CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Commissions  >  Permanence précarité  >  Assistance sociale, chanson

Assistance sociale, chanson


Sur le RMI

Publié, le vendredi 4 mars 2016 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : vendredi 25 mars 2016


Avant, c’était le RMI, et déjà la politique d’« activation des dépenses passives », c’est-à-dire de mise au travail des allocataires et chômeurs, avait la faveur de décideurs qui faisaient assaut de propositions en ce sens [1].
Avec le RSA, le contrôle des précaires s’est durci. À tel point que le non recours à cette prestation a explosé [2]. Les récentes déclarations du Conseil Général du Haut-Rhin voulant conditionner le RSA à des heures de « bénévolat » forcé le montrent. Pour les pauvres, l’alternative est claire : travailler gratuitement ou à bas prix, ou bien disparaître.

MP3 - 3.8 Mo
Assistance sociale

Assistance sociale

Jʼai demandé le Rmi
Mais je ne suis pas fainéant
Moi jʼécris de la poésie
Jʼai jamais travaillé autant
Une dame me reçoit elle me dit :
Vous faites quoi pour vous en sortir ?
Jʼhésite un peu puis je lui dis :
Des chansons, ça va aboutir
Elle me regarde avec pitié
Ou bien est-ce du désespoir ?
Me dit : faut cesser de rêver
LʼÉtat nʼentretient pas des loirs

Lʼassistante sociale
Me veut du mal
Sans conversion
Jʼai pas un rond
Il faut quʼjʼavale
Sa pʼtite morale
Sans le sermon
Jʼai pas dʼtampon

Deuxième rendez-vous elle me dit :
Alors, toujours pas de métier ?
Quelquʼun commʼ vous cʼest du gâchis
Je lui reparle de mon projet :
Laissez-moi produire de lʼesprit
Pendant que dʼautres font leur beurre
Pour si peu de sous consentis
Moi, Madame, jʼemplirai des coeurs
Elle me fait signer la promesse
De chercher un emploi sérieux
Moi jʼai des créanciers aux fesses
Je veux bien signer ce quʼelle veut

Lʼassistante sociale
Me fait du mal
Sans concession
Jʼai pas un rond
Il faut quʼjʼavale
Sa pʼtite morale
Sans le sermon
Jʼai pas dʼtampon

Cette fois elle brandit la photo
Dʼun champion cycliste quʼelle me vante
Faudrait que je trempe mon maillot
Je ris jaune, je crois quʼelle déjante
Jʼavais quʼà opter pour la cloche
Être absolument conséquent
Ah madame, jʼadmets ce reproche
Je ne suis pas si complaisant
Ma famille, dites-vous, mes amis ?
Déjà mis à contribution
Jʼai eu mon lot de sympathie
Et ce quʼil faut dʼhumiliation

Lʼassistante sociale
Le prend très mal
Sans insertion
Jʼai pas un rond
Si je ravale pas ma morale
Si je fais front
Jʼai pas dʼtampon

Et quand ça serait une chimère
Cette bête là, elle me vient de loin
Ayant agrippé sa crinière
Je monte à cru et je vais bien
Jʼaimerais bien rester sous un toit
Mʼalimenter et parfois boire
Comment convaincre ces gens là ?
Jʼai déjà du mal à y croire
Artiste sans gloire, tʼas la vie dure
Ton genre nʼa pas droit de cité
Ils feront tout pour que lʼusure
Ait raison de ton échappée

Lʼassistante sociale
Me comprend mal
Bonnes intentions
Ou frustrations ?
Jʼai pas lʼmoral
Cʼest pas social
Y’a du pognon
Révolution !

Tony Abdo
2008



Notes :

[1] Voir Notre insertion contre la leur !, sur le projet de conditionner le versement du RMI à des heures de travail en 1998

[2] Économie du non-recours : 1 650 000 pauvres boudent le RSA



Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0