CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Communiqués  >  Année 2016  >  Autres communiqués  >  Psychiatrie debout, pour une psychiatrie à visage humain

Psychiatrie debout, pour une psychiatrie à visage humain

Publié, le mercredi 13 avril 2016 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : jeudi 14 avril 2016


Sans la reconnaissance de la valeur humaine de la folie, c’est l’homme même qui disparaît. François Tosquelles.

« Psychiatrie debout »
« Divers gens debout »

RÉUNISSONS-NOUS POUR DÉCIDER DE NOS PROCHAINES

ACTIONS le JEUDI 14 AVRIL 2016 dès 20H place de la République

Nous travaillons en psychiatrie et désirons porter haut et fort notre mécontentement en ce qui concerne la loi de santé (Loi Touraine) instaurant les Groupements Hospitaliers de Territoires (GHT), la disparition du secteur psychiatrique, la dégradation des moyens pour accueillir et soigner, les pratiques de contentions et la restriction à une conception neuro-biologique de la pathologie psychique et sa sur-médicalisation majoritaire en psychiatrie.

Nous sommes solidaires avec toutes les luttes engagées contre la destruction des acquis sociaux. Nous partageons le constat d’une dérive néo-libérale qui engendre de façon insidieuse, mais massive, la destruction du service public, éloignant du soin les personnes les plus fragiles et participant à un processus toujours plus marqué de leur précarisation, de leur exclusion et de leur enfermement.

Les GHT instaurés par la nouvelle loi de santé, énormes machines bureaucratiques, engloutissant la psychiatrie de secteur dans l’hôpital général et les Centres Hospitaliers Universitaires (CHU), annulent définitivement la spécificité de la psychiatrie, comme cela a été le cas pour les formations des infirmier-ère-s et des médecins.

Ainsi, ARS (Agences Régionales de Santé), HAS (Haute Autorité de Santé), « recommandations de bonnes pratiques », « démarches qualité », « patients traceurs », « file active », « mutualisation des moyens », sont autant de termes d’une novlangue imposée, qui loin d’être sous tendus par des considérations cliniques nous éloignent de la relation et d’une pensée de l’autre et de sa complexité.

Il existe des équipes, des collectifs, des associations, qui résistent à cette pression normative et budgétaire de rentabilité. C’est pourquoi il nous semble vital que nos engagements dépassent les murs de la psychiatrie et que nous agrandissions ensemble les rangs des luttes qui convergent aujourd’hui.

Nous ne savons pas ce qu’une telle mobilisation changera à ce processus de destruction des pratiques humaines que nous défendons, mais il est certain que notre immobilisme et notre silence laissent la place au pire à venir !

Nous sommes tous concernés directement, soignants, familles, patients, citoyens et c’est de manière solidaire que nous souhaitons engager un combat pour une psychiatrie à visage humain.

Remettons en avant des pratiques humaines, singulières, historicisantes, transférentielles, cliniques, politiques et créatives.

Rejoignons nous à la Nuit Debout jeudi 14 avril à 20h
Pensons ensemble, Fédérons nos initiatives et nos prochaines actions en vue de la manifestation du jeudi 28 avril 2016

À diffuser.





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0