Mardi 16 décembre MANIFESTONS À TOULOUSE, DIJON, BORDEAUX, MARSEILLE, MONTPELLIER, ANGERS, LYON, ...

samedi 13 décembre 2008
Dernière modification : mercredi 25 février 2009

Toulouse

CHOMEURS, PRÉCAIRES, INTERMITTENTS, SAISONNIERS, SALARIES ACTIFS OU PRIVES D’EMPLOI

A l’occasion des négociations UNEDIC Mobilisons-nous pour défendre nos droits !

Mardi 16 décembre 2008 à 14 H ASSEDIC BACHELIER - Place Bachelier - métro Jean Jaurès

à l’appeldu Comité privés d’emploi CGT Mirail, de la Coordination des intermittents et précaires de Midi-Pyrénées, de la CGT Spectacles, du COUAC, du SYNAVI et de la CNT interpro 31

LE PATRONAT VEUT ENCORE RÉDUIRE L’INDEMNISATION DES PRIVÉS D’EMPLOI !

L’indemnisation du chômage est fixée tous les 3 ans, par négociation entre les syndicats et le patronat. Ces négociations ont commencé : elles vont décider de nos allocations pour les 3 ans à venir. Le patronat exige une diminution des allocations et du nombre de chômeurs indemnisés, alors que :
- aujourd’hui, déjà, seuls 40% des privés d’emploi touchent les assédic
- leur montant (à peu près 800 € en moyenne) est déjà insuffisant pour vivre
- le nombre de chômeurs augmente avec la crise (l’unedic prévoit 100 000 à 250 000 chômeurs en plus en 2009

Nous refusons catégoriquement que les chômeurs dans leur totalité soient considérés comme une variable d’ajustement par l’Unedic et le gouvernement. D’autant que le régime était encore il y a peu excédentaire de plusieurs milliards d’euros... la réduction des droits des chômeurs, “forcément coupables” de l’être, est inacceptable.

Il y a des milliards pour sauver les banques et leur permettre, une fois renflouées, de continuer à boursicoter et entreprendre ! On replâtre un système qui mène droit à la catastrophe, sociale et écologique, sans le mettre en cause. Nous avons pourtant besoin de changer de système !

L’argent existe pour financer ces mesures, mais le patronat veut le garder. Seule la mobilisation peut les obliger à le lâcher.

Intermittents du spectacle, préparons-nous à devoir lutter pour le maintien de notre régime qui ne doit son salut dans l’état qu’à la vigueur de la longue et dure mobilisation passée et qui sera renégocié dans la même foulée d’exclusion de nombre d’entre nous que le régime général

IL EST ENCORE TEMPS DE SE MOBILISER !

Mardi 16 décembre, jour de l’avant-dernière séance de négociation, nous appelons les intérimaires, les intermittents, les saisonniers, tous les précaires et tous les salariés qui veulent sauver l’indemnisation du chômage à agir :

Soyons tous présents à cette action unitaire, mobilisons-nous, mobilisons les artistes, techniciens, administratifs avec qui nous travaillons.

Coordination des Intermittents et Précaires de Midi-Pyrénées


Dijon

MARDI 16 DECEMBRE, 10 H BOURSE DU TRAVAIL 17 rue du Transvaal ASSEMBLEE GENERALE (suivie d’action)

ASSEDIC SPECTACLE : Danger !

Le régime général de l’assurance chômage arrive à échéance le 31 décembre 2008. Les annexes 8 et 10, qui couvrent les artistes- interprètes et les techniciens du spectacle vivant et de l’audiovisuel, et qui en dépendent, expirent à la même date. Les négociations pour un nouveau système, que le MEDEF appelle une «  remise à plat », sont entamées depuis plusieurs semaines. La partie patronale souhaite arriver à un accord avant les fêtes. Les prochaines séances de négociation sont prévues le 16 et le 23 décembre.

En ce qui concerne les annexes 8 et 10, les bruits les plus divers circulent. Pour l’instant, la question de ces annexes n’a pas été abordée. Pourtant, quand on connaît la philosophie des propositions patronales actuelles pour le régime général, il y a tout lieu à s’inquiéter. Le MEDEF veut imposer une « filière unique », c’est à dire un système « simplifié » et « plus équitable » qui fait dépendre pour tous les chômeurs la durée d’indemnisation de la durée de cotisation, calculée selon un même formule arithmétique. Pour quasiment tous les chômeurs, cela entraînerait une baisse dans la durée d’indemnisation. Les chômeurs les plus âgés seraient les plus durement touchés ! En même temps, le MEDEF ne fait pas secret de sa volonté de baisser le niveau des cotisations patronales... Tout ça, dans un contexte de chômage croissant et de pouvoir d’achat en chute libre !

