CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Actions !  >  Communiqués et comptes-rendus  >  Toulouse : occupation du conseil régional et annulation du lancement du guide de Midi-Pyrénées festivals, musées et tourisme

Toulouse : occupation du conseil régional et annulation du lancement du guide de Midi-Pyrénées festivals, musées et tourisme

Publié, le lundi 23 juin 2014 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : lundi 23 juin 2014


Aujourd’hui, le Conseil régional Midi Pyrénées était occupé.

Nous avons occupé ce lundi 23 juin le conseil régional et la présentation du guide des festivals de l’été qui devait s’y déroulée s’est transformée en forum. Nous avons tenté de faire sortir Malvy (président de conseil régional) de sa réserve. Sa langue de bois étant en chêne massif nous avons échoué pas plus que nous n’avons réussi a avoir une prise de parole claire des directeurs de lieux, festivals etc… recroquevillés autour des petits fours. Mais présentation annulée quand même. Non mais !

Le communiqué envoyé ce jour à la presse :

Nous manifestons actuellement devant l’hôtel de région Midi-Pyrénées où a lieu le lancement du Guide de Midi-Pyrénées Festivals, musées et tourisme 2014-2015. Nous sommes ici pour interpeler les représentants du conseil régional sur le mouvement de lutte des précaires et intermittents du spectacle sans qui ces grandes saisons culturelles n’auraient pas lieu. Nous sommes ici pour leur dire que nous refusons en bloc le texte du 22 mars concernant l’assurance-chômage, qui met à mal les droits de tous les chômeurs. Nous sommes ici pour leur dire que nous n’acceptons pas les propositions scandaleuses du premier ministre.

Notre lutte ne s’arrête pas maintenant, bien au contraire. Nous sommes plus que jamais déterminés à nous faire entendre par tous les moyens, dont la grève.

Nous estimons, après examen de l’ « Accord National Interprofessionnel » du 22 Mars dernier, et du document déposé le 14 Mai dernier devant le Conseil National de l’Emploi, qui n’en est de surcroit pas la transcription exacte, comme ce qui aurait dû être, que le compte n’y est pas.

Le broyage en cours des droits sociaux y est largement inscrit.

Il n’y a dans les déclarations du 19 Juin au soir et du 20 au matin du Premier Ministre aucun sujet de satisfaction ou soulagement.

Parce que le remboursement par l’état des « économies » qui auraient dû être dégagées par cette réforme (différé d’indemnisation des Intermittents du Spectacle) consiste en la création d’une caisse abondée par l’impôt, et que c’est clairement l’initiation d’une caisse hors de la solidarité interprofessionnelle.

Parce que l’annonce du maintien complet des budgets alloués à la création n’empêchera pas la baisse des crédits du Ministère de la Culture.

Parce qu’il serait stupide de ne pas constater, dans cette nouvelle réglementation de l’Unedic, la porosité entre les différents régimes d’Assurance Chômage, et qu’on ne peut considérer les annexes 8 et 10 comme « isolables ».

Parce que ces annonces consistent purement et simplement à laisser passer la « période chaude », cherchant à nous faire oublier notre rôle de « fer de lance » et les responsabilités qui vont avec.

Et, plus généralement, mais nous vous l’avons déjà dit :

Parce que 6 chômeurs sur 10 ne sont pas indemnisés.

Parce que les économies projetées sont supportées par les chômeurs et les plus précaires.

Parce que les premiers concernés, les chômeurs, ne sont pas à la table des négociations, que seule la CGT porte les préconisations alternatives du « comité de suivi », et n’est déloyalement pas écoutée.

Parce que ces négociations se passent de gré à gré dans les couloirs, et que l’idée généreuse du paritarisme est bafouée avec une arrogance de plus en plus évidente.

Parce que tout ceci s’inscrit dans la logique du « Pacte de Responsabilité » dont nous refusons les modalités ainsi que la logique comptable et libérale.

Parce qu’il s’agit de projets de société qui nécessitent vision et courage politique.

Parce qu’il ne s’agit là que d’arrangements entre amis du MEDEF.

Parce que ce que nous faisons, nous le faisons pour tous, nos actions ne connaitront pas de pause.

Coordination des Intermittents et Précaires Midi-Pyrénées





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0