CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Communiqués  >  Année 2014  >  Aujourd’hui, nous prenons le parti des socialistes

Aujourd’hui, nous prenons le parti des socialistes

Publié, le vendredi 23 mai 2014 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : vendredi 23 mai 2014


Depuis des semaines, nous luttons avec les postiers. Pourquoi ? Parce que leur lutte est la nôtre [1]. Parce que, comme eux, nous voulons en finir avec une société qui d’une main pousse à l’individualisme et de l’autre brise les individus - au nom du même dogmatisme du marché.

Depuis 10h ce matin, nous occupons le siège du Parti Socialiste rue de Solférino. Mais pourquoi donc ? Jean-Christophe Cambadélis, Martine Aubry, et à leur suite des députés socialistes, envoient des lettres au gouvernement pour soutenir nos propositions et refuser la validation par le ministre du Travail de la nouvelle convention d’assurance chômage [2]. Du coup, notre action pourrait surprendre...

Sauf que, si nous nous bagarrons contre cette convention Unédic, c’est parce que nous nous bagarrons pour tous.
Sauf que, si nous sommes mobilisés, c’est pour défendre le droit inaliénable de chacun à vivre dignement, à travailler selon ses convictions et dans de bonnes conditions.

C’est parce que nous croyons profondément en la solidarité interprofessionnelle que nous sommes avec les postiers aujourd’hui.

Le parti socialiste ne peut pas nous soutenir et fermer les yeux sur la répression syndicale que subissent nos camarades postiers, en grève depuis 115 jours pour défendre leurs collègues précaires méprisés par la direction de La Poste.
Le parti socialiste ne peut pas nous soutenir et rester muet face à la casse organisée de l’inspection du travail, des prud’hommes, des droits syndicaux. Le parti socialiste ne peut pas nous soutenir et demeurer insensible à la destruction du droit du travail et des droits sociaux entérinée par son gouvernement.

Parce que contre vents et marées, nous pensons qu’il nous reste des amis au parti socialiste, nous leur manifestons aujourd’hui notre soutien. Il est plus que temps d’imposer vos convictions à ce gouvernement qui ne s’illustre que par ses trahisons.

Ce que nous défendons, nous le défendons pour tous.

La coordination des intermittents et précaires d’Ile-de-France

Communiqué de fin d’action Cip-idf - Postiers

Aujourd’hui vendredi 23 mai 2014, nous avons occupé le siège du parti socialiste rue de Solférino, avec les postiers en grève depuis 114 jours, pour porter une parole commune concernant les droits sociaux.

Nous souhaitions qu’une majorité des représentants du PS s’engage concrètement contre le non-agrément de la nouvelle convention d’assurance chômage. Le PS qui n’a de cesse de clamer qu’il nous soutient a refusé tout dialogue.

Après moins d’une heure d’occupation, les forces de l’ordre sont intervenues de manière plutôt musclée. Après nous avoir promis d’écouter nos revendications dans la cour, ils nous ont finalement immédiatement poussés hors des grilles du siège. Nous avons été encerclés puis raccompagnés au métro 5 par 5 après un contrôle d’identité.

À la veille des élections européennes, nous prenons acte du refus du dialogue du parti au pouvoir.





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0