CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Communiqués  >  Année 2012  >  Autres communiqués année 2012  >  Guéant Vert : la milice de Voynet à la pointe des expulsions - Vidéo tract

Guéant Vert : la milice de Voynet à la pointe des expulsions - Vidéo tract

Publié, le vendredi 2 mars 2012 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : lundi 3 juin 2013


À Montreuil l’ASVP (Agence pour la Surveillance de la Voie Publique ) est une équipe de vigiles au service de la mairie. Ces ASVP sont supposés « assurer le respect de certaines règles communes de l’espace public, et principalement de constater les infractions au stationnement voire de verbaliser les habitants qui contreviennent aux règles relatives à la propreté de l’espace publique. »

Un « groupe mobile » composé d’ASVP « volontaires » a pour mission, par exemple, des « interventions à la déchetterie » ou des « interventions de surveillance suite à des intrusions »…. Cela signifie concrètement chasser de la déchèterie tous ceux qui y font de la récup’ pour survivre, chasser par tous les moyens, y compris en exerçant une violence physique hors de tout cadre légal, ceux qui occupent des maisons vides pour y habiter.

Plusieurs dizaines de témoignages sur les violences de l’ASVP ont déjà été récoltés. Et tant que ce machin sera pas dissous, de part et d’autre, ça va continuer. Comme le P.S [1], Europe écologie dispose déjà d’élus qui gouvernent des villes, des départements, des régions. Après les prochaines législatives, il en aura probablement davantage suite à son accord politique avec les socialistes. Mais on ne peut et on ne pourra pas se laisser benoîtement gouverner par des néo notables qui, à leur tour, se foutent d’une population dont ils cherchent pourtant à tirer une légitimité [2].

Ce 31 janvier 2012, une fois de plus, les ASVP ont chassé d’une façon à la fois dégueulasse et complètement illégale (pour le Code pénal il s’agit à tout le moins de « violences volontaires en réunion, bris de clôture, voies de fait, violation de domicile ») les occupants d’une maison appartenant à la mairie qui était vide depuis 14 ans et avait été occupée depuis 10 jours.
Dirigés par Denis Hochard et sous l’oeil bienveillant du commissaire de Montreuil, ils cassent la maison pour la rendre inhabitable. Voynet, maire de la ville, appelée au téléphone par une voisine qui voulait dénoncer les violences du service municipal, déclare être déjà au courant et rétorque « les habitants sont des politiques et j’ai déjà assez d’ennemis à Montreuil » !

Encore une fois la gestion municipale de l’espace et le nettoyage urbain, c’est à dire l’éviction des pauvres, des anormaux, des précaires qui va avec [3] apparaît également comme un nettoyage « idéologique ». Tous ce qui gêne les projets des promoteurs et politiques est effacé, à coup de barre de fer si les édiles le décident.

Ce 27 février, à peine un mois après l’expulsion [4] qui fait l’objet du vidéo tract qui suit notre future ministre du logement (?) a réitéré, via sa milice locale, cette pratiques de l’expulsion manu militari, cette fois (et de nouveau) contre des Roms qui avaient trouvé abri dans un bâtiment vide de la municipalité. Les femmes qui tenaient l’occupation ont été violemment brutalisés par les sbires de la mairie sous l’oeil de leurs enfants (des infos plus détaillées suivront sous peu).

NETTOYAGE URBAIN : un vidéo-tract réalisé par des habitants de Montreuil sur les violences de la mairie verte à travers sa milice :

à voir en cliquant ici

Pour témoigner sur le rôle joué par cette milice municipale : vraimentmontreuil rocketmail.com

Soyons nombreux à manifester contre les expulsions et la restructuration urbaine, samedi 17 Mars à 13h au métro Alexandre Dumas

La manifestation devrait cheminer dans Paris puis se rendre également à Montreuil. La mobilisation la plus large est nécessaire ! D’abord parce qu’il nous faut défendre la possibilité de vivre quelque part, d’avoir une chambre à soi, d’habiter le monde mais aussi parce que si la manif est déclarée en pref’, on vient de vérifier que la police est là pour réprimer tout ce qui conteste, comme ce fut le cas avec l’interdiction de la manif’ qui a suivi l’expulsion du 194 rue des Pyrénnées ce 28 février à Paris [5].

Cliquer sur l’image pour l’agrandir :



Notes :

[1] Une de ces organisation oligarchiques dont il faut sans cesse rappeler les mécomptes et les méfaits pour en saisir la fonction : Trois critiques des années Mitterrand, À gauche poubelle, précaires rebelles - Cargo, mai 1998.

[2] En contrepoint aux pénibles et brutales bassesses de cette politique verte et du relooking en cours de l’exploitation et de l’inégalité au nom du « développement durable » on pourra lire Nul ne sait ce que peut l’écologie - Le Sabot.

[3] Montreuil - Bagnolet : Dégage, on aménage

[4] Cette expulsion a d’ailleurs été précédée de biens d’autres. Voynet enjoint même des promoteurs immobiliers et d’autres propriétaires à faire des procès à des occupants, annonçant qu’elle est prête à se substituer à eux pour lancer de telles procédures, voir : Montreuil : Non aux expulsions, même encadrées par la Mairie.

[5] Expulsion du 194 rue des Pyrénées : manifestation interdite par la police.



Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0