Culture pour le spectacle vivant est une peau de chagrin et toutes nos revendications sont écartées. Quant aux projets nouveaux - et quel qu’en soit leur intérêt - il est impensable qu’ils soient financés au détriment de structures existantes.


Pour ne pas se laisser faire :
• Intermittence du spectacle, permanence CAP, Conséquences de l’Application du Protocole Unedic : cap cip-idf.org
• Permanence Précarité : permanenceprecarite cip-idf.org
Lundi de 15h à 18h, à la coordination des intermittents et précaires, 14 quai de charente, Paris 19e, M° Corentin Cariou, ligne 7, Tel 01 40 34 59 74

Pour soutenir la coordination des intermittents et précaires, envoyez vos chèques à l’ordre de AIP à la CIP-IdF, 14-16, quai de la Charente 75019 Paris. Sur demande une attestation peut vous être fournie

La coordination des intermittents et précaires est désormais expulsable

Merci de faire connaître la pétition en ligne :

Nous avons besoin de lieux pour habiter le monde, la coordination doit être relogée

Un florilège des commentaires expédiés dans l’éther du ouaibe parmi les 6500 premiers signataires : Dazibao de nulle part





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page