CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Communiqués  >  Année 2016  >  Autres communiqués  >  Un mensonge d’í‰tat qui nous prend pour des cons : l’hí´pital Necker « dévasté » par des sauvageons...

Un mensonge d’í‰tat qui nous prend pour des cons : l’hí´pital Necker « dévasté » par des sauvageons...

Publié, le vendredi 17 juin 2016 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : vendredi 17 juin 2016


En ce lendemain de manif monstre, vers midi et demi, il suffisait d’emprunter le parcours de la veille pour apercevoir les centaines de tags qui ornaient encore les murs (í part ceux du Val de Grí¢ce ripolinés de blanc sur le boulevard du Port-Royal).

Parmi les vitrines brisées, d’aprí¨s un rapide calcul mental, 95% des devantures ciblées portaient l’enseigne d’une banque/agence immobilií¨re /compagnie d’assurance/sucette publicitaire Decaux. Indubitablement, sur le boulevard Montparnasse, cinq ou six magasins de déco intérieur, d’optique ou de fringues, dépourvus de caractí¨re symbolique flagrant, ont fait le frais d’un excí¨s de zí¨le injustifié, d’ailleurs sans graffiti « explicatif » autour. Mais comment s’en offusquer au regard du gazage quasi permanent du cortí¨ge de tíªte qui, avec cagoule ou foulard citronné í mi-visage, comptait dí¨s le départ plus de dix mille personnes ríªvant non pas d’un baroud d’honneur ou d’un simple happening émeutier, mais d’un cortí¨ge offensif exprimant toutes les composantes du corps social d’aujourd’hui : United Colí¨res of Précaires.

Arrivé devant l’Hí´pital Necker, le champ de ruine ne saute pas aux yeux, c’est le moins que l’on puisse dire. Une seule vitre a volé en éclat, déjí remplacé par une feuille de contreplaqué. Une petite dizaine d’impacts au marteau, surlignés de scotch armé orange, sont aussi visibles sur les double-vitrages avoisinants. Un ou deux tags en plus... et voilí tout. Míªme pas une faute lourde de non-sens, juste une faute de goí »t sans dégí¢ts collatéraux ni vilains bobos pour personne.

La suite

Source : Pense-bíªte, Archyves.





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0