CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Archives  >  Infos intermittents en région  >  L’Assédic des Pays de Loire porte plainte
20 novembre 2003

L’Assédic des Pays de Loire porte plainte
20 novembre 2003

Publié, le samedi 6 décembre 2003 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : samedi 6 décembre 2003


Mardi matin , j’ai été contacté directement par téléphone, chez moi, par un commissaire de police qui a dit vouloir m’entendre dans le cadre d’une enquête relative à ce qui s’était passé à l’Assédic le 30 octobre dernier sans me donner beaucoup plus de détail. Nous avons donc pris rendez- vous pour le mercredi à 17h00.

J’ai immédiatement pris contact avec les intermittents pour les mettre au courant, ils m’ont rappelé en fin de matinée pour me dire qu’un courrier adressé à leur porte parole leur était parvenu, celui-ci est invité aussi à se présenter au commisariat vendredi prochain. Nous en avons discuté entre nous à quelques uns et avons décidé d’y aller sans appeler à un rassemblement militant.

C’est donc acompagné de 2 ou 3 camarades d’AC !que je suis allé au commissariat central ou j’ai été entendu pendant un peu plus d’une heure. Le commissaire a posé ses questions, enregistrer mes réponses. Pas de problème à ce niveau là.

Par contre, vers la fin de l’entretien, il m’a informé qu’une plainte avait été déposée contre moi, "contre vous personnellement, pas contre le collectif...pour dégradation des locaux".

CE QUI S’EST PASSE A NANTES LE 30 OCTOBRE :

A l’occasion de la journée européenne pour le revenu, nous avions pris l’initiative d’appeler à un rassemblement à 11h30 place du Pont Morand à Nantes. Cet appel a été relayé par les intermittents du spectacle et d’autres organisations.

Une centaine de personnes ont répondu à cet appel. et avant de dissoudre le rassemblement nous avons donné rendez- vous à 14h00 dans un autre lieu pour une action décidée en commun (AC ! Nantes/Mouvement des intermittents) quelques jours avant.

Une cinquantaine de militant(e)s se sont donc retrouvé(e)s à 14h00, à proximité de la place du Sanitat, c’est à dire de la direction régionale des Assédics des Pays de Loire.

Il s’agit d’un bel immeuble ancien qui doit valoir une petite fortune. Nous avons évidemment trouvé porte close, nous avons demandé par interphone à être reçu, en vain.

Au bout d’un certain temps, disons que la porte en fer forgé à céder sous la pression militante. Nous nous sommes immédiatement tous engoufrés dans l’escalier, jusqu’au dernier étage où est situé le bureau du directeur. Celui-ci nous a parlé brièvement et avec beaucoup de mépris à l’abri derrière la porte vitrée du couloir et nous a rapidement tourné le dos, d’où re-pression militante sur la porte et ouverture, sans casse, quasi-immédiate de la porte en question. Les dicussions ont alors pu s’engager, une délégation composée de deux chomeu-ses-rs et de deux intermitent-e-s a été reçue dans le bureau du directeur, le reste du groupe s’étant installé dans le couloir et dans la salle de réunion jouxtant le bureau du directeur.

Nous avons exposé nos griefs et nos revendications et exigé l’envoi d’un fax à l’Unédic, ce qui a été fait. Nous avons promis de revenir chercher la réponse le lundi suivant à 10h00 et nous avons ensuite quitté les lieux après avoir nettoyé et débarassé la table de la salle de réunion, histoire de laisser propre.

Les RG et la police sont arrivés sur les lieux au cours de la négociation et ne sont pas intervenus.

Le lundi nous sommes allés en délégation chercher la réponse comme prévu.. La présence policière était un peu plus importante. Cette fois là on nous a ouvert la porte et le directeur nous a reçu, une délégation de 4 militant(e)s toujours deux plus deux.
Il nous a apporté une pseudo-réponse mais nous a aussi parlé de trous dans sa moquette et de la serrure de la ported’entrée à changer, de l’image lamentable que nous avions donné avec notre cubitainer de gros rouge dans la salle de réunion, ect...
Il aura garder une attitude très méprisante d’un bout à l’autre. En sortant j’ai cherché en vain des trous dans cette épaisse moquette...

Pour résumer, on se retrouve aujourd’hui avec une plainte pour dégradation des locaux, à l’encontre d’un militant qui selon le directeur de l’assédic menait cette négociation (ce quej’ai formellement contesté lors de mon audition).

Cette plainte finira peut-être au panier, mais c’est une affaire à suivre. Nous vous tiendrons au courant.

A+ Pierre



Document(s) à télécharger :



Taille : 8.8 ko
Mise en ligne le : 6 décembre 2003



Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0