CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Commissions  >  Valise des festivals (juin 2014)  >  ON VA PAS LA BOUCLER !
La valise de l’été

ON VA PAS LA BOUCLER !
La valise de l’été

Publié, le mercredi 11 juin 2014 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : jeudi 26 juin 2014


Des matériaux immédiatement utilisables pour la lutte, par tous et partout.

Parce que ces festivals, tournages, représentations, évènements sont aussi les nôtres…

Nous, artistes, techniciens, intermittents du spectacle, compagnies, équipes de tournage et de production cinématographique et audiovisuelle, sommes appelés à nous mobiliser contre l’accord Unédic du 22 mars.

C’est maintenant qu’il nous faut agir, fortement, pour inverser la logique des réformes françaises et européennes de l’assurance chômage, qui vise à nous rendre corvéables à merci.

Déterminés à faire entendre nos propositions, c’est bel et bien ensemble que nous pourrons obtenir l’abrogation de cet accord, qui touche les plus précaires, de façon bien plus large que les seules annexes 8 et 10.

Son application fragiliserait encore davantage les chômeurs, exclurait et pénaliserait les plus précaires, à l’heure où 6 chômeurs sur 10 ne sont pas indemnisés.

Nous l’avons compris, cet accord est la suite logique de la réforme de 2003 contre laquelle nous nous sommes battus.

Nous ne pouvons pas laisser le Medef, qui annonçait au début des négociations vouloir la suppression des annexes 8 et 10, dicter ses lois.

Nous agirons par différents moyens, au cours des festivals de l’été et sur tous nos lieux de travail.

Avant chaque ouverture de festivals, chaque représentation et tournage, nous organiserons des discussions, des réunions pour informer, questionner, ne pas faire COMME SI DE RIEN N’ÉTAIT !

Nous soutiendrons ceux qui, en prenant le risque de faire grève, ont contribué à amplifier ce mouvement et se sont fait le tremplin de nos revendications.

Si nous votons la grève, pour ne pas nous sentir isolés, nous diffuserons les infos de nos actions auprès des différentes coordinations afin de mutualiser nos expériences.

Si nous ne la votons pas, nous pourrons soutenir le mouvement en versant notre cachet, recettes, prix de cession du spectacle à la caisse de soutien de la coordination de notre région.

En IDF, envoyons nos chèques à
AIP / Coordination des Intermittents et précaires
3 rue d’Aligre - 75012 Paris
Chèques à l’ordre de l’A.I.P, en spécifiant au dos du chèqu
« caisse de grève » lorsque c’est pour les caisses de grève.

Nous étudierons toute forme et modalité d’actions (Interruptions, interventions, changements de programme, application de la « Charte des festivals, membres du gouvernement Persona non grata » et d’autres à inventer..)

Nous inviterons les professionnels à programmer, en priorité, les équipes, le personnel en grève sur les saisons prochaines, en geste de soutien. Nous demanderons aux experts DRAC de se positionner, par exemple en émettant un avis favorable à tous les projets, ou en refusant de se réunir jusqu’au non-agrément.

La valise de l’été

Elle contient un décryptage de l’accord du 22 mars, un appel à la grève, des textes d’information pour les équipes et les publics, un texte pour organiser les AG, un appel aux actions de convergence européenne et entre chômeurs, une lettre adressée aux députés, un appel à dons pour la caisse de soutien et de grève et d’autres outils qui aideront à organiser les actions à mener sur place.

Elle contient également, la « Charte des festivals », ainsi que son modus operandi. Cette charte consiste à considérer es membres du gouvernement présents sur les lieux de nos représentations comme « persona non grata » .

Quand la Ministre de la Culture déclare que cet accord « sauve le régime des intermittents » sans avouer clairement qu’elle sait qu’il vise à réduire leurs droits sociaux.
Quand la même Ministre de la Culture offre comme gage de son engagement aux côtés des intermittents la concertation tripartite programmée à l’automne 2014, ayant notamment pour thème « la précarité dans les métiers du spectacle » alors que la plus grande mesure de précarisation est justement l’accord Unédic du 22 mars.
Quand le Ministre du Travail, alors même qu’il a signé le 9 mars dernier la tribune du comité de suivi demandant à ce que l’accord prenne en compte nos propositions, donne son agrément à une réforme de l’assurance chômage, dont les mesures creusent les inégalités et fragilisent les plus précaires. Quand le chef de l’État déclare le 14 janvier dernier que « ce n’est pas à un moment de chômage élevé qu’il faut réduire les droits des chômeurs » mais demande à ce que l’accord soit agréé…
Quand le gouvernement nomme Jean-Pierre Gille, qui se prononçait le 4 juin dernier en faveur de l’agrément, comme « médiateur pour évaluer l’accord du 22 mars.

Nos spectacles, s’ils sont joués, ne peuvent l’être en leur présence.

Informez-nous de vos actions, quelles qu’elles soient, pour qu’elles soient recensées, relayées, reprises collectivement → www.cip-idf.org

Les luttes ont construit les droits. Nous vous invitons à contacter la coordination ou le collectif le plus proche de vos lieux de travail (liste et coordonnées dans la valise) afin de mettre en place toutes formes d’actions communes.

Merci de diffuser cette valise de l’été à l’ensemble des équipes.

À très bientôt sur le terrain de la riposte…

La CIP IDF

Juin 2014





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0