communiqué de soutien au neuvième collectif de sans-papiers 7 avril 2005

jeudi 21 avril 2005
Dernière modification : jeudi 21 avril 2005

Paris, le 7 avril 2005

Nous, Coordination des Intermittents et Précaires d’Ile-de-France, apportons notre soutien à l’exigence de régularisation portée par le 9ème collectif de sans-papiers qui occupe un local du comité parisien de l’UNICEF (7, rue Saint Lazare Métro Notre Dame de Lorette).
Cette occupation a débutée le 4 mars. Par cette action, le 9ème collectif de sans-papiers venait interpeller l’UNICEF face au danger encouru par les enfants dont les parents sont sans-papiers et risquent l’expulsion. Depuis le 17 mars douze d’entre eux ont entamé une grève de la faim. Cela fait aujourd’hui 22 jours.
Nous refusons la politique de gestion, de contrôle et de sélection de la main d’œuvre menée en France et en Europe. Nous sommes en lutte depuis plus d’un an et demi et nous savons que, contre l’exploitation, les conditions de vie et de travail doivent être assorties de droits collectifs pour vivre, pour choisir.
Nous savons que la précarisation accrue des populations migrantes annonce la remise en cause des droits et des conditions de vie de tous.

Tous menacés, nous refusons de laisser faire.

A l’approche de l’Euro may day 2005 ce 1er mai à Paris, nous proposons dès maintenant d’agir et appelons tous les défenseurs des libertés à exiger avec le 9éme collectif la régularisation et le droit à l’installation.

Coordination des Intermittents et Précaires d’Ile de France 14/16 quai de charente 75019 Paris