CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Université Ouverte  >   Année 2014  >  CASH, journal de chômeurs et précaires, 1985-1989 - Archives en ligne

CASH, journal de chômeurs et précaires, 1985-1989 - Archives en ligne

Publié, le dimanche 9 mars 2014 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : mardi 18 mars 2014


1985, c’était déjà « la crise », le socialisme [1], l’austérité [2], l’invocation de la croissance et de l’emploi qui sauvent [3]… on s’en souvient moins, 1985 c’était aussi des luttes de chômeurs et précaires, luttes auxquelles, en 1988, l’Etat répondit par l’instauration du RMI [4]
C’est dire qu’à la veille d’une réforme annoncée du RSA, on ne perdra pas son temps à fréquenter les textes mentionnés ci-après [5]. Pour l’association des chômeurs et précaires de Paris et son journal CASH, l’auto-organisation des chômeurs et précaires suppose d’assumer une rupture préalable avec le « consensus pour l’emploi » et la glorification de l’entreprise ; pas question de « refaire (le) monde » sans procéder d’un écart, adopter un point de vue dont une catégorie centrale est le refus de l’idéologie du travail. Voir par exemple ces deux tracts diffusés en mai 1985 :

• Les chômeurs c’est la classe ! CASH, mai 1985

Chômer payé ! CASH, mai 1985

Des pdf de 10 numéros du journal CASH sont désormais disponibles en ligne sur le site Archives Autonomies.

Voici les sommaires de ces journaux. Certains articles « clés » sont indiqués en gras, d’autres accessibles directement sur le net.

CASH n°1 - Décembre 1985
Les aventures de CHOMDUR
Stimuler le débat, Prendre l’initiative
Le froid tue, le chaud meurt
Conseil « gratuit »

Ça veut dire ce que ça veut dire…
Humeur : comment repérer un démoralisateur
En avoir ou pas…

Sketch-frites

CASH n°2 - Mars 1986
Edito…
Entre la foire et le carnage
Critique littéraire : riz amer
Brèves
Je pense à Thouars…
Tract de l’ASICT
Ça veut dire, ce que ça veut dire…
L’éloge du crime
Les forteresses ouvrières prises à revers
Les bourses du travail, berceau de l’identité ouvrière
Italie contre le travail

Squatt à Lyon
Élections : appel aux chômeurs et à leurs associations
Humeur
Tous à la campagne !
Les aventures de CHOMDUR

CASH n°3 - Juin 1986
Édito : faut pas se plaindre
L’idéologie est la première arme des exploiteurs
Gouvernement cherche emploi

Emploi du temps
Vent d’Est
Transformer les chômeurs en rentiers
Le travail au noir nous fait voir rouge (FTP-MOI)
Lyon : Gastronomie prolétaire Demandez le programme
Chômeuse’s blues
Grève de la faim (AITPETA) et Thouars (ASICT)
Humeur
Tête de turc
Travail mobile : Pas du toc, de l’étatique
Agitation
FNC
Pourquoi la pauvreté, alors que la richesse
Ça veut dire ce que ça veut dire…
Les aventures de CHOMDUR

CASH n°4 - Septembre-Octobre 1986
Édito
La précarité ou comment devenir chèvre
Attention aux prochaines révoltes
De la bouffe et du travail
V.U.P. et F.U.P.
Irlande
Humeur
Est-il prudent de cacher une usine à gaz derrière une allumette ?
L’imprimerie municipale de la ville de Paris bradée au privé !
Lettre ouverte aux membres du conseil d’administration et aux associations de la Fédération Nationale des chômeurs…

CASH n°5 - Janvier 1987
Du côté des chômeurs
Édito
Point de vue : Mouvement d’Automne
Étudiants, si vous saviez
Et ta soeur ?
Le tribunal des femmes contre la pauvrêté
Retour à l’ordre moral
Strasbourg se paye cash
Aller à Thouars
Ça veut dire ce que ça veut dire !
Du côté des chômeurs
Travail abstrait : salaire concret
Revenu garanti : l’embarras du choix

