CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Université Ouverte  >   Année 2010-2011  >  Nous sommes dans la frontií¨re - Enquíªte en centres d’hébergement d’urgence et de réinsertion sociale

Nous sommes dans la frontií¨re - Enquíªte en centres d’hébergement d’urgence et de réinsertion sociale

Publié, le mardi 5 juillet 2011 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : samedi 8 août 2015


Une enquíªte menée durant plusieurs mois dans des centres d’hébergement d’urgence et de réinsertion sociale, avec leurs habitants. Ce « manuel pour les habitants des villes » d’aujourd’hui comporte textes et montages sonores.

Nous publions les deux autres parties de cette enquíªte (Pour l’instant, c’est lí qu’on habite ; Une enquíªte sur le temps et le travail), dont voici le premier volet :

Nous sommes dans la frontií¨re

« Chaque soir, dans les murs du foyer, deux cartes se rejoignent et se superposent : celle des trajets faits de milliers de kilomí¨tres et celle des parcours quotidiens dans Paris et sa banlieue. Comme s’il s’agissait d’une seule et míªme carte, décrivant un seul et míªme « pays ». Celui de tous ceux qui sont un jour partis et ne sont pas vraiment arrivés quelque part. »

« ... depuis plusieurs années, ce foyer, comme beaucoup d’autres en région parisienne, comprend une grande majorité de personnes étrangí¨res, qui arrivent d’í peu prí¨s toutes les régions du monde. Nous proposons de réfléchir avec eux sur l’idée de frontií¨re. (...) Il s’agit moins de travailler sur un thí¨me que de créer les conditions d’un travail collectif. Plus précisément de faire émerger la possibilité d’une prise de parole í l’intérieur du lieu et de tout construire í partir de lí . Ensuite, nous verrons bien...

(...) l’idée de travailler ensemble parait floue. Le lieu n’est pas fait pour cela, tout le monde est ici de passage. (...) certains viennent individuellement nous parler du pays abandonné, des difficultés rencontrées pour arriver jusqu’í Paris. Ces choses-lí se racontent dans le couloir, de personne í personne. (...) La rencontre s’est finalement poursuivie pendant quatre mois, temps de notre présence í l’intérieur du foyer. Mais il a fallu toujours repartir de lí . Quotidiennement, passer du temps en bas, entre les deux portes d’entrée de l’immeuble faisant un peu office de sas, le couloir conduisant í l’escalier de cinq étages, et la salle commune. S’appuyer sur le rythme officiel du lieu, ses contraintes de fonctionnement. Prendre conscience qu’au-delí du cadre matériel, il y avait une situation institutionnelle précise, dite « Centre d’hébergement d’urgence ».

(...) L’ordinaire de l’urgence en somme, avec cette étrangeté d’un lieu entií¨rement aspiré vers le dehors. Le vieux schéma de réinsertion des populations pauvres soumet le lieu í un temps social encore dominé par la norme du travail salarié. Le matin, les personnes sont censées sortir, entreprendre des démarches, se rendre dans d’autres structures comme les centres de jour par exemple. Rien ne donne l’illusion d’un arríªt possible. La logique d’urgence restreint la logique d’accueil, et avec elle, l’idée d’un temps propre au lieu et í ceux qui le fréquentent. Que veut pourtant dire l’urgence lorsqu’elle s’applique í des personnes qui circulent incessamment dans le réseau de l’assistance ? »

PDF - 1.6 Mo
Nous sommes dans la frontière - Enquête en centres d’hébergement d’urgence et de réinsertion sociale (pdf, 1,7 Mo, 52p.)

plage 1
Et maintenant, nous sommes lí .
(Sem)
plage 2
Seule la nuit nous relie, le matin on se sépare.
(Mamadou)
plage 3
Est-ce que je suis en France ?
(Sem)
plage 4
D’oí¹ vient ce sentiment de malveillance générale ?
(Sem)
plage 5
Un ticket de métro, tu peux te retrouver í la frontií¨re.
(Nordine)
plage 6
Il faut traverser des montagnes, des océans pour avoir un visa.
(Gustave)
plage 7
Nous ne sommes pas les débiteurs de nos gouvernements.
(Myriam)
Chroniques du foyer-monde
Franchir les frontií¨res géographiques
Les barrií¨res de l’administration.

