CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Archives  >  Archives Travaux des commissions  >  Inter-Professionnelle  >   Les salarié-e-s de la librairie Flammarion du Centre Pompidou sont en grève

Les salarié-e-s de la librairie Flammarion du Centre Pompidou sont en grève

Publié, le dimanche 7 décembre 2003 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : dimanche 7 décembre 2003


Les salarié-e-s de la librairie Flammarion du Centre Pompidou sont en grève depuis le 7 novembre pour exiger une revalorisation des salaires à hauteur de 300 • brut et l’instauration du 13ème mois. Leurs salaires sont actuellement de 1000 • net/mois en moyenne en travaillant tous les jours fériés, tous les dimanches et les nocturnes jusqu’à 22 h, voir 23h.

La direction, après 12 jours de silence, a finalement accepté d’ouvrir la négociation. Elle s’est dans un premier temps engagée à instaurer le 13ème mois, à condition que les salarié-e-s acceptent de baisser leur prime d’intéressement. Les salarié-e-s ont fait savoir à la direction qu’ils étaient d’accord à condition que cette proposition s’accompagne d’une augmentation de salaire conséquente à la hauteur de leurs sacrifices (vie privée, vie sociale) et de leurs compétences (diplômés entre bac + 2 à bac + 5, connaissances en art moderne et contemporain, pratique courante d’une langue étrangère). Au Louvre, les libraires gagnent 500 • net de plus par mois, et au Palais de Tokyo, l’écart va de 150 • à 1000 • net de plus.

Mais depuis quelques jours, la direction Flammarion campe sur une position de principe qui est de ne pas céder aux salarié-e-s parce qu’ils sont en grève. L’aspect financier n’est pas le problème car la direction préfèrent perdre de l’argent avec la librairie fermée depuis le 15 novembre, ce qui représente un manque à gagner d’environ 16000 • par jour, mais aussi en payant des indemnités par jour de fermeture à Beaubourg.

De même, le Centre Pompidou subit les conséquences de ce conflit en termes financiers, car la librairie est le principal diffuseur des catalogues édité par le Centre à l’occasion des expositions, mais aussi en image de « marque » : les visiteurs ne pas savent toujours que la librairie n’appartient pas à Beaubourg et associent le conflit Flammarion à Beaubourg.

Les salarié-e-s déterminés poursuivent leur lutte avec le soutien de l’Union Syndicale CGT Commerce, de la CGT Culture Pompidou et de l’Union Locale du 4ème arrondissement.





Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0