CASH n°6 - Avril 1987
Éditorial
Manifeste pour la garantie des moyens d’existence pour tous
Manifes : mode d’emploi
Du côté des chômeurs
Humeur
Notes de campagne
La voix des chômeurs
Point de vue : on ne prête qu’aux riches
Frauder… la honte !!
« Le faux à le son du vrai »
Du côté des chômeurs : un carton jaune contre l’exclusion
Travail abstrait : salaire concret
Les noeuds gordiens ou là ou il y a de la gène, il n’y a pas de plaisir

Italie/Chômage commun
Naples : enfer et demesure
Les nouvelles formes du marché du travail en Italie

CASH n°7 - Juillet 1987
Édito
Manifeste pour la garantie des moyens d’existence pour tous
Liste des signataires
Les détenus aussi…
Un A.C.I.D. corosif
À propos du…
Pour un salaire unifié
Parlement européen : La quête du grael
Ça veut dire… ce que ça veut dire !
Union Solidaire des Sans-Emplois
Rochefort, la galère
Quelles stratégies pour le mouvement des chômeurs ?
Au rapport…
L’Exil du précaire
Maladroits ou mal à gauche

CASH n°8 - Novembre 1987
Fac-similé
Éditorial
3 jours pour un revenu garanti
Sondez, sondez, il en restera pas grand’chose…
Point de vue : Position
Alternatik 36 15 Code Alter
Chartres
Sosie
Augmentation du nombre des demandeurs de salaire
Paroles de Coorace
Manifeste pour la garantie des moyens d’existence pour tous
Manifeste
FNC : PME familiale pro Seguin
Mener le bétail ou… la bataille ?
Humeur

CASH - Spécial Débat - Décembre 1987
3 jours : Pour un revenu garanti
Transformer les chômeurs en rentiers
Conseil « gratuit »
Le froid tue, le chaud meurt
L’idéologie est la première arme des exploiteurs
Gouvernement Cherche Emplois
En avoir ou pas…
Entre la foire et le carnage
Les forteresses ouvrières prises à revers
Étudiants, si vous saviez
Revenu minimum garanti et réduction du temps de travail
Quelles stratégies pour le mouvement des chômeurs
Travail abstrait : salaire concret
Maladroits ou mal à gauche
Les bourses du travail : berceau de l’identité ouvrière
À propos du…
Chômeurs en quête d’identité
Est-il prudent de cacher une usine à gaz derrière une allumette ?
Les noeuds gorziens ou La où il y a de la gène, il n’y a pas de plaisir
Intègre toi, tu seras protégé


CASH, n°9 - Janvier 1988
Édito
3 jour : pour un revenu garanti
La vie sans sous : une histoire de fou
Unedic : toujours moins ?
Intège toi, tu seras protégé
Réduction du temps de travail : dites 35…
L’indemnisation du chômage, une peau de chagrin
Collectif
Les politiques de mise au travail depuis 81 ont-elles un sens ?
Un salaire ? Puisqu’on vous dit qu’ils se forment
F.N.C. : Séguin à une chèvre à Paris
La Rochelle : À propos du revenu garanti
Un droit naturel : le travail
Alka Seltzer : Dur de l’avaler
Minimex : Histoire belge
TUC, PIL, PLIF, PLAFPOF

CASH n°10 - Mai-Juin 1988
Insécurité sociale
Insécurité politique…
Supprimer la pauvreté - Bruno Coudier
Pour une citoyenneté réelle - Gérard Soulier
RMG : une ruralité minimale garantie - Marc Saracino
ANPE : précariser, contrôler- J.F. Hersant
Recomposer le travail productif - Yann Moulier
Minimum social et revenu garanti - Thierry Baudouin
Précaires : un sujet productif - Michele Collin

CASH n°11, août 1988 : spécial revenu minimum d’insertion
Appel pour un véritable revenu minimum garanti
RMI, exposé des motifs de la loi commentés
Projet de loi commenté

