Nous exigeons le retrait du Protocole Unedic de juin 2003, communiqué de presse CIP-idf, 7 juillet 2003

lundi 7 juillet 2003
Dernière modification : samedi 7 mars 2009

Suite à la conférence de presse de M. Jean-Jacques Aillagon ce 7 juillet, la Coordination des intermittents et précaires d’Île de France déclare :

- nous ne sommes pas dupes de mesures dilatoires qui consistent simplement à différer d’octobre à janvier (soit trois mois) l’application de la réforme des annexes 8 et 10 de la convention UNEDIC ;

- nous ne sommes pas dupes des promesses imprécises qui sont faites pour la progressivité de ces mesures (entre 2004 et 2005) et qui ne modifient en rien l’esprit de la réforme.

- nous ne sommes pas dupes enfin de la supercherie qui tend à confondre subventionnement discrétionnaire et droits sociaux collectifs en tentant de diviser « techniciens » et « artistes », salariés de l’audiovisuel et du spectacle vivant.

Au lendemain de la constitution de la Coordination nationale des Intermittents, nous appelons à poursuivre la mobilisation sous toutes ses formes jusqu’au retrait pur et simple du protocole signé le 27 juin par les trois organisations patronales et les trois organisations syndicales minoritaires. Nous exigeons l’ouverture de nouvelles négociations sur l’assurance chômage réunissant l’ensemble des concernés, syndiqués ou non à travers les structures qu’ils se sont données. Ce nouvel espace de négociation aura à charge prioritairement d’étudier de nouveaux financements de l’assurance chômage prenant en compte l’ensemble des richesses générées par notre activité.