CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Actions !  >  Actu en régions  >  Par un curieux hasard, revoilà la ministre de la culture et de la com’

Par un curieux hasard, revoilà la ministre de la culture et de la com’

Publié, le jeudi 10 juillet 2014 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : jeudi 10 juillet 2014


Madame la ministre de la Culture et de la Communication, par l’équipe du Festival international du documentaire de Marseille

Par votre visite du 5 juillet 2014 au FID Marseille vous avez mis en danger l’existence même de cet événement.
Dans l’épisode de tourmente que nous vivons et dont le gouvernement auquel vous appartenez est grandement responsable [1], il est tout à la fois inconséquent et méprisant de vous permettre une telle visite, ne serait-elle que de courtoisie.

Vous avez pris par surprise et avez imposé votre présence à une équipe qui avait réussi à se fédérer autour de la tenue du festival. En effet, par consensus général entre tous les travailleurs du FID, qu’ils soient permanents ou occasionnels, salariés ou non, le festival a pu se maintenir et ceci en bonne intelligence avec les représentants de la lutte actuelle.
Votre venue « surprise » a mis en danger cet équilibre, notre travail et la crédibilité de l’événement vis-à-vis de l’action sociale en cours (…) [2].

Votre gouvernement vient d’agréer une réforme dangereuse qui convertit automatiquement et systématiquement toute interruption de travail [3] en plongeon immédiat dans la précarité.

Créer par votre seule présence un tel malaise dans un événement au sein duquel ces questions fondamentales sont éprouvées, tant au niveau de l’organisation en elle-même que du propos défendu, relève de l’inconscience et de la provocation.

Le délégué général et l’équipe du FID se sont engagés à ouvrir les portes à la parole et la réflexion sur la réforme en cours, espérant que la discussion se construise. C’est grâce à cette volonté de marche en avant que le FID s’est tenu cette année. Venir récolter les fruits de cette intelligence qui ne vous concerne plus est inexcusable.

Penser que vous pourriez arriver en terrain conquis parce que votre passé de Présidente du Conseil d’Administration vous ouvrait les portes d’une forme de respectabilité là où vous ne l’avez plus dans les autres festivals l’est tout autant. Votre présence a volé la confiance que l’équipe mettait dans son représentant légitime, le délégué général. Il n’a réussi à la récupérer que lorsque, à notre demande, il vous a demandé de quitter les lieux. Vous entendrez que cela reste fragile et vous en êtes la seule responsable.

Pour autant nous exigeons des excuses publiques même si nous doutons désormais de la valeur de vos paroles.

Il ne vous reste plus, en tant que membre de ce gouvernement, que des actes à poser, des engagements à respecter.

Par un curieux hasard du calendrier l’actualité relaie sans l’écouter la voix des intermittents du spectacle, c’est la voix du peuple qu’il faudrait entendre.

Madame, réagissez ou démissionnez.

Olivier Achez, Kamel Beztout, Vladimir Demoule, Neills Doucet, Remi Galas, Nicolas Guimbard, Joachim Hérard, Agata Lopko, Laurent Marro, Cyril Meroni, Réjane Mouillot, Julie Moreau, Vincent Pedretti, Sophie Nardone, Emilie Rodière, Axel Salvatori, Sarah Terrisse.



Notes :

[1] M. Valls veut enfumer les chômeurs, précaires, intermittents, intérimaires et tous les salariés…, la suite : Rien n’est réglé, tout commence

[2] Une charte des festivals déclare « personae non gratae tous les membres du gouvernement dans les festivals et dans tous les lieux de spectacle », voir : Nous déclarons persona non grata les membres du gouvernement - Tract

[3] Dans un tel contexte il ne s’agit de cette sorte de travail dont la durée se mesure et qui se nomme « emploi ». Voir Intermittence, discontinuité, travail spasmodique, Denis Guedj

Le concept de culture est profondément réactionnaire. C’est une manière de séparer des activités sémiotiques (activités d’orientation dans le monde social et cosmique) en des sphères auxquelles les hommes sont renvoyés. Isolées, ces activités sont standardisées, instituées potentiellement ou réellement et capitalisées pour le mode de sémiotisation dominant - bref, elles sont coupées de leurs réalités politiques.

* Toute l’oeuvre de Proust tourne autour de l’idée qu’il est impossible d’autonomiser des sphères comme celles de la musique, des arts plastiques, de la littérature, des ensembles architecturaux, de la vie microsociale dans les salons.

* La culture en tant que sphère autonome n’existe qu’au niveau des marchés de pouvoir, des marchés économiques, et non pas au niveau de la production, de la création et de la consommation réelle.

* Ce qui caractérise les modes de production capitalistique, c’est qu’ils ne fonctionnent pas uniquement dans le registre des valeurs d’échange, valeurs qui sont de l’ordre du capital, des sémiotiques monétaires ou des modes de financement. Ils fonctionnent aussi à travers un mode de contrôle de la subjectivation, que j’appelle « culture de l’équivalence » ou « systèmes d’équivalence dans la sphère de la culture ». De ce point de vue, le capital fonctionne de manière complémentaire à la culture en tant que concept d’équivalence : le capital s’occupe de la sujétion économique, et la culture de la sujétion subjective. Et quand je parle de sujétion subjective, je ne me réfère pas seulement à la publicité pour la production et la consommation de biens. C’est l’essence même du profit capitaliste qui ne se réduit pas au champ de la plus-value économique : elle est également dans la prise de pouvoir de la subjectivité.

Extrait de : Culture : un concept réactionnaire ? Felix Guattari et Suely Rolnik



Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0