CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Archives  >  Coordination Nationale  >  Coordination nationale des 26 et 27 avril 2014  >  Non à la précarisation : intervention au siège de la poste

Non à la précarisation : intervention au siège de la poste

Publié, le mercredi 23 avril 2014 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : jeudi 24 avril 2014


Action commune au siège de la poste

Communiqué du 23 Avril 2014

Nous sommes ici chômeurs, précaires, intérimaires, intermittents, avec ou sans papiers, car nous sommes solidaires de nos camarades postiers en grève depuis 85 jours.

La lutte pour les droits sociaux nous concerne tous.

Quand La Poste ne pérennise pas ses contrats courts, elle précarise les salariés.

Nous connaissons depuis longtemps la réalité de l’emploi discontinu. Cette discontinuité est en train de devenir la norme pour les salariés de tous les secteurs d’activité, mais imposée, subie. Lorsque plus d’un chômeur sur deux n’est pas indemnisé, le patronat peut exercer une pression sur les salariés dits « stables », pour leur imposer une flexibilité accrue, avec le chantage habituel : « C’est çà ou le chômage ! »

Nous devons refuser que les politiques patronales de la peur dégradent les conditions d’emploi et détruisent les droits sociaux !

De plus, en tant que citoyens, nous défendons la notion de service public et quand on précarise les salariés de la poste, on précarise le service public.

Vous, membres de la direction de La Poste, vous êtes les garants d’une entreprise publique. Vous ne pouvez pas vous comporter comme n’importe quel patron de multinationale, vous vous devez d’être un modèle d’employeur.

Comme nous demandons au gouvernement d’être le garant de la justice sociale en n’agréant pas les accords d’assurance chômage du 22 Mars [1], nous vous demandons d’être garant de conditions d’emploi et de travail décents.

La direction de La Poste, par ses vigiles, a bloqué les entrées et nous n’avons pas pu la rencontrer. En revanche nous avons rencontré la police.

La centaine de cadres obligés d’attendre devant l’entrée, a été choquée de la violence de la dispersion de la manifestation.

Conclusion : pour La Poste, quand on veut des droits on est : « persona non grata ».

Ce que nous défendons, nous le défendons pour tous.

Le blog des postiers en grève du 92 : http://grevedespostiersdu92.tumblr.com

Des photos de l’action et un récit





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0