CIP-IdF/Commune Libre d'Aligre : 3 rue d'Aligre-75012-Paris / Tél: 0140345974 Contact Plan


Suivez la CIP

             

Abonnement liste infos

Abonnement liste de discussions et débats

L'essentiel

 

recherche :

Accueil  >  Communiqués  >  Année 2019  >  Autres communiqués  >  Occupation de la plateforme de contrí´le des chí´meurs (Pí´le Emploi) í Rennes

Occupation de la plateforme de contrí´le des chí´meurs (Pí´le Emploi) í Rennes

Publié, le vendredi 22 février 2019 | Imprimer Imprimer |
Dernière modification : vendredi 22 février 2019


Communiqué d’occupation de la plateforme de contí´le des chí´meurs (Pí´le Emploi), qui s’est déroulée ce vendredi 15 février, par le Collectif contre la réforme chí´mage de Rennes.

Plus de contrí´le, c’est moins de revenu

Si aujourd’hui, vendredi 15 février 2019, nous avons envahi la plateforme de contrí´le de Pí´le emploi í Rennes, située au 1 Allée de la Guérinií¨re, au premier étage d’un batiment moderne í la facade verte au dessus des locaux de la RAM, c’est pour manifester notre opposition au contrí´le des chí´meurs, et particulií¨rement í la multiplication par 5 des équipes de contrí´les (passage de 215 í 1000 contrí´leurs í l’horizon 2020), et au décret du 30 décembre 2018. Ce récent décret introduit des sanctions sans précédent qui donnent le pouvoir í Pí´le-emploi de baisser les revenus de ceux qui perí§oivent les allocations chí´mage. En effet, un contrí´le peut donner lieu í une suspension des versements, sur une période qui peut aller de 15 jours et 6 mois. Pire encore, il est míªme possible désormais de faire disparaí®tre des mois de chí´mage pour lesquels des cotisations ont pourtant été versées (par le salarié et le patron), détruisant purement et simplement des droits.

Comment le contrí´le se concrétise-t-il ?

Les conseillers pí´le emploi se retrouvent í gérer le contrí´le continu et quotidien (vérifier le pointage aux multiples rendez-vous et formations obligatoires, surveiller les démarches de « recherche active d’emploi »...). En plus de cela, des équipes uniquement dédiées au contrí´le, mises en place en 2015, produisent un flicage plus intense et spécifique, pouvant provoquer un sentiment de harcí¨lement administratif. Les contrí´leurs envoient des questionnaires sur la recherche d’emploi qu’ils analysent, poursuivent les interrogatoires par téléphone, peuvent demander des copies de mail de « candidature spontanée », ou vérifier sur un compte facebook du chí´meur qu’il ne s’est pas évadé í l’étranger...

Et pour celles et ceux qui se disent qu’ils s’en sortiront en respectant les rí¨gles de recherche d’emploi, ils font erreur, penser s’en sortir tout seul c’est ne pas comprendre que le coeur de cible de ces dispositifs sont les usages courant du chí´mage. Par cette double forme du contrí´le (quotidien et/ou ciblé), ce sont tous les chí´meurs qui sont visés, quant bien míªme ils pensent « ˜ »˜jouer le jeu’’, puisque la finalité de ces mesures c’est de remettre au plus vite le plus de gens possible au travail dans des conditions et í des niveaux de rémunérations dégradés.

Qui plus est, désormais, Pí´le emploi est complí¨tement autonome pour contrí´ler, prendre la décision d’une sanction et la mettre en application (lí oí¹, auparavant, cette procédure devait avoir la validation de la préfecture).

Ajoutons í cela qu’en ce moment, sur injonction du gouvernement, les « partenaires sociaux » (syndicats de travailleurs et représentants du patronat) qui gí¨rent actuellement l’assurance chí´mage, se sont mis autour de la table afin de négocier les nouvelles conditions « d’accompagnement » et d’indemnisation des chí´meurs et des chí´meuses. La fin de ces négociations est annoncée pour ces jours-ci, í la mi-février.

Il y a donc une nécessité particulií¨re í lutter ces temps-ci. Pour donner le ton de cette négociation imposée, le gouvernement í produit un document de cadrage qui laisse envisager un durcissement des conditions d’indemnisation des chí´meurs. Les logiques qui en ressortent, telles que le lissage des droits chí´mage ou la dégressivité, visent í réduire les revenus de celles et ceux qui touchent ou toucheront un jour le chí´mage. Rester au chí´mage, toucher ses droits, íªtre inscrit í pí´le emploi devient de plus en plus compliqué : entre la baisse des revenus mensuels et la hausse des contrí´les, réagissons et luttons collectivement !

Luttons contre la réforme chí´mage et sa mise en place, organisons nous pour refuser des mois sans aucun revenu et l’effritement continu des droits au chí´mage !

Le collectif Contre la Réforme Chí´mage



• Actions collectives contre le contrí´le des chí´meurs et la réforme du droit au chí´mage í Rennes

Ce vendredi 22 février àParis, le Pôle emploi du Bd Ney et sa plateforme de contrôle sont occupés par des chômeur/s.es et des salarié.e.s de Pôle emploi contre les sanctions. Pas d’économies sur le dos des plus précaires !



Retour en haut de page

 

Retour en haut de page

Commissions | Compte-rendus | Communiqués | Actions ! | Photos, sons, vidéos
Textes officiels | Nouveau modèle | Coordination nationale | Liens | Archives
Accueil | Plan du site | Contact
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0