CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Communiqués  >  Année 2012  >  Autres communiqués année 2012  >  Le Pôle Emploi Majorelle à Nancy brûle-t-il ? La C.R.I.S.E

Le Pôle Emploi Majorelle à Nancy brûle-t-il ? La C.R.I.S.E

Publié, le jeudi 19 janvier 2012 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : samedi 21 janvier 2012


La C.R.I.S.E c’est à Nancy : « La Coordination Révoltée des Invisibles Solidaires Enragé-e-s »

Compte rendu journée de mobilisation du Mardi 17 janvier 2012 à Nancy

2012 : Austérité, chômage, précarité, pauvreté…

C’est pas dans les urnes que ça se passe…

Agir plutôt que subir !

Militants de La C.R.I.S.E à Nancy, de la C.G.T Pôle Emploi, éducateurs de « Vivre dans la ville » (qui ont suspendu leur grève depuis hier) en mobilisation continue, individus, nous sommes retrouvé e s dans le froid Lorrain, dès 9h. Après un café prit sur le pouce sur le parking (merci aux militant-e-s de la C.G.T Pôle Emploi), le « cortège » se met en route pour l’agence Pôle Emploi Majorelle de Nancy talonné par l’oreille du ministère de l’intérieur.

Etape numéro 1 : Pôle Emploi Majorelle à Nancy brûle-t-il ?

Avisés par le « chien » nous savons qu’une réunion « proposée » à des chômeurs pour faire la pub des boites d’intérim se tient là dès 9h. Pôle Emploi, se fait V.R.P de l’intérim…

Nous investissons les lieux. Le Directeur de l’agence nous intime de sortir afin, dit-il de ne pas perturber le « travail » ( ???) « qu’il est drôle… ». Peu de chômeurs dans l’agence, si ce n’est pour des inscriptions. Nous l’interpellons quant aux radiations, à l’accueil unique, les contrôles d’identité… Silence radio, si ce n’est j’applique les directives… Ha ? Dans l’histoire aussi de « bons » serviteurs zélés appliquaient les directives….

Quand nous le questionnons sur la fameuse réunion promotionnelle des boites d’intérim, super menteur nous dit ne pas être au courant. Des salles de réunions existent à l’étage. Pendant que la majorité reste en bas, deux se présentent à l’interphone du sas d’accès à l’étage prétextant être en retard pour la réunion intérim. La porte s’ouvre, plusieurs s’y engouffrent, montent à l’étage mais déjà la porte d’accès avec digicode est verrouillée. Nous investissons les étages et escaliers avec bruits… La réunion, a bien lieu à l’étage…

Y’ a le feu à Pôle Emploi ? Qu’est-il arrivé ? L’alarme incendie se déclenche… Pas de panique à bord… La réactivité du Directeur est plutôt lente alors que pour les radiations… les résultats… Ce que ne vont pas se gêner de relever les salarié-e-s Pôle Emploi de la C.G.T Pôle Emploi présents….

Enfin se décide-t-il à faire évacuer tous les locaux, non sans faire sortir les participants à la fameuse réunion bidon, par une porte dérobée afin qu’ils ne nous rencontrent pas…Des fois que… Problème, alors que dehors nous interpellons, et discutons avec les chômeurs tous sortis, nous constatons que des personnes du personnel Pôle Emploi sont encore à l’étage ??? Dans le cas d’un incendie ça donne quoi ??? Pas de doute à Pôle Emploi nous sommes en danger, nous et le personnel…. C’est chaud… !

Etape n°2 : Cafards cafardés à la C.A.F pour aller soutenir les salarié-e-s en grève suite aux licenciements de 3 agents.

Sous l’œil d’une caméra de France 3 Lorraine nous arrivons à la C.A.F de Nancy. La veille nous sommes déjà intervenus.
Nous franchissons les grilles pour investir la cour où nous déployons banderole et panneaux.
L’accueil au public est fermé à l’étonnement des usagers… Les salarié-e-s en grève occupent le C.E où se trouve la directrice. Sous les fenêtres nous interpellons. Des grévistes viennent nous voir. Nous tentons de pénétrer par l’entrée du personnel, en vain.

Nous expliquons aux usagers la raison de la fermeture alors que plusieurs agacés ont des rendez-vous et des urgences.
Arrivent des fourgons desquels descendent les forces « d’insécurité » nationale, harnachés à la « robocop », sulfateuse anti cafards à la main qui prennent position devant la porte d’accueil de la C.A.F. En principe les services devaient rouvrir à 11h.
Certaines agitations nous font craindre qu’ils ne veuillent déloger les grévistes. Nous sommes vigilants. De nouveaux épouvantails en bleu arrivent. Nous appelons des renforts.
Nous apprenons que ce déploiement est bien pour nous. Voir ci-dessous l’extrait de l’Est Républicain de ce jour auquel nous allons répondre :

« La directrice de la CAF 54, Viviane Chevalier, se défend d’avoir demandé l’intervention des forces de l’ordre. « Les CRS ne sont pas intervenus dans le cadre du conflit social, mais pour empêcher les membres d’un collectif baptisé CRISE de pénétrer dans nos locaux ». Les CRS interviennent à la CAF, L’Est Républicain,18 janvier 2012.

