CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Communiqués  >  Année 2016  >  Appel à renforcer les solidarités et les soutiens contre la répression et les violences policières

Appel à renforcer les solidarités et les soutiens contre la répression et les violences policières

Publié, le jeudi 2 juin 2016 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : samedi 4 juin 2016


Les Nuit Debout et le mouvement contre la loi Travail [1] continuent avec des blocus, des manifestations, des actions de grève et des occupations. Le gouvernement y oppose une répression systématique : manifestations empêchées, dispositifs policiers démesurés, provocations policières, humiliations et menaces dans les commissariats, contrôles judiciaires, perquisitions, gardes à vue, comparutions immédiates, peines de prison fermes, gazages et matraquages systématiques, évacuations violentes, tirs de Flash-Ball et de grenades de désencerclement, drones et hélicoptères permanents, nassages et interpellations, interdiction de manifester, détentions préventives [2], assignations à résidence.

Ces politiques répressives et les violences policières sont à l’œuvre depuis longtemps dans les quartiers populaires et continuent de toucher particulièrement les pauvres, les précaires, les jeunes, celles et ceux désignées comme Arabes, Noirs, Roms, musulman.e.s, migrants et migrantes, sans-papiers.

La même violence est à l’œuvre pour discréditer nos mobilisations et bâillonner nos revendications, visant sans distinction, celles et ceux qui luttent, syndiquées ou non.

Ce gouvernement veut passer en force sa politique ultra-libérale. Il cherche à casser les pratiques de solidarité et de luttes collectives ainsi que les tentatives de réappropriation des espaces publics.

Nous dénonçons la criminalisation du mouvement social et la politique sécuritaire du gouvernement, amplifiées par l’État d’urgence.

Nous condamnons fermement les arrestations, les gardes à vue, tout autant que les comparutions immédiates, symboles d’une justice de classe.

Les signataires de l’appel considèrent qu’il est temps que cesse la répression et agissent pour :

. la défense du droit de grève, de réunion et de manifestation . l’arrêt des violences policières . l’abandon immédiat des poursuites judiciaires . l’abandon des sanctions disciplinaires, administratives, pédagogiques contre les lycénEs et les étudiantEs, les salariéEs investiEs dans - les mobilisations contre le projet de loi Travail . l’appel à des rassemblements de soutien devant les lycées, les tribunaux, les commissariats et les centres de rétention . l’appel à coordonner les différentes initiatives (Legal Team, Défense Collective, comités de soutiens, collectifs de familles...) . collecter des soutiens financiers

Signataires : CGA, CIP IDF, CNT RP, Emancipation Tendance Intersyndicale, Ensemble !, FERC Sup CGT de Paris 8, Sud Education 92, ...

Cet appel a vocation à recueillir un maximum de signatures individuelles et/ou d’organisations.
Contact : stoprepression [at] riseup.net



Notes :

[1] Un tract fort clair : Qu’on bosse ou pas, la loi travail on n’en veut pas. On prendra par ailleurs connaissance pour en faire usage d’éléments théoriques et historiques trop méconnus sur cet enjeu : Lutte contre le travail - Mario Tronti / Le refus du travail - L’orda d’oro

[2] De fait, il y a déjà eu des condamnations à du ferme, à Lille, Nantes, Le Havre, Toulouse et ailleurs, un recensement reste à faire... Cet appel ne mentionne malheureusement pas une évidence restée implicite : l’exigence de libération immédiate de tous les manifestants détenus. Un exemplaire exemple parisien : Liberté pour les inculpés du 18 mai et pour tou.te.s les autres !

. Se défendre, Michel Foucault et alii

. Alors que l’appel du parquet contre la libération de trois des quatre personnes arrêtées dans le cadre de l’enquête sur l’incendie d’une voiture de police le 18 mai dernier à Paris est examiné jeudi 2 juin, plus de 25 intellectuels lancent un appel contre des procédures qui « ne sont commandées que par un souci de réprimer le mouvement contre la loi Travail ». « Nous appelons à déceler, traquer et rendre public les agissements et les abus de cette sorte de police politique » : Contre la criminalisation du mouvement social

. Pratique, synthétique, imprimable, diffusible, bref, indispensable : Conseils en manif, Defcol, avec les coordonnées à avoir sur soi ; livret d’infos juridique. Un cas : Bilan de la répression de la manifestation du jeudi 26 mai par le groupe de défense collective.

. Se défendre. Défense Militante, Libre, Collective, de Rupture., Liasse 8 - Se défendre, Archives Getaway

. Filme un flic, sauve une vie. Petit guide juridique pour filmer la police



Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0