CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Commissions  >  Valise des festivals (juin 2014)  >  Valise d’été 2014 !   >  Avec ou sans emploi, cette convention attaque quiconque passe ou passera par le chômage - Tract

Avec ou sans emploi, cette convention attaque quiconque passe ou passera par le chômage - Tract

Publié, le dimanche 13 juillet 2014 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : lundi 29 septembre 2014


Chômeurs, intérimaires, intermittents du spectacle, salariés précaires (ou qui pourraient le devenir) : pourquoi cet accord nous concerne tous !

Savez-vous que cet accord ne concerne pas seulement les intermittents du spectacle ?

Dans le cadre du pacte de responsabilité, le gouvernement a décidé de réaliser deux milliards d’économie sur les droits des chômeurs : ce nouvel accord doit permettre d’atteindre cet objectif.

Pour mémoire, 9 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté, en France ; 6 chômeurs sur 10 ne sont pas indemnisés. Les choix politiques et économiques du gouvernement et des partenaires sociaux signataires vont encore dégrader cette situation, multipliant le nombre de travailleurs pauvres et corvéables à merci.
Ce processus de démantèlement de l’assurance chômage et de précarisation des salariés est déjà en marche en Allemagne, en Grèce, en Espagne, en Italie.

L’opacité, la complexité de cet accord, à l’inverse de la prétendue simplification annoncée, oblige le chômeur à se transformer en expert de sa propre situation. Et dès le 1er juillet, les agents de Pôle Emploi se verront assaillis par la multiplication des dossiers générant des blocages, des indus et des failles d’interprétation.

Les chômeurs au régime général sont désormais soumis aux droits dits «  rechargeables » : la nécessité, sans cesse renouvelée, de recharger un « capital » de droits à l’allocation incite à accepter n’importe quel petit boulot, sans considération pour le salaire ou les conditions de travail. Ils perdent la lisibilité de leurs droits à l’indemnisation et voient, pour beaucoup, leurs allocations baisser.

Les intérimaires voient leur annexe vidée de toute substance et leurs règles d’indemnisation s’aligner sur le régime général. Pour plus de 70% d’entre eux, l’accord entraîne une baisse de revenus qui atteindra, en moyenne, 200 euros par mois. Le nouveau calcul du différé d’indemnisation peut en doubler la durée.

La liste des bénéficiaires de l’annexe 4 (intérimaires) change. Dans cette convention, l’annexe 4 ne concerne plus les salariés intermittents (vacataires, y compris ceux de l’éducation nationale, extras de l’hôtellerie, enquêteurs,...), mais EXCLUSIVEMENT les salariés des agences d’intérim. Tous les autres basculent dans le régime général. Déjà mal rémunérés, ils sont encore moins bien indemnisés qu’ils ne l’étaient, puisque leur journée de travail ne compte plus pour 10H, mais pour 5H.

Les salariés victimes d’un licenciement injustifié ou d’une rupture conventionnelle (d’un commun accord) sont dissuadés de faire usage d’un droit essentiel, celui de saisir le Conseil des Prud’hommes, puisque leur indemnisation est repoussée jusqu’à épuisement des indemnités supra-légales, pour une période pouvant aller jusqu’à 180 jours (au lieu de 75 avant cet accord).

Les chômeurs de plus de 65 ans font l’objet d’un « prélèvement de solidarité » sur leur rémunération, versée au régime d’assurance-chômage (contribution spécifique de solidarité de 6,4%).

Nous nous battons pour que 10 chômeurs sur 10 soient indemnisés.

Nous voulons que nos propositions soient prises en comptes.

Nous voulons un droit au chômage qui permette à tous ceux qui y sont confrontés de vivre, de faire des projets, d’exister.

Nous demandons l’abrogation de l’accord UNEDIC 2014, agréé par le gouvernement.

Le collectif Avignon Off de la Cip-Idf

Ce sont nos luttes qui ont construit nos droits, rejoignez-nous !

Pour s’informer, agir et soutenir : Coordination des intermittents et précaires d’Ile-de-France : www.cip-idf.org

Festivals, plages, Pôle emploi, marchés, ce texte peut être distribué partout, qu’on se le dise !

PDF - 142.8 ko
Chômeurs, intérimaires, intermittents du spectacle, salariés précaires (ou qui pourraient le devenir) : Pourquoi cet accord nous concerne tous ! collectif Avignon Off de la Cip-Idf





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0