Exemples de revenu minimum garanti déjà mis en place localement en France
Exemples de revenu minimum garanti en Europe
Rencontre nationale sur le projet de loi RMI le 10 septembre, manifestation le 8 octobre

CASH n°11 - Mars-Avril 1989
Éditorial
Débat : autour du revenu garanti
Questions :Chômeurs et/ou précaires
Projet : Collectif « Nom Lieu »
Dossier : R.M.I. peau de chagrin : Fiche pratique ; Dernières nouvelles ; Trois bonnes raisons d’imposer le revenu garanti ; Le « juste » prix ; L’APAD face au RMI
Femmes : Les nouveaux pauvres nouvraus sont arrivés
Chiffres
Mouvement des chômeurs et des précaires : Coquille vide ou oeuf dur
Morale : précaires contre précaires
Interview : Ça bouge du côté des stagiaires
Message de la coordination nationale des stagiaires FPA
Bilan-ACP
Extrêmes limites



Notes :

[1] Trois critiques des années Mitterrand.

[2] Un conseil général socialiste supprime le RSA à des centaines de personnes, et le revendique.

[3] Nous ne voulons pas être sauvés, nous voulons de nouveaux droits ! Cip-idf.

[4] Voir ce tract, rédigé 10 ans après la création du RMI, en 1998, À gauche poubelle, précaires rebelles, Collectif d’Agitation pour un Revenu Garanti Optimal (CARGO), mai 1998

[5] Alors que, contre les provocations patronales et la non indemnisation, une mobilisation en cours exige une refonte de l’Unedic, une « réforme » du RSA se prépare, pour notre bien, évidemment. Pourtant, jusqu’à maintenant, pas de changement : comme tant d’autres avant lui, ce gouvernement s’est auto-satisfait d’annonces fallacieuses (voirR.S.A : fausse hausse et coupures programmées), sans rien modifier en faveur des ayants droits. On nous dit que la réforme à venir devra remédier à l’ampleur non-recours (voir : Non-recours aux droits et inégalités sociales, Philippe Warin) parmi les salariés pauvres... (voir : Économie du non-recours : 1 650 000 pauvres boudent le RSA). Nous aurons à y revenir. Peu après l’instauration du RSA, voilà ce que nous écrivions : « Il faudrait donc accepter n’importe quelle offre « raisonnable » d’emploi sous peine de radiation et suppression de revenu, subir la suspicion des départements (voir : Un conseil général socialiste supprime le RSA à des centaines de personnes, et le revendique) et les intrusions de la CAF (voir :Face aux contrôles domiciliaires de la CAF, quelques conseils - Les CAFards) en dépendant du RSA (voir : « Absurdité », « torture morale », une enquête sur le RSA à Paris ), avoir capitalisé des droits et être un artiste de l’entreprenariat de soi (voir : La personne devient une entreprise, note sur le travail de production de soi, André Gorz) pour ouvrir droit au chômage, souscrire à l’obligation de s’activer que la fusion de l’ANPE et de l’ASSEDIC en un Pôle emploi doit conforter (voir : Pôle emploi : De l’autre côté du miroir. Perspectives de fraternisation entre chômeurs et « conseillers à l’emploi », Le sabot, outil de liaison locale sur Rennes et ses environs, n° 2), bref, vouloir « gagner plus » et se soumettre pour un minimum. » Voir : Nous sommes tous des irréguliers de ce système absurde et mortifère - L’Interluttants n°29, hiver 2008/2009

Après bien des soucis avec une Ville de Paris qui s’était pourtant engagée à nous reloger, la coordination a dû déménager pour éviter une expulsion et le paiement d’une astreinte. Nous sommes actuellement hébergés à la commune libre d’Aligre.

Pour partager infos et expériences, ne pas se laisser faire, agir collectivement, passez aux permanences, les lundis de 15 à 18h au Café de la Commune Libre d’Aligre, 3 rue d’Aligre, Paris 12ème, Tel : 01 40 34 59 74

Beaucoup d’argent parce que je suis nombreux



Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0