CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Agenda  >  Année 2014  >  Juillet  >  Mardi 1er juillet

Mardi 1er juillet

Publié, le dimanche 1er juin 2014 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : mardi 1er juillet 2014


Paris

Nous avons des propositions, soyons nombreux !!

En ce premier jour de l’application de la convention Unedic, si vous pouvez vous mobiliser toute la journée, c’est top.

14h30 : Action matermittentes chômeurs précaires et intermittents
Nous sommes à la CNAMTS 50 av Lemière à Montreuil, métro Galieni ou Porte de Montreuil Contre la convention UNEDIC qui détruit les droits pour les services publics et la protection sociale ! des droits pour tous ! Nous organisons une conférence de presse dans le hall avec les Matermittentes sur le déni du droit à l’assurance maladie qui est fait aux intermittents et aux intérimaires. Venez nous rejoindre si vous pouvez !

10h15 : Envahissement direction national du courrier postal
111 bd Brune Paris 14

Postiers, chômeurs, précaires, intermittents : contre la répression syndicale, pour de bonnes conditions de travail et des droits pour tous !

11h On trouve 200 exemplaires en stock du « Marketing pour les Nuls » à la Direction de la Poste.

Communiqué de l’action en cours :
Nous, chômeurs, précaires, intermittents, intérimaires avec ou sans papiers, sommes en lutte pour exiger le retrait de la nouvelle convention d’assurance chômage. Notre lutte croise celle d’autres travailleurs, et notamment celle des postiers. Nous avons envahi ce matin la direction nationale du courrier pour exiger que leurs revendications soient entendues, pour qu’un protocole soit signé sur la base de leurs propositions, pour que cesse immédiatement la répression dont sont victimes les grévistes.

Nous ne sommes pas ici par hasard, ou par simple solidarité. Comme dans tant d’autres entreprises, les pratiques de La Poste précarisent les travailleurs. Non seulement la direction multiplie le recours à des contrats courts et toujours plus précaires, mais en plus engrangé les subventions liées à certains de ces contrats (contrats de professionnalisation, contrats uniques d’insertion...). En refusant d’embaucher de manière pérenne à l’issue de ces contrats, La Poste base son fonctionnement sur l’exploitation de la précarité. Les postiers du 92 sont en grève depuis fin janvier notamment pour dénoncer ces pratiques et défendre leurs collègues précaires. Leur combat est le nôtre, la logique ici à l’œuvre est la même que celle que nous combattons à l’Unédic : pendant qu’on fait des économies sur le dos des chômeurs et des travailleurs les plus précaires, en activité réduite, intérimaires, on ne met jamais sur la table la question des abattements et baisses répétées des cotisations patronales, les pratiques d’embauche des employeurs, et l’opacité concernant le budget de l’Unédic.

Nous ne sommes pas ici par hasard, ou par simple solidarité. Nous nous battons aujourd’hui pour une assurance chômage juste et solidaire, parce que nous savons que plus nous avons de droits, meilleures sont nos conditions de travail lorsque nous sommes employés. À La Poste, on voit bien qu’en parallèle de la précarisant ion des salariés, les droits syndicaux sont attaqués. Les postiers en grève dans le 92, le 91, dans le 15e arrondissement de Paris, à Ajaccio subissent depuis le début de leurs conflits une répression féroce de la direction de La Poste : sanctions disciplinaires, menaces, licenciements... Et pour la deuxième fois en quelques semaines, l’Etat s’en mêle et convoque demain 3 postiers du 92 à la Sûreté territoriale.

Nous ne sommes pas ici par hasard, ou par simple solidarité. Nous sommes aussi des usagers de La Poste. Nous avons besoin de services publics qui fonctionnent bien, au service de toutes et tous, et qui soient exemplaires dans leur fonction d’employeur.

Notre lutte contre la nouvelle convention d’assurance chômage est une lutte contre la précarisation, contre l’austérité qu’on nous impose, contre la criminalisation des luttes qui cherche à nous faire croire qu’il est vain de se battre pour de nouveaux droits. Il est plus que temps que les revendications des postiers soient entendues. Un nouveau protocole incluant leurs revendications et la suppression des sanctions doit être entériné.

Chômeurs, précaires, intermittents, intérimaires, postiers : ce que nous défendons, nous le défendons pour tous.

À La Poste comme à l’Unédic, nos propositions doivent être entendues.

À La Poste comme à Pôle emploi, pour des services publics de qualité, des deux côtés du guichet !

Retrait de la nouvelle convention d’assurance chômage ! Non à la répression syndicale ! Ensemble, gagnons de nouveaux droits !

Paris, le 1er juillet 2014 www.cip-idf.org

13h30, rdv au CFPTS, 92 avenue Gallieni à Bagnolet, Métro Gallieni

Conférence de presse

13H30 au CFPTS de Bagnolet

Des collectifs et organisations s’apprêtent à déposer un référé au Conseil d’État contre la convention d’Assurance chômage :

Sur la base des conclusions du Défenseur des droits qui a établi la discrimination fondée sur l’état de grossesse des salariées relevant des annexes VIII et X de la convention d’Assurance chômage, dans la réouverture de droits aux indemnités journalières.

Sur l’aspect discriminatoire de la convention d’Assurance chômage à l’encontre de toutes les femmes en emploi discontinu.

Suer l’aspect discriminatoire de la convention d’Assurance chômage, au regard de tous les salariés en emploi discontinu, en situation de congé maladie.

Sur l’inégalité de traitement à l’égard de tou.te.s salarié.e.s en emploi discontinu, puisque cette convention, telle que rédigée, vise à obtenir une main d’oeuvre flexible en réduisant l’accès de tous à la protection sociale.

Sur l’inégalité de traitement au regard de tous les salarié.e.s privés d’emploi puisque cette convention réalise des économies directement sur les droits des chômeurs et détruit des droits acquis par les salarié.e.s.

Tous les documents sur le site des Matermittentes

Toulouse

18h RV place du Capitole.

Strasbourg

18h AG, TJP Grande Scène, rue des Balayeurs

Lille

Nîmes

14h Assemblée Générale à la Paloma / SMAC de Nîmes Métropole

Procès de Rodez : Suite à la mobilisation lors de l’inauguration du musée Soulages à laquelle était présent F. Hollande, en mai dernier, un intermittent est accusé d’avoir blessé deux CRS. Il était initialement convoqué au Tribunal correctionnel pour « coups et blessures sur agents de la force publique » aujourd’hui. Le procès est reporté au 16 septembre prochain…
Nous exigeons la relaxe pure et simple de ce manifestant. Solidarité !





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0