CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Agenda  >  Année 2014  >  Juin   >  Mardi 24 juin

Mardi 24 juin

Publié, le dimanche 1er juin 2014 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : mercredi 25 juin 2014


Paris

19h15 L’émission « C’est à vous » sur France 5 a vu son plateau envahi par des manifestants contre la convention anti chômeurs, intermittents et intérimaires qui désiraient prendre la parole en direct. La diffusion de l’émission a été interrompue.

L’émission a repris après le départ des manifestants qui ont ensuite entamé des échanges avec les journalistes présents afin d’obtenir un temps d’antenne.
La rédaction a fini par accepter le principe d’une intervention de 5mn demain. Mais ils veulent qu’il ne soit question que des intermittents et pas… de la convention d’assurance-chômage...

21h45 Communiqué

Nous chômeurs, précaires, intermittents, intérimaires, avec ou sans papiers sommes intervenus sur le plateau de « C à Vous » pour exprimer notre refus de l’accord sur l’assurance chômage dont l’agrément est imminent.

Cet accord, s’il entre en vigueur, sera une catastrophe pour l’ensemble des chômeurs et des travailleurs. Nous n’acceptons pas cette politique prétendument sociale qui se plie tous les jours aux lois du MEDEF, encourage la précarité et attaque l’ensemble des droits sociaux.

Après 9 secondes, le direct a été coupé et il nous a été proposé une prise de parole de 5 minutes dans l’émission du lendemain.
Contrairement à ce qui avait été annoncé, l’émission à repris son cours. Malgré cela, la prise de parole a été validée à l’oral, avec un engagement de la part de la rédaction, de la production et de la chaîne.
Nous serons donc demain au rendez vous pour contrer à l’antenne les positions honteuses du gouvernement.

Nos actions ne connaîtrons pas de pause.

Valls au RSA !

Occupation du siège de Pôle emploi

21h20 Fin de l’action, les occupants sont sortis. Les grévistes ont obtenu la garantie de 4 postes supplémentaires au Pôle emploi Laumière .

21h15

20h20 Les occupants sont toujours à l’intérieur des locaux, des négociations ont débuté…

18h20 Envoi d’un communiqué de presse :

Aujourd’hui 24 juin 2014 à 15h, les agents de Pôle emploi Paris Laumière, en grève depuis 5 jours pour dénoncer le manque d’effectifs, ont été rejoints par des collectifs de chômeurs, précaires, agents de pôle emploi, intermittents et intérimaires. Devant le mutisme de leur direction, ils ont décidé d’aller la rencontrer à la direction générale, au siège de Pôle emploi, rue du docteur Gley, Paris 20e.

Après un accueil musclé des agents de sécurité, ils ont été bloqués au mépris des règles élémentaires de sécurité dans le hall d’accueil. Certains d’entre eux ont voulu profiter de l’ouverture d’un sas de sécurité et ont subi la violence physique d’un des vigiles. Une personne est en état de choc. La police venu constater l’aggression s’est vue refuser l’entrée du bâtiment pendant 20 minutes.

Les occupants continuent d’exiger d’être reçus. Mais la direction refuse toute entrevue. Dix occupants ont pu pénétrer dans les étages et sont allés rencontrer les délégués syndicaux réunis en comité central d’établissement. Des échanges ont eu lieu sur les évolutions de l’organisation de Pôle emploi (sous-traitance, baisse d’effectifs, mise en concurrence des conseillers, privatisation) et sur le « pacte de responsabilité » et la nouvelle convention chômage. Parmi les délégués syndicaux n’ayant pas quitté le CCE, certains manifestent leur soutien envers les grévistes de Pôle emploi ainsi qu’envers les chômeurs, précaires, intermittents et intérimaires en lutte.

Nous restons une trentaine à occuper les lieux, tant que la direction refuse de recevoir les agents de Pôle emploi Laumière. Les cheminots viennent de finir leur assemblée générale et sont en route pour nous rejoindre. Les CRS sont arrivés.

Nous exigeons du gouvernement qu’il s’engage en faveur du service public de l’emploi ainsi que des droits sociaux des chômeurs.