De plus la Direction cherche à nous mettre à dos les usagers à qui l’on dit que ce sera fermé et que les forces du désordre resteront jusqu’à ce que nous partions. Discussion avec les usagers, la situation se retourne. Nous apprenons que la Directrice de par notre présence s’est dite être en insécurité ( ???). Hé ! L’insécurité « sociale » elle est où ?

Un bruit, une effervescence, se sont les salarié-es qui en nombre nous rejoignent : « Titulaires/allocataires solidaires ! » Le slogan est repris par toutes et tous y compris les usagers. Les salariés se disent abasourdis d’un tel déploiement. Puis c’est « Direction/démission ! Direction/RSA ! ». Un représentant des salariés prend la parole pour nous faire part de la situation toujours en satu quo. A notre tour, nous exprimons notre solidarité avec leur mouvement, donnons notre certitude que nous ne lâcherons pas (d’ailleurs nous le chantons…) et insistons sur l’impérative convergence qui doit se développer entre usagers et salariés [1]. Nous ne manquons pas de dire aux forces du désordre que s’ils évacuaient la direction le problème serait alors réglé. Dans la cour, alors que les portes de la C.A.F sont toujours fermées, nous amenons les usagers vers le personnel pour qu’ils regardent les urgences des dossiers.

Pas de doute, ce n’est qu’un début… Que Madame Chevalier sache que nous reviendrons… Nous sommes déterminés à entretenir et à développer la convergence entre usagers et salariés… Ce qui se concrétise puisqu’un des représentants de l‘inter syndicale de la C.A.F nous a appelé aujourd’hui dans la perspective d’une mobilisation d’envergure, le lundi 23 janvier prochain sur laquelle ils souhaitent que nous soyons présents.

Enfin ! Repos avec un apéro et un pique-nique « frais » solidaire au pied des bureaux de la Direction Régionale Pôle Emploi.

Etape n° 3 remise à jeudi après-midi :

Nous avions prévu d’aller présenter nos vœux à une élue parlementaire U.M.P Madame Rosso-Debord [sic, NDR] choisie pour ses propos relevés sur le site U.M.P en suite de la publication des derniers chiffres du chômage. Pour aperçu… : « D’abord, notre action depuis le début de l’année, avec les entrées en formation, les contrats aidés et la nouvelle approche territoriale de la politique de l’emploi nous a permis d’éviter une véritable explosion du chômage. »
Alors que l’identité de notre cible n’était pas révélée, Madame Rosso Debord nous a appelé lundi en début d’après-midi pour nous informer par « politesse » de son absence ce mardi 17 et qu’il était donc inutile d’aller occuper sa permanence… Néanmoins, elle nous « convie » à la rencontrer ce jeudi à 15h15… Nous y serons….

Bouge-toi le cul, rejoins-nous !

« La C.R.I.S.E. » 76 rue de la Hache, 54000 Nancy (près du Marché central)
Tel mobile : 06 59 82 73 67
Page facebook : « la C.R.I.S.E. c’est à Nancy »
Permanences : tous les jeudis après-midi de 15h à 19h (à faire connaître).
A.G./réunions/auto formations : le mardi à 20h (et + selon actualité)

Le 17 janvier, partout, à Clichy, à Nantes, à Rennes, à Lyon.

PDF - 19.6 ko
Pourquoi occuper les Pôle emploi ? http://mcpl.revolublog.com/


Quand le RSA donne le la, Nous sommes tous des irréguliers de ce système absurde et mortifère - L’Interluttants n°29, hiver 2008/2009....

Les désirs ne chôment pas.

Pour ne pas se laisser faire, agir collectivement :

Permanence d’accueil et d’information sur le régime d’assurance-chômage des intermittents du spectacle
Envoyez questions détaillées, remarques, analyses à cap cip-idf.org

Permanence précarité
Adressez témoignages, analyses, questions à permanenceprecarite cip-idf.org

Les lundi de 15h à 17h30
à la CIP, 13 bd de Strasbourg, M° Strasbourg Saint-Denis
Tel 01 40 34 59 74

La coordination a dû déménager pour éviter une expulsion et le paiement de 100 000 € d’astreinte. Provisoirement installés dans un local municipal exigu, nous vous demandons de contribuer activement à faire respecter l’engagement de relogement pris par la Ville. Il s’agit dans les temps qui viennent d’imposer un relogement qui permette de maintenir et développer les activités de ce qui fut un centre social parisien, alors que le manque de tels espaces politiques se fait cruellement sentir.

Pour contribuer à la suite :
• faites connaître et signer en ligne Nous avons besoin de lieux pour habiter le monde.
• indiquez à accueil cip-idf.org un n° de téléphone afin de recevoir un SMS pour être prévenus lors d’action pour le relogement ou d’autres échéances importantes et urgentes.



Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0