Indu à Pôle emploi : Occupation de la direction régionale à Toulouse

vendredi 8 mai 2009
Dernière modification : jeudi 18 juin 2009

ACTION DE SOLIDARITE OCCUPATION DE LA DIRECTION REGIONALE DE PÔLE EMPLOI

Aujourd’hui 5 mai 2009, nous étions une quarantaine de précaires, de chômeurs et d’intermittents solidaires à investir ce matin la Direction régionale du Pôle Emploi pour défendre le cas d’un intermittent à qui Pôle Emploi demande de rembourser 40.000 euros (voir le communiqué plus bas).

Des camarades du Comité sans emploi CGT, de la CNT et du DAL (droit au Logement) étaient aussi présents. L’info avait circulé une nouvelle fois de bouche à oreille ceci afin de ne pas trouver porte close à notre arrivée.

Sous la pression, la Direction a été obligée de recevoir une délégation de la Coordination à laquelle s’est jointe une syndicaliste de Pôle Emploi.

Le cas étant plus compliqué que celui de la camarade qui avait été rétabli dans ces droits lors de notre précédente action, la Direction s’est engagée à nous recevoir dans une dizaine de jours après examen du dossier.

Parceque notre arme c’est la solidarité, nous appelerons donc ce jour-là à venir nombreux soutenir notre camarade.

Nous ne cèderons pas !

Il doit être rétabli dans ses droits (il ne touche d’ailleurs plus rien depuis le mois d’août dernier) et sa dette doit être annulée.

Nous avons profité de cette occupation pour régler les cas de deux autres intermittentes présentes. La première avait son dossier de renouvellement bloqué depuis plusieurs semaines, quant au second, ses droits avait été renouvelés il y a quelques mois mais il n’avait toujours pas été indemnisé (en quelques minutes ces deux cas ont été réglés !!!!)

Ces cas ne sont malheureusement pas isolés, au contraire, de plus en plus d’ayant droits se voient refuser l’accès à des allocations chômage pour des raisons de plus en plus contestables.

La mission première du Pôle emploi est devenue la radiation, les contrôles abusifs, faire pression sur les chômeurs pour accepter les emplois les plus précaires et la déshumanisation de la gestion du chômage et de la précarité en général.

A cette situation insupportable, nous avons décidé de répondre collectivement. Nous le ferons chaque fois que cela sera nécessaire.

Nous sommes de plus en plus nombreux et n’avons qu’une volonté : plier le Pôle emploi !!!

Nous exigeons :

- l’arrêt du contrôle des travailleurs sans-emploi et des radiations .

- une véritable protection contre le chômage et la précarité, par l’instauration d’une garantie de revenu décent pour toutes et tous, avec ou sans emploi, et la continuité des droits sociaux, à la formation, à la retraite, au logement, à la santé, aux papiers.

Nous exprimons notre solidarité au personnel de Pôle Emploi en lutte contre l’entreprise de privatisation du service public de l’emploi, contre les l’obligation de controle des sans-papiers, contre l’offre « valable » d’emploi,...

Coordination des Intermittents et Précaires Midi-Pyrénées

Voici l’appel qui a circulé ces jours derniers... sous le manteau... !!

NOUVELLE ACTION POLE EMPLOI EN SOLIDARITE AVEC UN INTERMITTENT

RDV MARDI 5 MAI A 10H

F. est musicien, intermittent du spectacle. Les assedics lui demande de rembourser dans les plus brefs délais 40 000 euros de trop perçu au motif que l’adresse du siège social de l’une des multiples associations avec lesquels il travaille est celle de son domicile, pour des raisons pratiques. Il possède également la signature du chéquier de l’association mais ne s’en est servi que pour aller retirer les chéquiers.

Il est donc jugé président et employeur de fait et à ce titre déclaré travailleur indépendant donc n’ayant pas droit aux allocations chômage spécifiques des annexes 8 et 10.

Cette somme correspond aux années 2003 à 2005. En 2007 et 2008, l’adresse du siège social est toujours bien chez lui, mais sur cette période, on lui réclame un trop perçu sans remettre en cause cette fois ses droits à l’assurance chômage...

