CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Communiqués  >  Année 2011  >  Autres communiqués année 2011  >  Chômeurs et précaires : Les raisons de la colère

Chômeurs et précaires : Les raisons de la colère

Publié, le mardi 4 octobre 2011 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : mardi 4 octobre 2011


Samedi 8 octobre, 9ème manifestation annuelle contre le chômage et la précarité

Ne laissons pas nos droits foulés au pied ! Ne les laissons pas vendanger nos vies ! A l’appel d’associations de chômeurs et de collectifs de précaires, rendez-vous à Paris samedi 8 octobre à partir de 11h30 place Stalingrad.

Voilà des années que nous sommes écrasés, broyés comme raisins au pressoir.

On ne peut se résigner au chômage massif, structurel, de misère, servant de variable d’ajustement au seul profit des possédants et des actionnaires, d’autant qu’en France et partout en Europe, la mise en œuvre de politiques d’austérité ne fait qu’accentuer la gravité de la situation.

Le chômage est une oppression individuelle et collective. Le quotidien de ses victimes est l’urgence de la survie, les galères, la stigmatisation, les contrôles, les convocations, les radiations et, pour finir, la pauvreté qui s’accroît.

Les conditions déplorables d’existence imposées aux Chômeurs et Précaires ne sont pas dictées par la situation économique. Elles le sont par une volonté idéologique et démagogique visant à culpabiliser les victimes, en dédouanant les véritables responsables dont l’objectif est de faire baisser les rémunérations et les protections sociales. Il en résulte un sentiment d’inutilité, de gâchis, de culpabilité, d’injustice, de colère, de repli et de désespoir.

D’autant que Pôle Emploi est un concentré de dysfonctionnements ou l’absurde le dispute à l’inefficacité. Les agents n’ont pas les moyens de leurs missions. La fusion Assedic/ANPE, présentée comme devant améliorer les choses, est un échec.

Les raisons de la colère

Les raisons de se mobiliser, de se révolter et de résister aux grandes vendanges de nos droits, à l’écrasement et au piétinement de nos vies, sont nombreux.

Nous exigeons :

• Un emploi correctement rémunéré et librement choisi
L’indemnisation de toutes les formes de chômage et de précarité
• L’élargissement des cotisations sociales aux produits financiers et bénéfices des entreprises
• Une lourde taxation du recours aux licenciements et à la précarité
• L’éradication de la stigmatisation, des contrôles et des radiations
Une retraite décente pour les Chômeurs et Précaires
• Une allocation exceptionnelle de 500 euros (dite « Prime de Noël ») versée fin 2011.

Le mauvais sort qu’on nous réserve impose une forte mobilisation.

Nous vous donnons rendez-vous le samedi 8 octobre 2011 pour un pique-nique festif [1] à partir de 11h30 place Stalingrad, qui sera suivi d’une manifestation à partir de 14h00 en direction de la Place de Clichy.

À la veille des présidentielles, nous avancerons nos propositions et revendications. Nous interpellerons les candidats.

Appel signé par AC !, l’APEIS, le MNCP, l’Appel et la Pioche, le collectif des Précaires et du Pissenlit, Génération précaire, Actuchomage avec le soutien de la CIP-idf, de la FSU, des Solidaires, du SNU-Pôle emploi, SNU-TEFE, SNU Insertion, de SUD Emploi...



Notes :

[1] Pour le pique nique, que chacune et chacun glisse dans son sac quelques aliments que l’on partagera tous ensemble...

Nous sommes tous des irréguliers de ce système absurde et mortifère - L’Interluttants n°29, hiver 2008/2009

De la légitimité de frauder les minima et de quelques conseils à cette fin

Pôle emploi : déjouer les convocs pour « entretien téléphonique », les radiations, le suivi...

Ni emploi forcé, ni culpabilisation, ni management, grève des chômeurs !

La coordination a dû déménager le 5 mai 2011 pour éviter une expulsion et le paiement de près de 100 000 € d’astreinte. Provisoirement installés dans un placard municipal de 68m2, nous vous demandons de contribuer activement à faire respecter l’engagement de relogement pris par la Ville de Paris. Il s’agit dans les temps qui viennent d’imposer un relogement qui permette de maintenir et développer les activités de ce qui fut de fait un centre social parisien alors que le manque de tels espaces politiques se fait cruellement sentir.

Pour contribuer à la suite :

• faites connaître et signer en ligne Nous avons besoin de lieux pour habiter le monde.

• indiquez à accueil cip-idf.org un n° de téléphone afin de recevoir un SMS pour être prévenus lors d’actions pour le relogement ou d’autres échéances importantes.

Pour ne pas se laisser faire, agir collectivement :

Permanence CAP d’accueil et d’information sur le régime d’assurance-chômage des intermittents du spectacle, lundi de 15h à 17h30. Envoyez questions détaillées, remarques, analyses à cap cip-idf.org

Permanences précarité, lundi de 15h à 17h30. Adressez témoignages, analyses, questions à permanenceprecarite cip-idf.org

À la CIP, 13bd de Strasbourg, M° Strasbourg Saint-Denis
Tel 01 40 34 59 74



Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0