SNU Pole emploi, FSU, Solidaires, SUD emploi

17h45 En plus de civils présents, des policiers en uniforme viennent d’arriver. dans toutes ces boites, l’heure de la fermeture correspond souvent à plus de tension. Les chefs veulent reprendre la main, et pus avoir la forme pour faire marner les autres le lendemain.

Appel à renforts devant le siège de Pôle emploi occupé, Le cinétic, avenue du Docteur Gley, M° porte des Lilas.

17h Devant le siège de Pôle emploi, chômeurs, intermittents et précaires solidaires.

15h45 Les manifestants exigent de voir le pédégé, enfin le directeur de Pôle emploi M. Jean Bassères. Celui ci fait savoir qu’il refuse de les rencontrer. Un groupe de manifestants part le chercher dans les étages.

15h40 Occupation du hall de la direction générale.

15h15 C’était un peu rugby, des molosses de la sécu ayant essayé de les bloquer, mais une cinquantaine de manifestants, grévistes du Pôle emploi Laumière, agents solidaires de Pôle emploi, chômeurs, intermittents et précaires, sont entrés dans l’immeuble de la direction générale de Pôle emploi, Le cinétic, avenue du Docteur Gley, M° porte des Lilas..

Ça rappelle des souvenirs à quelques manifestants présents : Occupation de la salle du conseil d’administration du siège de Pôle emploi ce 3 mai - Grève des chômeurs !.

Par delà les vicissitudes de la lutte, nous restons fidèles à une orientation exprimée il y a longtemps, par exemple dans le texte Lettre ouverte de quelques précaires aux conseillers de Pôle Emploi, Mcpl, Rennes.
Et ce d’autant que, dans quelques jours, Pôle devrait être chargé d’appliquer une énième convention anti-chômeurs, puisque le gouvernement semble décidé à l’adopter pour mettre en œuvre les économies qu’il a prévu de réaliser à l’encontre des chômeurs dans le cadre de son « pacte de responsabilité »…
Puisque Pôle emploi reste le bras armé des gouvernements successifs pour mettre en œuvre les politiques de précarisation, nous aurons à agir encore et toujours pour que, ponctuellement ou plus décisivement, les agents puissent mettre « crosses en l’air ».

Les bases d’un alliance objective sont là. Il suffit pour s’en convaincre de constater que le management des agents ne diffère guère dans sa logique de celui pratiqué à l’encontre des chômeurs, voir cette analyse critique des conditions de travail par une syndicaliste de Pôle emploi : De l’autre coté du guichet : Pôle Emploi, la violence et l’ennui.

14h en réponse à la grève la direction a décidé de fermer l’agence.

13h30 Rdv pour une action de solidarité avec les grévistes du Pole emploi Laumière, 75 av. Jean Jaurès, métro Laumière. Après 5 jours de grève sans aucune réponse de Pôle emploi, les salariés appellent à venir agir avec eux pour appuyer leurs revendications. Ils sont en sous-effectifs (8 postes manquants) dans des conditions de travail pourries. Il est encore moins question dans une telle situation d’envisager une agence au service des chômeurs.

14h-17h, au 39 rue Bouret, 19ème, métro Jaurès. Attention, une fois devant le porche, appeler le 06 8630 0238 pour accéder à l’immeuble.
La commission Questions qu’on (n’ose pas poser en AG) se réunit. On a commencé à répondre à la question qu’on « Mais c’est quoi, les autres annexes ? » On les a juste listées pour l’instant. Ce travail est à continuer. Depuis quelques séances on essaie de répondre à la question qu’on « Mais c’est quoi, l’Unédic ? ». Pour ce faire on a pris les statuts de l’Unédic, qu’on a lus de A à Z. (Ah oui, l’Unédic est une association loi 1901, d’où les statuts.) On a continué sur l’Unédic avec « Mais c’est quoi, la représentativité patronale ? » On est actuellement dans « Mais c’est quoi, la titrisation ? Et d’ailleurs que fabrique l’Unédic sur les marchés financiers ?