S’il n’est pas prouvé dans les statuts ou dans les comptes rendus de bureau ou de CA que cette personne est la présidente de l’asso, alors la déduction est abusive.

1° Président « de fait » ça ne veut rien dire ! les Assédics inventent un nouveau statut ! 2° Le fait que le siége social de l’asso employeuse soit la résidence d’un intermittent ne constitue pas en soi une fraude, il n’y a pas de texte de référence à ce sujet et ce n’est pas illégal.

La présomption peut exister (employeur/employé) mais elle doit être prouvée et précisément argumentée, ce qui n’est pas le cas ici puisqu’en réalité, les preuves n’existent pas. De plus, F. n’a été que très peu de fois embauché par cette association.

POUR REGLER SON CAS, FAISONS A NOUVEAU JOUER LA SOLIDARITE

NOUS IRONS TOUS ENSEMBLE INVESTIR LA DIRECTION REGIONALE A LABEGE !

SOYONS NOMBREUX !

Pour rappel suite à notre dernière action :

Motion d’actualité du syndicat SUD Emploi, lue le 26 mars 2009 en fin de séance de la réunion des Délégué-e-s du Personnel de Pôle Emploi Midi-Pyrénées soutenue par les syndicats SNU, CGT, FO et CFTC :

"Nous apprenons que des intermittents du spectacle et des précaires se trouvent ce jour dans les locaux du siège de Pôle Emploi à Labège.

Sans connaître exactement le contenu de leurs revendications, cette venue traduit un niveau d’exaspération de la part des chômeurs, exaspération qui ne peut aller qu’en s’accentuant. C’était le sens de notre déclaration préalable.

Pour notre part, nous soutenons et soutiendrons toujours les actions collectives des demandeurs d’emploi, intermittents, précaires qui, par tous les moyens, veulent faire entendre leur voix.

Nous affirmons que les organisations collectives des chômeurs sont nécessaires et sont toujours préférables aux actes désespérés et individuels que nous rencontrons quotidiennement dans notre travail."


Intermittence : Les contrôles en tous genres se multiplient

APPEL : Mettons en crise Pôle emploi, machine à précariser

Pour un état de la situation à Pôle emploi, des exemples d’actions collectives ayant permis la réinscription rétroactive, l’annulation d’indus :

Pôle emploi : 45 000 salariés dans la fusion, 12 millions de précaires dans la marmite

- Avez vous droit à La prime de 500 euros pour des précaires, étudiants-salariés, retraités et allocataires de minima sociaux ?

Cette prime se demande à Pôle emploi, parlez en autour de vous et tant qu’à passer dans un Pôle, autant le faire pour tous. Pour tisser du liyannaj, vous êtes invités à diffuser le tract téléchargeable RADIATION ET MEPRIS, BIENVENUE A POLE EMPLOI ! :

Word - 40 ko
Radiations et mépris, bienvenue à Pôle emploi

(le texte est modifiable) ou tout document utile aux ayants droits : ne nous laissons pas faire.

- Violences à Pôle emploi et misère sociale (SUD emploi)

- Sur la crise de l’institution : Pôle emploi rate son démarrage (Liaisons sociales)

- Ni Pôle emploi, ni RSA : Occupation du Pôle emploi Vicq d’azir.

- Pôle emploi : refusons cette machine à assujettir

- Pôle Emploi : les chiffres du chômage explosent, explosons la machine à précariser !

- De l’autre côté du miroir. Perspectives de fraternisation entre chômeurs et « conseillers à l’emploi ».

Lutter construit la puissance du nous, mobilisons-nous pour de nouveaux droits sociaux

Nous sommes tous des irréguliers de ce système absurde et mortifère, l’éditorial et le sommaire de L’Interluttants n°29, hiver 2008/2009

Pour se défendre, agir collectivement :

Permanence CAP d’accueil et d’information sur le régime d’assurance-chômage des intermittents du spectacle, lundi de 15h à 18h. Envoyez questions détaillées, remarques, analyses à cap cip-idf.org

Permanences précarité, lundi de 15h à 17h30. Adressez témoignages, analyses, questions, récits d’action, infos utiles à permanenceprecarite cip-idf.org

À la CIP, 14 quai de charente, Paris 19e, M° Corentin Cariou, ligne 7, Tel 01 40 34 59 74