 
L’enquíªte sonore :


!!! - Le module " Flash player " n'est pas intallé
sur votre navigateur - !!!

Télécharger Flash player gratuit ..

----------
Nous sommes dans la frontière 1
13,7Mo - 9mn54

Télécharger le fichier : Nous sommes dans la frontière 1 - ( MP3 - 13.6 Mo )



!!! - Le module " Flash player " n'est pas intallé
sur votre navigateur - !!!

Télécharger Flash player gratuit ..

----------
Nous sommes dans la frontière 2
3,2 Mo - 2mn19

Télécharger le fichier : Nous sommes dans la frontière 2 - ( MP3 - 3.1 Mo )



!!! - Le module " Flash player " n'est pas intallé
sur votre navigateur - !!!

Télécharger Flash player gratuit ..

----------
Nous sommes dans la frontière 3
7,2 Mo - 5mn12

Télécharger le fichier : Nous sommes dans la frontière 3 - ( MP3 - 7.1 Mo )



!!! - Le module " Flash player " n'est pas intallé
sur votre navigateur - !!!

Télécharger Flash player gratuit ..

----------
Nous sommes dans la frontière 4
8,9 Mo - 6mn27

Télécharger le fichier : Nous sommes dans la frontière 4 - ( MP3 - 8.8 Mo )



!!! - Le module " Flash player " n'est pas intallé
sur votre navigateur - !!!

Télécharger Flash player gratuit ..

----------
Nous sommes dans la frontière 5
17,8 Mo - 12mn53

Télécharger le fichier : Nous sommes dans la frontière 5 - ( MP3 - 17.7 Mo )



!!! - Le module " Flash player " n'est pas intallé
sur votre navigateur - !!!

Télécharger Flash player gratuit ..

----------
Nous sommes dans la frontière 6
11,7 Mo - 8mn30

Télécharger le fichier : Nous sommes dans la frontière 6 - ( MP3 - 11.6 Mo )



!!! - Le module " Flash player " n'est pas intallé
sur votre navigateur - !!!

Télécharger Flash player gratuit ..

----------
Nous sommes dans la frontière 7
12,6 Mo - 9mn06

Télécharger le fichier : Nous sommes dans la frontière 7 - ( MP3 - 12.5 Mo )


Ce travail est issu de l’atelier mené au Centre d’hébergement d’urgence de la rue des Pyrénées avec : Abderahman, Abdulaye, Ali, Aí¯ssa, Bayo, Coco, Ghalia, Gregoria, Gustave, Haby, Hafida, Hassene, Ibrahima, Karim, Kustal, Linda, Myriam, Mamadou, Mohamed, Nacer, Nordine, Redouane, Seynabou, Sem, Suzanne, Yamina.

Le collectif Précipité a pour objectif de concevoir et réaliser des objets documentaires. Sa recherche est axée sur la rencontre de l’écriture documentaire et de processus collectifs de parole et de réflexion.

www.lavilledapres.org

Contact : collectifprecipite no-log.org
Pour se procurer les 3 livres et CD ou pour toute info supplémentaire.

Pour l’instant, c’est lí qu’on habite - Enquíªte en centres d’hébergement d’urgence et de réinsertion sociale

Pour ne pas se laisser faire, agir collectivement :

Permanence CAP d’accueil et d’information sur le régime d’assurance-chí´mage des intermittents du spectacle, lundi de 15h í 17h30. Envoyez questions détaillées, remarques, analyses í cap cip-idf.org

Permanences précarité, lundi de 15h í 17h30. Adressez témoignages, analyses, questions í permanenceprecarite cip-idf.org

í€ la CIP, Café de la Commune Libre d’Aligre, 3 rue d’Aligre, m° Ledru-Rollin
Tel 01 40 34 59 74





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0