Appel contre la condamnation d’intermittents et précaires pour une action revendicative suite à l’acharnement judiciaire de la CFDT

jeudi 22 janvier 2009
Dernière modification : samedi 27 mars 2010

En ce jour de bureau national de la CFDT, cette organisation tâche de prendre la mesure de son isolement à l’UNEDIC. Participant avec zèle à la politique de refondation sociale patronale, la CFDT a obtenu, après des années d’acharnement judiciaire, la condamnation d’intermittents et précaires pour leur implication dans une action revendicative.

JPEG - 2.7 ko
Petits arrangements entre amis de l’exploitation

La direction nationale de la CFDT avait déposé plainte contre Ludovic et Michel pour « violation de domicile » suite à l’occupation de son siège par plus d’une centaine de chômeurs, précaires et intermittents du spectacle le 19 avril 2005.

Parce que l’on ne peut pas laisser condamner cette forme classique de la lutte, syndicale ou politique qu’est l’occupation.

Parce que l’on a eu raison de demander des comptes à un syndicat qui signe avec le MEDEF contre les travailleurs.

Parce que la CFDT vient à nouveau de signer un accord UNEDIC qui prévoit de laisser plus de la moitié des chômeurs non indemnisés.

Parce que ni Michel ni Ludovic ne doivent être privés de leur droit à manifester pour les 5 années qui viennent.

Parce que la politique de la direction nationale de la CFDT s’attaque à tous les salariés.

Parce que l’époque impose de nécessaires mobilisations.

Le comité de soutien à Ludovic Prieur (HNS-info.net) et à Michel Roger (Compagnie Jolie Môme) prend acte de cette condamnation à 2000 euros d’amende avec sursis et un euro de dommages et intérêts à verser à la CFDT pour chacun d’eux et se mobilisera pour soutenir la procédure d’appel interjetée ce jour afin d’obtenir enfin leur relaxe.

Nous ne nous tairons pas et continuerons à refuser la politique anti-sociale de la CFDT ! Ne se contentant plus de signer, main dans la main avec le MEDEF, des accords qui réduisent toujours plus les droits collectifs de tous (retraites) et des précaires, cette organisation devance désormais en matière de pénalisation de la contestation sociale les projets d’un gouvernement qui compte instaurer un délit d’occupation destiné à réprimer des formes de luttes. Après son dernier revers électoral aux élections prudomales, la centrale de Chérèque a choisi plus que jamais de participer activement à la restauration libérale et autoritaire actuellement mise en oeuvre par le régime sarkoziste.

Le procès en appel aura lieu vendredi 4 juin à 14h au Palais de Justice de Paris

Tous les soutiens sont les bienvenus. Merci à ceux qui ont manifesté leur soutien aujourd’hui et depuis le début de cette affaire.

Il arrive que nos réformateurs sociaux parlent sans détour de leurs convictions. C’est aussi le cas du secrétaire général de la CFDT lorsqu’il devise avec certains patrons. Manque de chance, il arrive que des témoins puissent en attester : Pour ceux qui se font encore des illusions sur la CFDT et François Chérèque

Pour en savoir plus sur l’acharnement judiciaire de la CFDT :

- CFDT, syndicat jaune ?

CIP-idf : La CFDT mandate la police pour réduire chômeurs, intermittents, précaires et médias alternatifs au silence

HNS-infos : Procès CFDT, le parquet demande une peine de prison avec sursis

Pétition de soutien, signée à ce jour par plus de 12000 personnes

Le clip de la mobilisation

D’autres infos :

http://www.cie-joliemome.org

http://www.hns-info.net


Sur le régime d’assurance chômage des intermittents du spectacle, Permanence CAP d’accueil et d’information sur les droits : les lundis de 15h à 18h à la CIP, 14 quai de charente, Paris 19e. Envoyez questions détaillées, remarques, analyses à cap cip-idf.org

Pour ne pas se laisser faire, agir collectivement, venez aux Permanences précarité, les lundis de 15h à 17h30, 14 quai de charente, Paris 19e, M° Corentin Cariou. Adressez témoignages, analyses, questions à permanenceprecarite cip-idf.org

Lutter est nécessaire, construisons la puissance du nous, mobilisons-nous pour de nouveaux droits sociaux

Nous sommes tous des irréguliers de ce système absurde et mortifère, l’éditorial et le sommaire de L’Interluttants n°29, hiver 2008/2009