INTERMITTENTS, PRÉCAIRES - NEGO UNEDIC 2005 : C’EST MAINTENANT !

mardi 27 septembre 2005
Dernière modification : mardi 27 septembre 2005

Ce jeudi 29 septembre, les ministres de la Culture et des Affaires Sociales réunissent les confédérations syndicales pour préparer la prochaine convention Unedic qui devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2006.
Faisons de cette date le jour de notre rentrée ! Mobilisons-nous avant la signature !
Nous exigeons l’ouverture de réelles négociations avec l’ensemble des concernés et la prise en compte de nos propositions.

RASSEMBLONS-NOUS MASSIVEMENT


JEUDI 29 SEPTEMBRE À 14H30

DEVANT LE MINISTÈRE DE LA CULTURE
PLACE DU PALAIS ROYAL (M° PALAIS ROYAL)

Eté 2003
Les « partenaires sociaux », organisations patronales et 3 confédérations de salariés (CFDT, CGC, CFTC) siégeant à l’Unedic*, réforment les annexes 8 et 10.
Nous, intermittents, précaires, syndiqués ou non, descendons dans la rue.
Nous sommes des milliers.
Nous réinventons la grève et des dizaines de festivals sont annulés.
Depuis deux ans, la lutte continue : des actions (occupations, interruptions d’émissions de télé) aux pressions exercées sur les institutions pour qu’elles acceptent nos revendications et nos propositions.
C’est cette forte mobilisation qui a obligé le gouvernement à compenser provisoirement les pires effets de cette réforme :
- prise en compte des arrêts de longue maladie
- et création de l’AFT (Allocations du Fonds Transitoire) qui permet à certains exclus par le protocole Unedic, d’ouvrir et de rouvrir des droits.
* Rappel : les syndicats non signataires des accords Unedic de décembre 2002 et juin 2003 sont la CGT et FO

Automne 2005
Les « partenaires sociaux » et le gouvernement s‘apprêtent à épurer une nouvelle fois le régime d’assurance-chômage dont les annexes 8 et 10.
Les déclarations du Medef et de la CFDT font redouter le pire. Après avoir supprimé la date anniversaire (qui assurait une continuité de droits sur une année), après avoir séparé arbitrairement « artistes » et « techniciens », ils veulent maintenant :
- basculer une partie des « techniciens » dans l’annexe des intérimaires
- continuer à détruire les droits
- et aggraver les inégalités, en diminuant les allocations des moins payés, en excluant les plus fragiles, et en augmentant les allocations des mieux payés.

C’EST TOUS ENSEMBLE QUE NOUS POUVONS AGIR !

Ce jeudi 29 septembre, les ministres de la Culture et des Affaires Sociales réunissent les confédérations syndicales pour préparer la prochaine convention Unedic qui devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2006.
Faisons de cette date le jour de notre rentrée ! Mobilisons-nous avant la signature !
Nous exigeons l’ouverture de réelles négociations avec l’ensemble des concernés et la prise en compte de nos propositions.

NE LES LAISSONS PAS DÉMANTELER L’ASSURANCE-CHÔMAGE !

Suite de l’appel