Une agence d’intérim occupée à Toulouse

mardi 24 novembre 2009
Dernière modification : mardi 1er décembre 2009

Après l’occupation la semaine dernière de l’agence commerciale d’ERDF en solidarité avec des agents grévistes EDF-GDF licenciés et pour la défense du service public de l’énergie, Nous, précaires en lutte, avons hier après-midi occupé l’agence Adecco hôtellerie- restauration du 35 bd Carnot à Toulouse.

Nous refusons la privatisation du service public de l’emploi et de tous les services publics.

Nous nous opposons en conséquence au traitement des dossiers des demandeurs d’emploi par des opérateurs privés de placement tels qu’Adecco.

La recherche d’emploi n’est pas un marché ! Nous soutenons également les luttes dans l’hôtellerie et la restauration des travailleurs sans-papiers pour leur régularisation. Nos actions s’inscrivent dans le cadre de la mobilisation nationale autour des Etats généraux du chômage et de la précarité. Comme à Bordeaux, Rennes, Montluçon, Digne, Marseille, Lisieux, Caen, Angoulème, St-Brieux, Besançon, Grenoble, Montreuil, Lille, Lyon, Agen,......

Nous restons mobilisés ! Prochain RDV Toulousain : lundi 30 novembre 14h devant l’ agence Pôle Emploi Bachelier (place Bachelier)

LES PRÉCAIRES EN LUTTE avec : le Comité Privés d’Emploi CGT, la Coordination des Intermittents et Précaires de Midi-Pyrénées, la CGT spectacles (Sammip), Droit au Logement (DAL), la CNT. Le MNCP (Mouvement National des Chômeurs et Précaires).


Voir également : Chômeurs, Précaires, les agences d’intérim, les sous-traitants et les operateurs privés de placement, nous mangent la laine sur le dos !

À propos de la continuité de revenu pour les « intermittents de l’industrie et des services » (les intérimaires) et ceux du spectacle" : Quels droits pour les salariés à l’emploi discontinu ?

Brest, depuis la mairie occupée en novembre 2009 : Marches des précaires : occupons mairies et bâtiments publics !

Rennes : Engageons dès maintenant une grève des chômeurs contre notre subordination à l’ordre économique, voir en particulier le tract argumenté sur le fonctionnement de la CAF qui fournit des éléments utilisables pour toute intervention dans ces lieux : Salariés de la caisse d’allocations familiales, chômeurs, précaires résistons à l’entreprise CAF !

Paris : Chômeurs, intermittents, précaires, ni coupables, ni victimes, en lutte !

Multiplions les actions avant et après le 5 décembre, retrouvons-nous :

- Mercredi 25 nov à 15h à Asnières, M° Courtilles, ligne 13

- Samedi 28 à 16h, 14 quai de charente (M° Corentin Cariou), une rencontre pour préparer ensemble la manifestation du 5 décembre

- Mercredi 2 décembre à 11h place du Châtelet