Appliqué mécaniquement au régime spectacle, on peut imaginer les dégâts supplémentaires provoqués, après l’hécatombe en cours suite aux accords de 2003 et de 2006. 507 heures de travail donnerait un maximum de 4 mois d’indemnisation ! D’ores et déjà, les services de l’UNEDIC estiment que quelque 22 000 professionnels du spectacle pourraient sortir de toute indemnisation via le sas des Allocations de Fin de Droits (entre 2 et 6 mois d’allocations à 30 euros selon ancienneté), qui, selon le dispositif actuellement en vigueur, devrait remplacer l’Allocation Transitoire en janvier. Encore une fois, les négociations n’ont toujours pas évoquées les annexes spectacle. Mais il est important qu’à cette étape, une semaine avant la fin programmée des négociations, les professionnels du spectacle expriment leur colère, leur détermination et leur solidarité !


Bordeaux

Pour s’opposer aux prétentions du MEDEF : Les salariés de l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine ont déposé un préavis de grève pour le 16 décembre auprès de leur employeur.

RASSEMBLEMENT devant la Salle Antoine Vitez le mardi 16 décembre 2008 à 19h00 TnBA ( côté conservatoire ), pour acceuillir le public venu assister à la Première à Bordeaux de « SEULS » de Wajdi Mouawad

Tractage - bruits ( casseroles etc ) - banderolles - slogans ...

Nous vous attendons nombreuses et nombreux à partir de 19h00 !


Marseille

ASSURANCE CHOMAGE

Journée de Mobilisation Mardi 16 Décembre 2008

Manifestation à 10h00 devant le siège du MEDEF, Place du général de Gaulle

Les négociations du régime général ont démarré, et le patronat, poussé par le gouvernement, a l’intention d’arriver à un nouvel accord avant noël. D’autres réunions de négociation sont prévues d’ici là, le 16 et le 23 Décembre.

Les organisations patronales (MEDEF, CGPME, UPA) ont affirmé leur volonté de voir baisser les cotisations assurance chômage, en vue de financer l’augmentation des cotisations retraite votée par le Sénat, et de faire ainsi des économies substantielles en réduisant le nombre d’allocataires ou le montant des allocations ..

Le régime spectacle est évidemment dans la ligne de mire du patronat. Des bruits laissent penser qu’ils aimeraient assimiler les techniciens au régime général, et mettre les artistes dans un système financé par l’Etat.

Les syndicats, fédérés au sein de la CGT Spectacle, rédigent actuellement des propositions pour le maintien d’un régime assurance chômage spécifique aux salariés intermittents du spectacle vivant, de l’audiovisuel et du cinéma, qui seront mises sur la table des négociations le 16 et dont les principales revendications sont entre autres :

Instaurer une annexe unique qui garantisse l’égalité de traitement entre les artistes, les réalisateurs, les techniciens et les ouvriers engagés par intermittence, 507 heures ( ou l’équivalent cachets ) sur les 12 derniers mois, dont au moins 338h ( soit les deux tiers ) dans les activités du spectacle, du cinéma et l’audiovisuel. ( ou 557 heures, dont les congés payés sur 12 mois. ), Rétablissement de la date anniversaire, Prise en compte des formations dispensées dans la limite de 120 heures par an.

Les partenaires sociaux se réuniront au MEDEF le 16 décembre 2008 pour de nouvelles négociations.

Nous entendons faire de cette même date une journée de mobilisation nationale de tous les professionnels de nos secteurs d’activité. Les propositions amenées ce jour-là à la table des négociations par la CGT Spectacle seront d’autant plus fortes que la mobilisation sera grande.

Alors que les réformes de l’assurance chômage de 2003 et de 2006 ont eu des effets désastreux pour une très grande partie des salariés, nous n’accepterons pas une nouvelle réforme qui fragiliserait encore les artistes et techniciens du spectacle vivant et de l’audiovisuel et qui les exclurait de la solidarité interprofessionnelle.

SYNPTAC-CGT-Paca


Montpellier

Manifestation à 11h30. De l’Opéra Comédie à la Préfecture.


Angers

Assemblée générale à Angers des artistes et techniciens du Spectacle et de l’audiovisuel .. (11/12/08-19h00)


Lyon

LE MEDEF PREPARE UN MAUVAIS COUP !

Derrière l’idée que l’organisation patronale voudrait généreuse de « filière unique », c’est l’ensemble de l’assurance chômage et par conséquence nos annexes qui sont directement menacées !

Explication et riposte lors d’une ASSEMBLEE GENERALE

mardi 16 décembre 2008 à 15H00 « Aux Subsistances » 8 bis Quai Saint-Vincent - 69001 - Lyon

Venez nombreux et faites suivre cette annonce !

URF CGT du Spectacle Rhône-Alpes : Syndicat Français des Artistes interprètes (SFA), Syndicat des Artistes Musiciens Professionnels Lyonnais (SAMPL), Syndicat National de la Radio Télévision (SNRT), Syndicat National des Techniciens et réalisateurs (SNTR), Syndicat National des Professionnels du Théâtre et des Activités Culturelles (SYNPTAC)