Il y aura d’autres groupes de travail rue Bouret ce même jour. Passez donner la main, proposer des initiatives, préparons la suite ensemble, la loutte continue !

10h30, rdv au 39 rue Bouret, 19ème, métro Jaurès. Attention, une fois devant le porche, appeler le 06 8630 0238 pour accéder à l’immeuble.
Nous débarrassons quelques encombrants.

18h30 Ciné-club itinérant à l’invitation des Archives getaway, au local Sud-Rail Paris Saint-Lazare, 190bis av. de Clichy, Métro Porte de Clichy. Entrée libre. Il y aura du pain on y tartinera ce que chacun apportera.
Bugey pour mémoire de Alain Montesse (7’, 16mm, nb, 1971), Film collecté, montrant des images d’une des premières manif’ antinucléaires en France. Les doigts dans la tête de Jacques Doillon (104’, 35mm, nb, 1974) Des jeunes prolétaires urbains qui refusent le travail. On y mentionne le Groupe de Résistance au Travail dont a été rediffusé un tract ce 1er mai 2014.

Valence Des intermittents et précaires en lutte ont occupé le toit de la direction régionale du travail - DIRRECTE puis ont manifesté en ville. Il semble aussi que, tout comme le bâtiment de la direction régionale de l’emploi il y a quelques jours, une voiture de la Cfdt ait été emballée de gaffer noir.

Lyon L’Opéra de Lyon est toujours occupé.

21h Suite au dialogue de sourds avec la Ville de Lyon qui refusait toute circulation entre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment, l’occupation a été levée. Mais ils ne perdent rien pour attendre !

Brest 18h Assemblée générale au Quartz, salle de répétition, 1er étage par l’entrée des artistes côté Siam, 8 Rue Frédéric le Guyader, près de France 3 Iroise.

Dijon à 12H30 à la DRAC Bourgogne (qui le sait pas encore, mais c’est notre maison à tous, non ?…), la CIP Bourgogne invite les structures culturelles et directions de festivals à un pique-nique débat de première importance, sous forme d’auberge espagnole. On y parlera de la situation, suite aux annonces de M. Valls. Nous voulons vérifier que l’engagement des employeurs aux côtés de la lutte des intermittents et précaires reste effectif, malgré ces tentatives d’enfoncer un coin dans la solidarité qui fait la force du mouvement en cours. Il s’agit de reprendre ensemble la main sur le calendrier et d’envisager des prises de positions communes pour la suite de la lutte, entre employeurs de petites & grandes structures, directions de festivals et salariés intermittents. Interluttement vôtre !

Besançon 8H AU CDN Venez nombreux, c’est maintenant qu’on doit réfléchir ensemble. Après, il sera trop tard ! Restons mobilisés, ni Valls ni le Medef n’auront notre peau !

Montpellier Les salariés du festival Montpellier Danse ont voté la grève. La troisième représentation du spectacle d’Angelin Preljocaj, Empty moves, est annulée, comme les deux précédentes, ainsi que le spectacle de Sharon Eyal & Gai Behar, HOUSE, prévu à 20h au Théâtre de la Vignette.

Marseille à partir de 19 h, à Mille Bâbords, 61 rue Consolat, 1er ardt. A Marseille, les CAFs ferment et d’autres mesures d’austérité attendent les Chômeurs, RSAistes et précaires. Comment s’organise t’on face aux attaques du capitalisme en crise ? Comment articuler cette résistance avec nos positions révolutionnaires ? Comment organiser la solidarité de classe ? Comment articuler l’auto-défense collective avec une perspective révolutionnaire ? Tentons de tirer un bilan des luttes, groupes et organisations qui se sont constitués ainsi que des initiatives qui ont eu lieu envers et par les précaires. Des camarades de groupe de chômeurs précaires de Montpellier, Lyon et Alès seront présents pour faire leurs expériences et leurs pratiques. Face aux offensives du Capital qui attaque toujours plus les catégories précaires dont nous faisons partie, comment s’organiser et sur quelle base ? Le groupe marseillais du Réseau Communiste Antigestionnnaire.

Lors de la mobilisation contre le contrat première embauche (CPE) au printemps 2006 :





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0