Fin d’occupation du siège de la CGPME - 28/06/2005

mardi 28 juin 2005
Dernière modification : mardi 28 juin 2005

CGPME, rien à déclarer ?

Le 28 juin 2005, à la veille du Conseil d’Administration de l’UNEDIC, une vingtaine d’intermittents, chômeurs, précaires se sont invités 10 terrasse Bellini à La Défense, au siège de la CGPME (Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises), organisation patronale siégeant à l’UNEDIC et signataire, entre autres, du protocole réformant l’assurance-chômage des intermittents du spectacle.

Nous sommes arrivés au cours d’une séance sur la Sécurité Sociale réunissant des mandataires des PME de toute la France. Apparemment peu enclins au « dialogue social » quand ils ne le contrôlent pas, les mandataires ont quitté la salle, laissant comme seul interlocuteur Jean-François Veysset, vice-président chargé des affaires sociales à la CGPME. Peu au fait des dossiers concrets, Monsieur Veysset n’a pas été en mesure de répondre à des questions précises, que ce soit sur le cadeau aux PME par le gouvernement Villepin - le contrat nouvelle embauche qui permettra aux entreprises de licencier plus facilement - ou sur la convention tripartite État / ANPE / UNEDIC à l’ordre du jour du CA de l’UNEDIC demain mercredi 29 juin - qui vise à transformer l’Assedic en institution de contrôle et d’exclusion et non plus de redistribution des prestations chômage. Il n’a cessé de brandir le déficit de l’UNEDIC, omettant les exonérations fiscales et les réductions de charges patronales qui l’ont organisé, et a surtout refusé d’entendre la nécessité de repenser entièrement le financement de l’UNEDIC, qui ne peut se baser uniquement sur un volume d’emploi en baisse constante. Vraisemblablement plus à l’aise dans l’opacité des négociations officielles de l’UNEDIC, le vice-président a rapidement quitté la discussion. Le ministre de la santé, Monsieur Xavier Bertrand, qui devait participer à la réunion sur la Sécurité sociale à la CGPME, a quant à lui annulé sa venue, préférant lui aussi éviter de se confronter au « dialogue social » avec les concernés.

Nous appelons au rassemblement pour manifester demain à 14h devant l’UNEDIC, 82 rue de Reuilly, M° Montgallet.

Coordination des intermittents et précaires d’Île-de-France
14 quai de la Charente 75019 Paris, 01 40 34 59 74
http://www.cip-idf.org/

Document(s) à télécharger : Fin_occup_CGPME_28juin2005.doc - (26.5 ko),