CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Actions !  >  Communiqués et comptes-rendus  >  Mardi 12 avril, Paris debout, Paris en lutte, récit partiel

Mardi 12 avril, Paris debout, Paris en lutte, récit partiel

Publié, le mercredi 13 avril 2016 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : mercredi 13 avril 2016


À Paris, en cette journée de blocage à l’appel de la coordination étudiante...

00h30

Une manif sauvage partie de République et se dirige vers Bastille

Au retour vers République, une barricade légère est dressée et la circulation coupée pour un temps.

Ce matin

Manif sauvage des lycéens dans le nord-est parisien. Environ 200 jeunes se rassemblent place de la République pour manifester contre la loi travail, mais la place est cernée par les flics et la Bac.
Des personnes proposent de prendre le métro et de descendre quelques stations plus loin pour esquiver les flics. Le stratagème fonctionne et on se retrouve à Belleville. Direction le lycée Bergson tout en scandant les classiques : « tout le monde déteste la police »,« Paris debout soulève toi », « À bas l’Etat, les flics et les patrons" ».
Une fois devant Bergson, on attend 20 minutes que les lycéens sortent pour la pause du midi. Opération réussie, on repart à 500, mais la présence policière devient massive. Les CRS commencent à courir, les jeunes font de même. Trois groupes sont séparés, ça joue au chat et à la souris avec les flics entre gare du Nord, gare de l’Est et Stalingrad. Des barricades sont érigées un peu partout, quelques bouteilles volent et les groupes partent dans le métro.
On se retrouve encore une fois ailleurs, devant le lycée Voltaire, et on retourne à une centaine vers République

Après-midi

Tentative de blocage des voies à la Gare Saint-Lazare, avec étudiants, précaires, lycéens venus prêter main forte aux cheminots, menacés par un décret socle qui accroit leur précarité. Forte présence policière. Manif sauvage au départ de la gare Saint Lazare. Une « nasse » géante se forme place de l’Opéra. Charge violente de Crs et interpellation brutale d’un étudiant de Paris 8, qui a été violemment frappé et tabassé à terre.
La manif use en partie du métro pour parvenir à joindre la République vers 19h. A Nuit Debout, les quelques Crs présents vers 19h15 sont chassés de la place par la foule aux cris de « Et tout le monde déteste la police », après des heurts au sujet d’un camion de matériel.

23h30

Départ de plusieurs centaines de participants à la Nuit Debout vers le Commissariat du 2ème arrondissement pour demander la libération de l’étudiant de Paris 8 interpellé après l’action à la gare Saint-Lazare. Slogans : « Paris debout, soulève-toi ! » et « Baptiste, on est là, on ne te laissera pas » vers la rue du Croissant, à proximité du commissariat.

Nombre d’infos présentes ici proviennent du site collaboratif Paris luttes Info : Grève, actions, manifs : suivi de la mobilisation contre la loi travail du 11 au 17 avril.

Pendant ce temps, à Montpellier, après la représentation, la Coordination des Intermittents et Précaires Languedoc Roussillon lance l’occupation du Centre Dramatique National...





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0