CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Agenda  >  Année 2014  >  Mars  >  Jeudi 13 mars

Jeudi 13 mars

Publié, le jeudi 27 février 2014 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : vendredi 14 mars 2014


La négociation Unédic est reportée au 20 mars par le MEDEF…Ne nous laissons pas démobiliser par les manoeuvres patronales. Exprimons nos revendications, utilisons ce délai pour amplifier la mobilisation !

Nous ne voulons pas être sauvés !

Paris 13H M° République, ligne 8 direction Balard sur le quai, rdv pour une action collective, prévoir sandwichs et boissons, à l’appel de ceux qui ont appelé depuis le début du mouvement aux actions et manifestations : Cgt Spectacle, Cip-IDF, Sud Culture, Syndeac. Nous partirons au plus tard à 13H15.

14h, une étape à La Madeleine où une banderole est déployée :

15h30 Occupation de la cour des comptes, 13 Rue Cambon.

Des éléments d’infos : depuis plusieurs années, des chiffres biaisés sont publiés par la Cour des comptes, dont cette fameuse comparaison entre le régime des intermittents et le déficit global de l’Unedic. Il s’agit là de fraude scientifique caractérisée. Bien que dans son dernier rapport, la Cour des comptes reconnaisse que le déficit de l’Unedic n’est imputable ni aux intermittents, ni aux intérimaires mais à l’augmentation du chômage dans les CDD et CDI, la cour des comptes continue à préconiser la suppression de l’annexe 8 des techniciens. Puisque l’argument financier n’est plus justifié, on peut se demander pourquoi ? La réponse est très simple, elle tient pour partie au membre de la Cour des comptes chargé d’écrire cette partie du rapport : Michel de Virville. Les journalistes qui appellent les membres de la Cour des comptes « les sages de la rue Cambon » pour mettre en avant leurs soit disant neutralités feraient leur travail en enquêtant (pas plus d’1h) sur ce rédacteur.
Pour info et en résumé : Avant d’entrer à la cour des comptes, Michel de Virville est Directeur des Ressources Humaines de Renault et membre de la Commission des relations du travail et du travail du Medef, il en est nommé président. Le 31 janvier 2008, il succède à Annie Thomas (CFDT), en étant élu à la présidence de l’Unedic avec le soutien de l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), fédération influente du Medef. Il négocie ensuite le versement d’une prime de départ d’1,5 million d’euros à Denis Gautier-Sauvagnac, mis en accusation pour une affaire de retraits suspects répétés d’argent en espèce. Suite à la révélation par les médias de ce parachute doré et de son rôle dans sa négociation, Michel de Virville est contraint à la démission le 1er mars 2008 de tous les mandats qu’il possède au titre du Medef, dont la présidence de l’Unedic, où il remplacé par Geoffroy Roux de Bézieux. Suite à cette démission, De Virville retrouve sa place à la cour des comptes où il est chargé de rédiger les rapports sur l’assurance chômage (puisque c’est sa spécialité). Il y a 1 mois, son ami Gautier Sauvagnac était condamné à 1 an de prison ferme et 3 ans avec sursis.

En fait de sage, c’est un ancien membre du MEDEF qui rédige les rapports concernant les intermittents et l’assurance chômage. Nous exigeons que le scandale de la manipulations sur les chiffres cesse.

La situation à 17h40.

Le secrétaire général de la Cour des Comptes Jérôme Filippini nous avait proposé de recevoir une délégation pour écouter et répondre. Dans son bureau, un étage plus bas.
L’assemblée générale de l’occupation a discuté et accepté ce principe, désigné une délégation (avec des gens, CGT-Spectacle, Cip, Syndeac, Sud-Culture, AC !, CGT-Intérimaires (Sud-Interim est resté bloqué dehors) + 1 caméra), établi un mandat dont les détails sont à suivre. Au moment de descendre, M. Filippini a exigé que nous quittions les lieux, condition préalable pour lui à l’entrevue. Il assure qu’il avait été clair sur cette condition, ce que personne n’avait entendu…
La discussion a tourné court.
Nous occupons toujours la Grande Chambre de la Cour de Comptes. La grande porte, juste devant moi, est surmontée d’un cartouche gravé de la phrase suivante :
Art. 15 - La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration
18h On a des impressions de modifications des forces de l’ordre dans la rue Cambon. des nouvelles dès que. (Arriverons-nous à terminer de rédiger le communiqué de presse sur le quel nous sommes ???)
18h08 évacuation imminente

Le communiqué des occupants : Occupation : la Cour des comptes nous doit des comptes.

Le soir, apéro, assiettes et causeries, 3 rue d’Aligre, Paris 12ème, où la Commune libre d’Aligre héberge nos activités après que la Ville de Paris nous ait contraint à quitter un local sans nous reloger…., retrouvons pour dresser ensemble un état des lieux, découvrir le 32ème n° de L’Interluttants, causer de la suite.

Marseille 10h, devant le MEDEF, 16 Place Général de Gaulle>br> C’est sur le site Mille bâbords que vous trouverez des infos sur cette journée, avec aussi pleins de gens en bleu, le même genre de craignos téléguidés qui hier déjà avaient gazé des manifestants...

Toulouse
9h30-13h Théâtre Daniel Sorano. Mathieu Grégoire et Bernard Friot mettront en perspectives le mouvement des intermittents en le replaçant dans l’histoire des luttes des salariés et feront état des travaux et débats récents concernant l’assurance chômage et les annexes 8 et 10 avant de débattre avec les présents.
D’autres rdv auront lieu dans la journée.

Dans Boursorama : Plusieurs centaines d’intermittents et précaires manifestent à Toulouse

Lyon
12h Métro Charpennes, à l’appel du collectif unitaire pour l’améliorations des conditions de vie, chômeurs, salariés, intermittents, intérimaires, tous concernés, tous solidaires !
17h réunion à la bourse du travail pour coordonner la suite...

Montpellier 10 h, face à la DIRECCTE, 615 Boulevard Antigone

Nancy
10 h place Maginot
12 h pique-nique revendicatif devant le MEDEF, 8, rue Alfred Kastler à Maxéville — En bus : ligne 2, arrêt St-Jacques II

Besançon 14h place de la Révolution

Rodez à l’appel du Collectif des Intermittents d’Aveyron (C.I.A) une occupation du siège du MEDEF avait eu lieu la veille, le président local dit ne rien connaitre du dossier….

Valence intermittents, du spectacle dans la rue

Ce que nous demandons, nous le demandons pour chacun
A décider du chômage, le patronat et ses « partenaires  » syndicaux*, cherchent à contrôler le temps et la vie de tous ceux qui sont confrontés à la discontinuité des emplois et au chômage
Lorsqu’il sera adopté, leur accord devra être entériné par le gouvernement (agrément) pour s’appliquer...
Et nous serions supposés accepter que ces experts en saucissonage des populations (une « réforme » du RSA est en préparation) s’en prennent - au nom du « déficit » - à tous ceux qui, selon eux, ne travaillent pas assez ?

Continuons à nous mobiliser, retrouvons nous dans la rue jeudi 20 mars

*
CFDT, syndicat jaune ?
Comme Maryvonne à Brest, va falloir pointer à Pôle emploi à 80 piges
Unedic, les mobiles du crime - Pollen
Un coup de poing dans tes chiffres Cip-idf

Beaucoup d’argent parce que je suis nombreux





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0